Trois idées pour se loger, explorer et se reposer autrement 

Marie-Julie Gagnon
Journaliste et chroniqueuse voyage
Pourquoi pas une excursion en kayak pour observer les phoques communs juchés sur les blocs de banquise flottants, près de la pointe de Forillon, en Gaspésie? 
Photo: Vincent Gaillard Pourquoi pas une excursion en kayak pour observer les phoques communs juchés sur les blocs de banquise flottants, près de la pointe de Forillon, en Gaspésie? 

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Aux quatre coins de la province, des passionnés imaginent des expériences hors du commun pour nous convaincre de visiter leur coin de pays. De l’Abitibi-Témiscamingue à la Gaspésie en passant par la Montérégie, voici trois idées.

Des cabanes perchées en Abitibi-Témiscamingue

À 10 minutes du centre-ville de Val-d’Or, Entre Lemoine et l’arbre proposera dès le 15 mai de dormir dans des cabanes sur pilotis en pleine forêt. Chacune aura son propre thème. Leur point commun ? La vue imprenable sur le lac Lemoine. « La première cabane, La Canopée, a une vue à 360 degrés et pourra recevoir jusqu’à 10 personnes, explique Aksel Nielsen-Kolding, le propriétaire. Son thème est plus rustique, avec du carreauté. Il y a une terrasse tout autour. »

Baptisée « La Familiale », la deuxième cabane risque de plaire particulièrement aux enfants. « C’est celle qui a la meilleure vue. Elle est sur une petite colline avec une terrasse. Elle est multicolore et les enfants pourront en descendre par une glissade. » Environ six personnes pourront y séjourner. La troisième, réalisée en collaboration avec l’équipe de la microbrasserie Le Prospecteur, à Val-d’Or, sera prête juste à temps pour l’été. « Elle sera faite comme une tente de prospecteur, mais en bois, et pourra accueillir jusqu’à huit personnes. Le Prospecteur va fournir la déco sur le thème de la prospection, du trappage dans la région… »

Photo: Kenny Matte L'une des cabanes sur pilotis

Accessibles à l’année, toutes les cabanes seront munies de toilettes et du nécessaire pour cuisiner. Une plage se trouve à distance de marche, au Camping Sagittaire. Les occupants pourront également se procurer des paniers gourmands remplis de produits régionaux. Par contre, pas de wifi sur place !

Au moment où ces lignes étaient rédigées, le site Web de l’entreprise n’avait pas encore été lancé, mais les informations de base se trouvent sur la page Facebook d’Entre Lemoine et l’arbre. Il sera possible de faire une réservation à compter du 15 avril. Le prix d’une nuitée variera selon le nombre de personnes. Pour deux personnes : 100 $.

Aventure printanière en Gaspésie

Voici une proposition qui ravira les amoureux de la Gaspésie : une nouvelle excursion en kayak pour observer les phoques communs juchés sur les blocs de banquise flottants, près de la pointe de Forillon. Cap Aventure invite les curieux (pas trop frileux !) à se glisser doucement à travers les glaces mouvantes les 3, 10 et 17 avril.

À partir de la plage de Cap-aux-Os, les participants se lancent à la recherche des pinnipèdes au petit matin. « Il y a des phoques communs à longueur d’année dans la baie de Gaspé, dit Vincent Gaillard, directeur des opérations. Je ne peux pas vous assurer qu’ils seront sur les blocs de glace, par contre ! »

L’activité dure trois heures et coûte 65 $ par adulte (59 $ pour un étudiant). Il est nécessaire de réserver sa place et d’être âgé de 12 ans ou plus.

Une visite au spa ?

Inauguré en pleine pandémie, Förena Cité thermale, à Saint-Bruno-de-Montarville, offre à nouveau l’expérience thermale depuis hier. Au pied du mont Saint-Bruno, le spa propose aussi des soins et des massages. Le Passeport Attraits du Groupe Skyspa permet d’y obtenir un rabais de 30 %, ainsi qu’au Skyspa DIX30 de Brossard et au Spa Nordic Station de Magog.

« Voyagez à la frontière des eaux, peut-on lire sur le site Web de Förena. Par le souffle des vents, laissez-vous transporter vers des terres inconnues empreintes d’histoires et de rituels aux inspirations de l’Islande, d’Allemagne et de Russie. » Voilà une invitation bien alléchante pour quiconque rêve d’évasion.

À surveiller

• Depuis vendredi, l’accès aux bains et aux saunas dans les spas est autorisé en zone rouge. Les spas des zones orange en permettaient l’accès depuis le 15 mars.

• Les piscines intérieures des hôtels sont également accessibles 

• Les déplacements entre les régions ne sont pas formellement interdits, mais continuent d’être déconseillés, particulièrement pour les résidents des zones rouges.

  

À voir en vidéo