Les virtuoses du voyage

Les millénariaux, toujours à la recherche de nouvelles expériences, sont à l’origine d’une redéfinition du voyage de luxe.
Photo: Patricia de Melo Moreira Agence France-Presse Les millénariaux, toujours à la recherche de nouvelles expériences, sont à l’origine d’une redéfinition du voyage de luxe.

À la mi-août avait lieu la 31e édition de la Virtuoso Travel Week, à Las Vegas. Dans le secteur du voyage de luxe et expérientiel, cet événement est l’équivalent de la Semaine de la mode, soit une occasion en or de dépister de nouvelles tendances de tourisme. Compte rendu.

Aux hôtels Bellagio comme Aria, ils étaient 6500 participants, des acheteurs (conseillers en voyage) comme des vendeurs (représentants d’hôtels, decompagnies de croisières, voyagistes, etc.) à brasser de grosses affaires lors de cette grand-messe d’une semaine que Virtuoso avait orchestrée.

Virtuoso, c’est un réseau mondial qui compte plus de 20 000 conseillers en voyage présents dans quelque 50 pays, spécialisés dans le tourisme haut de gamme et dont les ventes annuelles totalisent 26,4 milliards de dollars américains. Leurs clients ont de 35 à 64 ans, 56 ans étant l’âge médian, un revenu de ménage médian de 200 000 $ et une valeur nette médiane de 1,75 million. Bref, le voyage de luxe a de l’avenir !

« Il y a une demande accrue pour la personnalisation des services touristiques et pour des expériences de voyage uniques », confirme Misty Belles, porte-parole de Virtuoso. C’est qu’en fait, la définition du luxe a évolué… « Aujourd’hui, le luxe, c’est ce qui vous importe en tant que voyageur, poursuit-elle, et c’est plus que jamais lié au contact que vous établissez avec la destination et ses habitants plutôt qu’avec une catégorie de chambres ou de bateaux de croisières. Par exemple, il n’est pas dit qu’il y aura un hôtel de grand luxe au bord de la plage de vos rêves, mais votre luxe à vous sera de profiter de celle-ci à plein. »

Même son de cloche chez Blue Parallel, un voyagiste membre de Virtuoso qui donne dans l’ultra-luxe (ses expéditions sur mesure tournent autour de 2000 $US par personne et par jour) : « Le luxe, aujourd’hui, ce n’est plus le matériel, c’est plutôt d’avoir accès à des expériences qu’il n’est pas donné au commun des mortels de vivre », explique le président, Emmanuel Burgio.

Le luxe, aujourd’hui, ce n’est plus le matériel, c’est plutôt avoir accès à des expériences qu’il n’est pas donné au commun des mortels de vivre

 

Par exemple ? Examiner les collections de livres plusieurs fois séculaires de la bibliothèque de l’Université de Coimbra, au Portugal, ou parler d’environnement en Colombie avec des membres de la tribu Kogi, qui vénèrent la Terre mère.

Le nouveau luxe

À l’origine de cette redéfinition de la notion de luxe : les millénariaux, contate Misty Belles. « Il ne fait aucun doute qu’ils façonnent l’industrie du voyage. Primo, ils n’épargnent pas “pour plus tard”, comme le faisaient leurs parents ; ils vivent pour l’ici et le maintenant. Secundo , avec eux, le voyage n’est plus passif ; il doit s’accompagner d’une “transformation”. Tertio , tant pis s’ils ne disposent pas de beaucoup de jours de vacances ; ils vont quand même au bout du monde, dans cette destination exotique dont ils rêvent, ne serait-ce que pour une semaine, et ils y emmènent leurs enfants. On peut donc prédire que cette génération-là voyagera elle aussi différemment et modèlera à son tour l’industrie. »

Du point de vue du consommateur, Virtuoso dit : « Ici, vous en aurez plus pour votre argent », estime Federica Bandini, directrice des ventes à l’hôtel Cristallo, à Cortina d’Ampezzo, en Italie. « Ça veut dire le petit-déjeuner gratuit, un crédit au spa, un surclassement de chambre, un départ tardif ou d’autres avantages », précise-t-elle. Bref, une valeur ajoutée qui peut atteindre 500 $. C’est de plus l’assurance de faire affaire avec la crème de la crème des conseillers en voyage et de leurs fournisseurs privilégiés. Les agences ne sont acceptées au sein du regroupement qu’au terme d’une évaluation d’une durée moyenne de six mois qui prend en compte leur expérience dans le marché du luxe ou, à tout le moins, leur volonté de le développer.

« Chez nous, on sait qu’on n’aurait qu’à passer un coup de fil à un autre membre du réseau pour tirer d’affaire l’un de nos clients ayant un problème à destination », dit Lara Lazare, de Vision Voyages, dans Saint-Laurent.

Le président-directeur général de Virtuoso, Matthew Upchurch, a conclu la soirée de gala de la Travel Week en posant une question fort pertinente à son auditoire : comment peut-on réussir à battre l’algorithme ? Une référence aux algorithmes du Net qui contribuent à ce que tout un chacun puisse se passer d’un agent. Sa réponse : « Avec le rythme du cœur. » Voilà qui vaut pour ce réseau comme pour toutes les agences de voyages du monde.

Carolyne Parent était l’invitée de Virtuoso.

Où irons-nous cet automne ?

Voici les 10 destinations les plus populaires de la saison selon Virtuoso, qui en est arrivé à ce palmarès en compilant les réservations effectuées chez ses agences de voyages canadiennes membres pour la période allant de septembre à décembre prochain.
1. Canada ; 2. États-Unis ; 3. Italie ; 4. Royaume-Uni ; 5. Australie ; 6. Mexique ; 7. Israël ; 8. France ; 9. Afrique du Sud ; 10. Espagne.

Cinq types de voyage qui ont la cote

Le voyage « Skip-Gen ». Vos parents emmènent vos enfants à Disney World tandis que vous restez à la maison ? C’est un phénomène de plus en plus répandu.

Le voyage de bien-être. La tendance est là depuis un moment déjà, mais l’offre se raffine. Ainsi, à Las Vegas, les hôtels Mirage, MGM Grand et Park MGM possèdent des chambres « Stay Well » dotées d’un éclairage qui contribue à réduire les effets du décalage horaire, d’une douche équipée d’un diffuseur de vitamine C, bienfaisante pour les cheveux et la peau, et de matelas « Stay Well », faits à partir d’extraits végétaux, entre autres attentions visant notre mieux-être.

Le voyage organisé… partiellement personnalisé. « On veut voyager en groupe tout en souhaitant que certaines parties du séjour soient créées sur mesure pour nous, explique Marett Taylor, vice-présidente aux ventes pour le marché américain chez Abercrombie & Kent. Par exemple, avec nous, dès l’an prochain, on pourra prendre son petit-déjeuner au lit ou encore faire du vélo pendant que les autres font de la randonnée. » Dans cette même veine, Voyages Traditours, bien connu au Québec, propose sa formule Flex, qui laisse aux participants de ses circuits organisés en Italie, en Grèce et en Espagne jusqu’à 20 % de temps libre.

Le séjour ultraprivé. Aux antipodes d’une quête de contacts avec l’habitant, cette option de voyage consiste à rechercher un hébergement tout confort en un lieu idyllique duquel on ne sortira pratiquement pas. Pensons Fidji, Maldives, Bora Bora ou, encore, Bequia, dans l’archipel de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, où, la plupart du temps, la villa est en elle-même la destination.

Le voyage festif. On réunit la famille à l’étranger pour fêter Noël, un anniversaire de mariage ou tout simplement pour le plaisir de se retrouver ensemble. Et il se pourrait bien qu’on choisisse un hébergement ultraprivé pour ce faire !