Quelques activités pour profiter de l’automne au Québec

Marie-Julie Gagnon
Journaliste et chroniqueuse voyage
Les cours d’introduction à la navigation de l'agence de voile Ohana permettent de voir Montréal autrement depuis le Saint-Laurent.
Photo: Véronique Garon Les cours d’introduction à la navigation de l'agence de voile Ohana permettent de voir Montréal autrement depuis le Saint-Laurent.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Rentrer tout de suite ? Pas question ! Dans toutes les régions de la province, les occasions d’aller jouer dehors sont nombreuses et variées. Quelques idées pour vivre l’automne autrement.

Mettre les voiles à Montréal

Après avoir vécu pendant plusieurs années en République dominicaine, où il proposait des excursions à la journée, Simon Duplantie a fondé l’agence de voile Ohana afin d’offrir des expériences d’initiation aux néophytes en plein cœur de la métropole. Depuis cette année, ses cours d’introduction à la navigation en voilier ou en catamaran permettent de redécouvrir le centre-ville, le Vieux-Port, les ponts et les îles de l’archipel depuis le Saint-Laurent. « Nous sommes là pour soutenir les gens dans leur désir de faire de la voile, explique le propriétaire. Quand on veut commencer, on ne sait pas où aller. » Des sorties entre amis sont également possibles après avoir terminé le cours de base. « C’est toujours dans un contexte de formation, précise-t-il. Ce n’est pas la place pour venir prendre un verre de vin pour le 5 à 7. » Si le désir se mue en passion, l’achat de cartes d’embarquement permet de continuer à naviguer régulièrement, même sans faire l’achat d’un bateau.

Les départs se font du Club nautique de Longueuil jusqu’à la fin octobre. Différents projets sont en cours de développement pour 2022, dont des cours de voile dans le Sud.

Bon vent dans le Centre-du-Québec

Une cinquantaine d’éoliennes composent le parc de l’Érable, dans le Centre-du-Québec. Pendant l’été et à quelques dates en automne, des visites guidées peuvent rassasier les plus curieux (terminées cette saison), mais il est aussi possible d’effectuer le circuit proposé de manière indépendante. « Il y a des panneaux d’interprétation le long du parcours », précise Marie-Hélène Beaupré, responsable des communications de Tourisme Centre-du-Québec.

Pour ceux qui souhaitent prolonger l’escapade, Mme Beaupré recommande l’auberge Sainte-Hélène, dotée d’un spa nordique. « C’est une école transformée en auberge dans le contrefort des Appalaches », dit-elle.

Détail intéressant, ce n’est pas le seul lieu converti digne d’intérêt dans la région. À Sainte-Sophie-d’Halifax, l’ancienne église a été métamorphosée en salle multifonction, et à Sainte-Élizabeth-de-Warwick, le vieux presbytère est devenu une fromagerie.

Une poutine à Warwick ou à Drummondville, qui se disputent son invention, pour la route ?

Luge sur monorail en Outaouais

Si vous n’avez pas eu l’occasion cet été d’essayer la luge en montagne du Camp Fortune, à Chelsea, à une quinzaine de minutes de Gatineau, sachez qu’il est possible de le faire jusqu’au 17 octobre. Après avoir gravi la montagne en télésiège au-dessus de la vallée, la descente à 40 km/h promet de décoiffer. À travers tunnels et forêt, les collines du parc de la Gatineau apparaissent dans toute leur splendeur. Pour des points de vue inédits sur la région, le parc aérien est également ouvert toutes les fins de semaine jusqu’au 31 octobre.

Plus long parcours aérien, le parc Explorateur compte une trentaine d’obstacles et cinq tyroliennes. Il faut compter environ trois heures pour le réaliser. Le parcours destiné aux enfants exige environ une heure d’exploration à travers les allées suspendues et les ponts de singe et les minityroliennes.

À surveiller

• Au parc national des Monts-Valin, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, le sentier du Pic-de-la-tête-de-chien est accessible jusqu’au sommet depuis septembre pour la première fois depuis les années 2000. Les chiens tenus en laisse y sont les bienvenus.

• Au village Aventuria de Saint-Jules, en Beauce, dans Chaudière-Appalaches, les sentiers aériens sont accessibles les samedis et dimanches jusqu’au 24 octobre.

 

À voir en vidéo