Hôtellerie de plein air, le Sag-Lac et escapades avec toutou

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Juchés à flanc de montagne, les géodômes offriront une vue imprenable sur la baie des Chaleurs, en Gaspésie.
Photo: Tourisme Gaspésie Juchés à flanc de montagne, les géodômes offriront une vue imprenable sur la baie des Chaleurs, en Gaspésie.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Trouver sandale à son pied alors que l’été a maintenant pris ses aises et nous presse d’aller jouer dehors ? Bien sûr que c’est encore possible !


 

Des minimaisons à louer aux quatre coins du Québec

C’est un chalet ? C’est une chambre d’hôtel ? Non, c’est… une Coolbox ! Je ne sais pas si Superman aurait aimé se reposer dans l’une de ces minimaisons entre deux sauvetages, mais, chose certaine, comme le superhéros, ces hébergements atypiques intriguent. « Nous cherchions à concevoir un produit mieux adapté à notre climat, explique Francis Tremblay, directeur des ventes et du marketing, à propos de la genèse du projet. C’est l’hiver que nous devons vendre aux touristes étrangers. Nous savions qu’il fallait faire de petites chambres d’hôtel et non des chalets à 450 000 $. C’est ce qui nous a poussés à développer la Coolbox. »

Chacune d’elles propose le confort — et le prix — d’une chambre d’hôtel, mais dans des lieux où il serait sans doute impossible d’ériger des bâtiments de plus grande envergure, comme les montagnes de ski. Lors de notre première discussion, à la mi-juin, Francis Tremblay et son équipe étaient en train d’installer des minimaisons en plein cœur du parc Safari, à Hemmingford. « Tout s’est concrétisé au cours des dernières semaines », confie-t-il.

Photo: Coolbox C’est un chalet? C’est une chambre d’hôtel? Non, c’est… une Coolbox!

Coolbox est aussi le nom donné au réseau « d’hôtellerie de plein air » créé par l’entreprise. Depuis 2018, la compagnie basée à Saint-Prime, au Lac-Saint-Jean, a installé des minimaisons dans plusieurs sites du Québec, notamment au camping Lac-Lyster, dans les Cantons-de-l’Est, au Domaine des Trois-Îles, à Saint-Félicien, et même à la Corporation Nibiischii, à la baie James. La bonne nouvelle ? Il reste des disponibilités un peu partout.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean à la dernière minute

Non, toutes les places laissées vacantes par les voyageurs étrangers forcés d’annuler leur séjour au Québec n’ont pas encore été comblées. Des entreprises de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, très populaire auprès des amateurs de plein air, se retrouvent ainsi avec des agendas beaucoup trop légers.

C’est le cas d’Équinox Aventure, qui propose entre autres des circuits de vélo d’une demi-journée à sept jours et des circuits sur mesure. « J’ai eu 1000 annulations », confie Hugues Ouellet, copropriétaire de l’agence. Parmi les options disponibles pour l’été, mentionnons des forfaits clé en main avec transport de bagages sur la véloroute des Bleuets. 

Chez Imago Village, dans les monts Valin, au Saguenay, plusieurs yourtes restent inoccupées. Très prisé des motoneigistes l’hiver, le site est idéal pour les amateurs de randonnée à pied ou à vélo de montagne. Le village inauguré en décembre 2015 compte aujourd’hui dix yourtes pouvant loger de deux à sept personnes, dont cinq ajoutées cette année.

Si l’Auberge des Îles, à Saint-Gédéon, affiche complet pour juillet, ce n’est pas le cas de l’hôtel Chicoutimi, sur la rue Racine, à Saguenay. Comme les deux établissements appartiennentau même propriétaire, il est possible de séjourner en ville et d’avoir accès à la plage et aux sports nautiques de l’auberge, qui offre aussi l’un des plus beaux points de vue pour admirer le coucher de soleil sur le lac.

Jamais sans mon chien

Nombreux sont les vacanciers qui souhaitent partir avec leur chien. Après la SEPAQ et Parcs Canada, le parc régional du Mont-Saint-Joseph, à Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, propose un projet-pilote permettant aux randonneurs d’emprunter deux sentiers avec toutou.

Côté hôtels, les chaînes Fairmont, Le Germain, Alt et Escad accueillent les chiens, tout comme plusieurs établissements membres du réseau Ôrigine artisans ateliers, faciles à repérer grâce aux filtres de l’outil de recherche du site Web.

À surveiller

• Au mont Saint-Joseph, en Gaspésie, cinq géodômes avec vue sur la baie des Chaleurs sont en construction, à flanc de montagne. La date d’ouverture n’a pas encore été confirmée, mais on murmure qu’ils pourraient être accessibles dès août. 

• Forcé d’annuler son festival, Musique du bout du monde, en Gaspésie, lance les Terrasses du bout du monde. Ainsi, les samedis et dimanches, du 11 juillet au 9 août, la rue de la Reine, à Gaspé, sera piétonne et animée. En marge des terrasses, des groupes locaux se produiront sur le site du Berceau du Canada. On nous promet aussi des surprises… 

• À la recherche d’un chalet ? Deux pistes : WeChalet et Québec location de chalets, qui compte une section consacrée aux réservations de dernière minute.