L’offre d’hébergement ne cesse de se diversifier dans Charlevoix

Marie-Julie Gagnon
Journaliste et chroniqueuse voyage
Après le succès retentissant de Dômes Charlevoix, les propriétaires viennent d’inaugurer Réflexion Charlevoix, des chalets qui reflètent leur environnement grâce à des façades de verre miroir.
Image: Bourgeois / Lechasseur architectes Après le succès retentissant de Dômes Charlevoix, les propriétaires viennent d’inaugurer Réflexion Charlevoix, des chalets qui reflètent leur environnement grâce à des façades de verre miroir.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Momentôm Refuges Nature

Comme bien des couples, Isabelle Godbout et son conjoint rêvaient de changer de vie. Entrepreneurs dans la région de Saint-Hyacinthe, ils cherchaient le projet de retraite idéal. « Nous sommes tombés en amour avec la région de Charlevoix il y a cinq ans, raconte Isabelle. Nous avons acheté un domaine de 60 acres traversé par la rivière du Sault, à Petite-Rivière-Saint-François, et avons décidé de faire des minirefuges en forêt. »

À proximité du massif, les quatre unités toutes équipées misent sur le confort et la communion avec la nature. « Nous avons travaillé avec Biome Canada, une compagnie québécoise de Lévis, qui fait notamment des prêt-à-camper pour Parcs Canada. Nous nous sommes assis avec eux pour concrétiser l’idée que nous avions en tête. Nous aimons beaucoup les tentes de safaris africaines, alors nous souhaitions retrouver l’aspect “tente”, avec un effet “wow” quand on entre. »

Chaque refuge est associé à un élément de la nature. « La première est le chaos et l’élément, le feu. Tout, à l’intérieur, a été pensé en fonction des éléments. Nous laissons le choix aux gens selon leur état d’esprit. » Des bibliothèques en pleine nature permettront aussi de faire une pause lecture.

Bien qu’il soit déjà possible d’effectuer des réservations, les quatre refuges — destinés aux couples — accueilleront leurs premiers visiteurs seulement à compter du 21 août. À quoi s’attendre côté confort ? « Il y a l’eau courante, l’eau chaude, une petite cuisinette, une salle de bain complète, de la vaisselle, des serviettes, la literie… tout est là ! »

Pas d’Internet dans les refuges, mais une zone wifi se trouve sur le site. L’objectif est d’abord de se débrancher… pour mieux se connecter à l’environnement. « Les gens se stationneront près du chalet d’accueil. Les autos ne circuleront pas sur le site. Le trip, c’est vraiment de marcher pour se rendre aux refuges, à environ 1 km de l’accueil. Les unités sont assez distancées, les terrains sont plutôt intimes. Il y a un accès à la rivière, avec des bassins baignables l’été. » La proximité des sentiers pédestres de la MRC de Charlevoix offre aussi plusieurs options de randonnées.

Prix d’une nuitée : à partir de 199 $ (minimum de deux nuits).
 

Des maisons miroirs

Décidément, ça bouge à Petite-Rivière-Saint-François ! Après le succès retentissant de Dômes Charlevoix, où tout est réservé jusqu’en octobre, les propriétaires Guillaume Genest, Simon Veilleux, Simon Allard et Louis Bertrand viennent d’inaugurer Réflexion Charlevoix, des chalets qui reflètent leur environnement grâce à des façades de verre miroir.

Aussi crées avec la firme Bourgeois / Lechasseur architectes, les deux hébergements dissimulés en pleine forêt comptent deux chambres, une salle de bain avec douche à l’italienne, une cuisine, un foyer au bois et des planchers radiants en béton. Un spa se trouve aussi à l’extérieur. Afin d’éviter les collisions d’oiseaux, les façades sont dotées de marqueurs visuels. Jusqu’à six personnes peuvent y dormir. Et il y a le wifi !

Le prix ? À partir de 335 $ la nuit (minimum deux nuits). « Oui nous avons encore de la dispo ! » dit Guillaume Genest quand on lui demande si tout est déjà réservé pour l’été.

Les rallyes gourmands de Zofa

Depuis l’été 2020, Zofa Excursions propose des rallyes gourmands dans la région de Charlevoix. Au programme : cinq à six escales chez de petits producteurs locaux, des dégustations et des rencontres. « Ce n’est pas qu’un parcours gourmand, explique la fondatrice, Sophie Tremblay-Parent, qui a notamment travaillé pour la SEPAQ et pour Tourisme Charlevoix. J’accueille les gens le matin sur le quai de Baie-Saint-Paul avec un café et je leur explique quelques faits à propos du coin. Mon grand-père en est originaire. Je suis une Tremblay de Charlevoix ! »

Si, à l’origine, elle avait conçu son entreprise pour les touristes internationaux, la pandémie l’a forcée à adapter son concept. L’été dernier, elle a ainsi pu accueillir une clientèle québécoise tout en respectant les mesures sanitaires. « Je veux offrir un service personnalisé haut de gamme, dit-elle. Plutôt que d’aller chercher les gens dans les hôtels de Québec comme je l’avais imaginé au départ, nous nous suivons dans nos véhicules. » Les groupes sont composés d’un maximum de dix personnes, mais pourraient être de huit, selon l’évolution des règles émises par la Santé publique.

Pourquoi prendre part à une visite guidée plutôt qu’organiser son propre itinéraire ? « C’est un moment exclusif avec le producteur, explique Sophie Tremblay-Parent. Ils me connaissent bien. Ils savent qu’ils doivent se préparer. Nous découvrons l’histoire derrière les méthodes de production. Je vais voir seulement de petits producteurs. C’est la raison pour laquelle je veux seulement de petits groupes. »

La visite, qui inclut aussi le dîner, des dégustations et une surprise, est possible les fins de semaine entre la Journée nationale des patriotes et l’Action de grâce, avec des départs supplémentaires en haute saison. Il est déjà possible d’effectuer des réservations. La créatrice offrira également un ou deux circuits supplémentaires près de Québec cet été. Annonces à venir sous peu !

À surveiller

• Quatre nouveaux « Mégapod », avec une chambre et une mezzanine avec lits doubles, salon, cuisinette, salle de bain complète, Internet et stationnement seront disponibles en location au Camping au bord de la rivière, à La Malbaie, dès cet été. À partir de 109,95 $ en occupation double.

• Tout est toujours loué chez Repères Boréal, qui propose des hébergements écologiques aux Éboulements ? Surveillez leur compte Facebook ou Instagram, où des annulations sont régulièrement signalées. Ça vaut d’ailleurs pour plusieurs lieux populaires !

• À noter que les déplacements entre les régions ne sont pas recommandés en ce moment.