Un manoir ennobli

Le petit village de North Hatley, dans les Cantons-de-l'Est, aurait-il une prédilection pour les Relais & Châteaux? Après l'Auberge Hatley, incendiée en 2006 alors qu'elle était membre de ce prestigieux club sélect hôtelier, voilà que le manoir Hovey vient de lui emboîter le pas de porte.

Déjà encensée cette année par le magazine Condé Nast (c'est le seul établissement de villégiature québécois à figurer sur sa Gold List 2007), l'élégante auberge cinq-étoiles est aussi le seul nouveau membre québécois à s'ajouter aux Relais & Châteaux en 2007.

Récemment rénové, le fleuron de la famille Stafford — qui possède aussi l'Auberge Ripplecove, à l'autre bout du lac Massawippi — a également vu sa table saluée à quelques reprises grâce au doigté du chef Roland Ménard, qui officie aux fourneaux depuis des années.

En joignant les Relais & Châteaux, le manoir Hovey s'ajoute donc à cette «collection sélecte d'établissements d'exception» qui compte 470 hôtels de charme et restaurants gastronomiques dans 55 pays et qui tient lieu de gage de qualité pour nombre de villégiateurs et de fins gourmets du globe.

Au Québec, l'établissement rejoint L'Eau à la Bouche (Sainte-Adèle), Les Trois Tilleuls (Saint-Marc-sur-Richelieu), La Pinsonnière (Cap à l'Aigle, Charlevoix) et l'Auberge Saint-Antoine (Québec), de même que les restaurants Toqué! (Montréal) et L'Initiale (Québec), dans la catégorie des Grands chefs.

Détail intéressant: le choix d'accepter ou non un nouveau membre relève d'un processus comportant plusieurs étapes mais qui passe tôt ou tard par un aréopage de membres du conseil d'administration, dont fait partie Robert Gagnon, ancien propriétaire de l'Auberge Hatley. Si on ne peut attribuer à lui seul la décision d'intégrer cette année le manoir Hovey, on peut certes se douter qu'il a dû prêcher pour sa paroisse pour voir revenir les Relais & Châteaux dans son ancien fief...

- www.manoirhovey.com, www.relaischateaux.com.

Collaborateur du Devoir