Commencer à planifier maintenant pour camper cet été

Nathalie Schneider
Collaboration spéciale
On aime le camping, au Québec. Encore plus depuis un an, alors que l’impératif de «bulle familiale» s’accorde bien avec un mono-hébergement en tente ou en prêt-à-camper.
Photo: Getty Images On aime le camping, au Québec. Encore plus depuis un an, alors que l’impératif de «bulle familiale» s’accorde bien avec un mono-hébergement en tente ou en prêt-à-camper.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Trop tôt pour parler de camping en plein hiver ? Pas si sûr. Si l’on se fie à la popularité de cette activité de plein air observée l’été dernier, il est peut-être temps d’y penser.

On aime le camping, au Québec. Encore plus depuis un an, alors que l’impératif de « bulle familiale » s’accorde bien avec un mono-hébergement en tente ou en prêt-à-camper. Aucun effet négatif n’a été rapporté durant la dernière saison estivale. C’est d’ailleurs Camping Québec qui a élaboré le premier « plan sanitaire », approuvé par la suite par la Santé publique.

Cet été aussi, nous aurons beaucoup de plaisir à planter notre tente en forêt ou devant un plan d’eau (où c’est permis !) et à vivre ces moments de semi-nomadisme qui confèrent un précieux sentiment de liberté. Pour être sûr d’avoir un emplacement sur les 1000 offerts au Québec, mieux vaut s’y prendre dès maintenant.

Réservations à la hausse

« Par rapport à l’an dernier, on observe une hausse des réservations de 10 à 30 % selon les régions, constate Simon Tessier, président-directeur général de Camping Québec. Certaines régions sont très populaires, comme la Gaspésie, Charlevoix, la Côte-Nord, et même certains campings proches de Montréal au cas où les directives du gouvernement limiteraient les déplacements hors des grands bassins de population. »

À la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), on lutte encore contre l’idée reçue que tout est réservé dès le mois d’avril : « C’est un mythe de penser que tous les campings sont pleins dès les premiers jours de réservation, note Simon Boivin, porte-parole à la SEPAQ. Si on est flexible sur la destination, que ce soit dans les parcs ou les réserves fauniques, sur les dates et sur le jour de la semaine, on peut facilement trouver des possibilités. »

On ne s’en étonnera pas : ce qui part en premier, ce sont les fins de semaine, les longs week-ends et la période des vacances de la construction. Du 1er avril au 30 septembre, ce sont plus des deux tiers des emplacements de camping et la moitié des unités de prêt-à-camper qui sont toujours à louer dans le réseau.

Infos pratiques : Camping Québec signe le document COVID-19 et l’industrie du camping au Québec à l’intention des usagers et propose l’offre détaillée de ses membres dans toutes les régions. De plus, durant le Salon expert plein air qui se tiendra virtuellement du 15 février au 31 mars, la SEPAQ offrira un service d’information ainsi que des rabais promotionnels dans les campings

Quelques suggestions

EN FAMILLE

Charlevoix

Camping Chutes Fraser
Ce camping, situé à La Malbaie, est parfait pour les familles actives avec 325 emplacements boisés, dont plusieurs en version rustique. On peut partir en randonnée pour aller voir ses chutes spectaculaires ou à vélo de montagne sur ses sentiers. Baignade, aires de jeux, espaces pique-nique : une destination faite sur mesure pour des vacances en famille. Hébergement en chalet aussi offert. 

Laurentides
Camping de la Diable
À quelques minutes de Mont-Tremblant, ce camping a tout pour séduire les amateurs de nature avec ses 360 emplacements (avec ou sans services) éparpillés au bord de la rivière de la Diable. On y trouve des pistes cyclables, des sentiers de randonnée et de quoi s’amuser dans l’eau les jours de canicule : baignade, jeux d’eau, piscine. Le camping est situé à 10 km de la station de Mont-Tremblant, qui offre aussi de multiples expériences plein air. 

GRANDS ESPACES

Côte-Nord

Camping Bon-Désir
Ce grand classique nord-côtier, situé aux Bergeronnes, ne manque ni d’audace ni d’espace avec ses 200 emplacements éparpillés en bordure de l’estuaire. Les points de vue sur le fleuve sont à couper le souffle. C’est l’adresse parfaite pour les amateurs de kayak de mer, d’observation de la faune sauvage, de plongée et autres excursions sur le Saint-Laurent. On peut aussi pratiquer la randonnée et le vélo de montagne sur le site.

Mauricie
Réserve faunique du Saint-Maurice
Les réserves fauniques sont de bonnes solutions pour qui souhaite se sentir seul au monde. Au point de rencontre des rivières Matawin et Saint-Maurice, ce territoire, situé à Trois-Rives, a tout pour satisfaire l’amoureux de nature sauvage : de vastes forêts, des plages sablonneuses et des chutes vertigineuses à admirer en randonnée. Emplacements de camping et de canot-camping, camps rustiques, chalets et tentes de prêt-à-camper sont offerts avec ou sans forfaits. On peut aussi pratiquer le vélo, la planche à pagaie et le canot-kayak. 

AVEC MON CHIEN

Montérégie

Camping Russeltown
Votre animal de compagnie fait partie du voyage ? Voilà un camping qui se dit « ami des animaux » et qui va jusqu’à proposer un service complet pour chat ou chien, avec toilettage, vétérinaire et autres attentions spéciales. Le tout est situé à Saint-Chrysostome sur un beau territoire naturel abritant 180 emplacements, dont 8 avec un seul service (eau). Hébergement en chalet aussi offert.