Les dix commandements de l’été 2020

Marie-Julie Gagnon Collaboration spéciale
Le port du masque est obligatoire dans les avions au Canada depuis le 20 avril.
Jeffrey Groeneweg Agence France-Presse Le port du masque est obligatoire dans les avions au Canada depuis le 20 avril.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Il y a à peine un mois, l’idée de prendre la route des vacances s’apparentait à une promesse lointaine. Maintenant que nous pouvons oser quitter nos régions respectives pour aller chercher l’exotisme aux quatre coins de la Belle Province, la Santé publique rappelle que le spectre de la pandémie continue de rôder. Partir ? Oui. Mais en gardant en tête les dix commandements suivants.


 

1. Ton séjour tu prépareras

Les Québécois ont pris l’habitude d’organiser leurs vacances au Québec à la dernière minute depuis une dizaine d’années. Cette année, les défis sont nombreux. La capacité réduite de nombreux hébergements, attraits touristiques et autres moyens de transport, qui doivent s’astreindre aux règles prescrites par le gouvernement, rend la chasse aux disponibilités encore plus difficile. Mieux vaut effectuer les réservations avant de prendre la clé des champs et consulter les sections des sites Web à propos de la COVID-19 pour avoir l’heure juste.

2. L’actualité de près tu suivras

Tout bouge vite. Suivre l’évolution de la situation s’avère plus que jamais essentiel, peu importe où nous souhaitons mettre le cap. Au moment où ces lignes ont été rédigées, il était possible pour les Québécois de visiter d’autres provinces canadiennes, sauf l’Atlantique. Pour séjourner en Nouvelle-Écosse, une période d’isolement de deux semaines est imposée. Les vacanciers qui possèdent une résidence au Nouveau-Brunswick ou souhaitent visiter des membres de leur famille sont autorisés à s’y rendre, mais doivent eux aussi rester isolés pendant 14 jours. Comme les provinces de l’Atlantique ont créé une bulle permettant de circuler librement de l’une à l’autre, il n’est pas nécessaire de s’auto-isoler une seconde fois si l’on se déplace dans la zone. Si la situation reste stable, cette bulle pourrait s’élargir aux autres provinces le 17 juillet. Ailleurs au Canada, certaines restrictions régionales doivent également être prises en considération.

3. Directement les hébergeurs tu contacteras

Si les plateformes de réservation peuvent être utiles pour attirer les visiteurs étrangers au Québec en temps « normal », il reste préférable de réserver sans intermédiaire. En cette période où chaque denier compte,mieux vaut les mettre dans les pochesdes entreprises québécoises plutôt que de les voir filer vers l’étranger, où sont basés les géants comme Booking.

4. La distanciation physique tu respecteras

La Santé publique du Québec demande de garder une distance de 2 mètres dans les lieux où la circulation et les possibilités d’interactions sont importantes, mais de 1,5 mètre dans le cas d’un endroit où les gens sont assis et n’ont pas besoin de separler. De son côté, l’Agence de la santé publique du Canada continue de recommander de rester à 2 mètresen toutes circonstances. Bref, ne nous approchons pas trop… même si cela reste parfois difficile.

5. D’autres régions tu visiteras

Selon l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, 30 159 entreprises œuvrent dans le secteur du tourisme dans la province, ce qui représente 12 % de l’ensemble des entreprises. Considérant que plus des deux tiers se trouvent à l’extérieur de Montréal et de Québec, c’est le moment de filer vers les coins de pays qui nous ont toujours intrigués.

6. Le masque tu porteras

En 2020, le postillon est passé au rang d’arme de destruction massive. Obligatoire dans les avions au Canada depuis le 20 avril, le masque le sera aussi dans les transports encommun, y compris les traversiers, à compter du 13 juillet. Une période de grâce de 14 jours sera toutefois accordée. Le port du masque ou d’un couvre-visage est aussi fortement encouragé dans les lieux clos et sera obligatoire dans tous les lieux publics fermés de Montréal à compter du 27 juillet.

7. Un chalet tu loueras… à certaines conditions

Louer un chalet entre amis est possible cet été, mais il est nécessaire de respecter les mesures de distanciation physique et les règles relatives aux rassemblements. Un maximum de 10 personnes issues de deux outrois ménages peuvent occuper la même résidence locative.

Il faudra également rester conscient que les entreprises qui louent chalets, cabanes et autres hébergements atypiques doivent se soumettre à plusieurs règles. « Un délai de 24 heures après le nettoyage des unités est imposé avant de les relouer, à l’exception des unités pouvant accueillir 4 personnes ou moins et dont le plancher est constitué d’une surface dure », précise le gouvernement du Québec. Pendant le séjour, il est aussi conseillé aux propriétaires d’éviter d’effectuer l’entretien « et de fournir l’équipement nécessaire et les produits de désinfection utilisés habituellement pour que les visiteurs puissent procéder eux-mêmes à l’entretien ménager ».

8. Avant de sortir du pays, des conditions tu t’informeras

Les Canadiens sont actuellement les bienvenus dans les pays de l’Union européenne (UE), ainsi qu’au Mexique et dans plusieurs îles des Caraïbes,dont Cuba, la République dominicaine et la Jamaïque. Toutefois, une quarantaine de 14 jours est toujours exigée au retour au pays. De plus, les frais médicaux liés à la COVID-19 ne sont pas pris en charge par les compagnies d’assurances, selon l’ACTA. Le gouvernement du Canada continue de déconseiller les voyages non essentiels à l’extérieur du pays et ne prévoit pas d’autres vols de rapatriement liés à la COVID-19.

À noter que la liste des pays dont les ressortissants sont admis dans l’UE est révisée tous les 14 jours.

9. Pour acquis rien tu ne tiendras

La flexibilité reste notre meilleure alliée cet été. Les derniers mois ont fait de nous des « contorsionnistes de l’adaptation », nous forçant à composer avec des situations qu’on n’aurait jamais pu envisager quelques semaines auparavant. Si partir bien préparé s’avère essentiel, rester conscient que les plans peuvent changer en cours de route l’est tout autant. « Carpe diem », comme disait le poète Horace...

10. Tes mains tu laveras

Avons-nous vraiment besoin d’en rajouter ?