Les plus belles bulles de Jean Aubry

Jean Aubry Collaboration spéciale
Évitez d'éborgner votre voisin en faisant sauter le bouchon libéré par une pression de six atmosphères!
Photo: Jean Aubry Évitez d'éborgner votre voisin en faisant sauter le bouchon libéré par une pression de six atmosphères!

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Je prends la bulle au bond de la chronique vin régulière qui paraît aujourd’hui dans Le D Magazine  de votre quotidien pour rebondir sur d’autres champagnes. Normal, la saison des pop  ! est à nos portes. Mais, avant tout, est-il besoin de souligner encore une fois cette mise en garde annuelle qui consiste d’abord à ne pas éborgner votre voisin en faisant sauter le bouchon libéré par une pression de six atmosphères et, ensuite, après avoir dignement vidé le contenu du flacon, vous convaincre de ne pas prendre le volant, mais plutôt le divan ? Mesures sages à placer sous le sapin de vos résolutions du jour de l’An.

 


Tribaut Schloesser Blanc de Blancs, Romery, Vallée de la Marne

(39,75 $ – 12398491 – 9,4 g/s./l – 100 % chardonnay – 200 000 cols.)

Dans un style léger pourvu d’une jolie tension, ce chardonnay s’habille sobrement, mais avec une verve qui lui assure un profil digeste et réjouissant. Certes simple de facture, ce champagne est le tremplin idéal à l’apéritif pour les grandes réunions familiales qui s’annoncent, surtout servi en magnum ! (83,25 $ – 13116299) (5) ★★★

 

Lallier Blanc de Blancs Grand Cru

(49,75 $ – 13369106 – 10 g/s./l – 100 % chardonnay)

La sève fine de ce chardonnay se love autour de votre langue en lui fournissant de libertines intentions. N’est-ce pas le but du champagne ? Le charme y opère illico, avec des textures et un volume fruité aux proportions idéales. Caressant, tout simplement. (5) ★★★

 

Drappier Brut Nature Pinot Noir Brut Zéro, Vallée de l’Aube

(52 $ – 11127234 – 0 g/s./l – 100 % pinot noir – 50 ha. + approvisionnements)

Cette cuvée a ses inconditionnels. Ils en apprécient le tracé clair, à la fois vaporeux et précis, d’une mâche qui apparaîtra presque tannique pour certains en raison de l’absence de dosage. Apéritif oui, mais meilleur à table. (5 +) ★★★

 

Devaux Blanc de Noirs Brut, Vallée de l’Aube

(52,25 $ – 11588381 – 8,5 g/s./l – 36 mois sur lies minimum)

Vous l’aimez confortable, ample et passablement substantiel ? Cette belle cuvée enrichira viandes blanches et poissons en sauce en raison de son caractère, de sa sève et de sa plénitude. Belle affaire. (5 +) ★★★ 1/2

 

Nicolas Feuillatte Réserve Exclusive Brut, Chouilly, Vallée de la Marne (56,50 $ – 13766304 – 7,2 g/s./l – 40 % pinot meunier, 40 % pinot noir, 20 % chardonnnay – 36 à 48 sur lattes – + de 5000 vignerons – 2000 ha. – 8 millions cols)

Ce champagne de coopérateurs est un bel exemple du potentiel lié aux approvisionnements responsables de ce goût champenois inscrit dans la durée. Une cuvée qui ne manque pas de fruit, ample et fournie, le tout activé par des bulles stimulantes et généreuses. (5) ★★★

 

Barnaut Blanc de Noirs Brut Quintessence du Pinot Noir, Grand Cru, Bouzy

(57 $ – 11152958 – 8,8 g/s./l – 100 % pinot noir)

Il y a ici une autorité et une présence indéniables, le tout gonflé par une sève profonde qui en assure la longueur et un déploiement heureux en bouche. La côte d’agneau au jus du Québec trouvera ici à unir ses protéines à un vin qui ne manque ni de culot ni de race. (5 +) ★★★ 1/2

 

Deutz Brut Classic, Vallée de la Marne

(58,75 $ – 10654770 – 10 g/s./l – 34 % pinot noir, 33 % pinot meunier, 33 % chardonnay)

Cette bulle apéritive agit comme un brumisateur appliqué au visage tant elle redynamise par son éclat. L’ensemble offre à la fois rondeur et légèreté, subtilité de mousse et cohérence d’assemblage. (5 +) ★★★ 1/2

 

Jacques Lassaigne Les Vignes de Montgueux Extra Brut, Blanc de Blancs, Vallée de l’Aube

(70 $ – 12061311 – 0 g/s./l – 100 % chardonnay – 9 parcelles – BIO)

Boire du Lassaigne, c’est affirmer son style avec un vin qui n’en manque pas. Pas de compromis ici. La bouche marque par sa tension, sa finesse et une énergie sous-jacente qui prépare la voie aux coquillages, surtout les bivalves. Un rien sérieux en raison d’un solide caractère, ce champagne ne laisse personne indifférent. Apéritif. (5 +) ★★★★

 

Fleury Extra Brut 2004, Vallée de l’Aube, Champagne

(87 $ – 11856138 – 70 % pinot noir, 30 % chardonnay – 25 % fermenté en fût – 10 ans sur lies – 6 g/s./l)

La présence tactile des pinots noirs relevée par un souffle de chardonnay pour lui mettre les bulles dans les voiles. Un champagne de sève et de fruit, ample et un soupçon grillé dont le long élevage sur lattes assure un déploiement en profondeur. Ce 2004, pensé selon les préceptes de la biodynamie, offre une bouche précise, droite et assurée, sans sucres résiduels apparents. Vin de repas, de long repas… (5) ★★★★

 

Pol Roger Extra Cuvée de Réserve Blanc de Blancs 2009, Côte des Blancs et Côte de Sézanne

(119 $ – 12027024 – 100 % chardonnay – 11 g/s./l) 

Des chardonnays d’une remarquable clarté perçant sous le voile lumineux et chatoyant d’un ensemble qui, paradoxalement, offre élégance et haute maturité. C’est ample, mûr, vineux, sphérique et profond. S’assumera sur le moelleux d’un pétoncle. (5) ★★★★

 

Mousseux

Vouvray Brut 2015, Vincent Carême, Loire, France (25,35 $ – 11633591 – BIO) Ce pur chenin est orchestré avec un doigté qui évoque constamment l’endroit qui l’a vu naître et s’est développé, avec juste ce qu’il faut de repos sur lies (18 mois) et de dosage (autour de 7 g/s./l) pour ajuster au final une bouche aérienne et en même temps dynamique et profonde. Magique ! (5 +) ★★★ 1/2

Crémant d’Alsace 2015, Barmès Buecher, France (26,30 $ – 10985851 – BIO) La mousseline de bulles qui porte ici le chardonnay, l’auxerrois et les pinots gris et blancs éclaircie sans cesse le profil du vin qui se dépose au palais de façon enjouée et espiègle sans pour autant être dépourvu de richesse et de personnalité. Un mousseux tout simplement bon pour vous. Voilà, c’est dit ! (5) ★★★ 1/2

Domaine Bergeville le Blanc Brut, Québec (27,85 $ – 13374562) Elle est sans doute difficile à dénicher, mais cette cuvée compte actuellement parmi les meilleures bulles du Québec. Des frontenacs (blancs et gris) mis en bulles avec brio, créant une tension et une volupté fruitée des plus digestes. La cuvée « L’Exception » (34 $ – disponible au vignoble) vaut aussi le détour (5) ★★★ 1/2

La Cuvée Gran Reserva Brut 2013, Gramona, Cava, Espagne (29,15 $ – 12450703 – BIO) Cette grande maison catalane livre certains des plus spectaculaires cavas sur le marché espagnol. Et sa réputation n’est pas surfaite. Ici, le temps prend son temps et les séjours sur lattes témoignent de cette approche. Comme en témoigne ce « simple » Gran Reserva avec ses 48 mois sur lies (soit 33 mois de plus qu’en appellation champagne) porté par une bouche fougueuse mais pleine, enrichie de notes amères où le citron confit domine. À découvrir ! (5 +) ★★★ 1/2

Livres et magazines

Guides. Ils sont aux antipodes et pourtant complémentaires. Ce qui semble convenir aux Éditions de l’Homme qui en assure désormais la pérennité et le haut du pavé sur le marché québécois. Le Lapeyrie 2019 s’y adonne avec bon coeur et simplicité, avec le ton d’un gamin toujours enthousiaste à l’idée de découvrir et de partager sa passion (19,95 $ – HH 1/2) et Le guide du vin Phaneuf 2019 « dégusté » et rédigé par Nadia Fournier, à la facture plus complète, écrit avec une fluidité et une harmonie sur le plan des textes qui témoigne de l’amour de l’auteur pour son sujet. Bravo ici pour ce coup de pouce aux vins du Québec ! (29,95 $ – ★★★★)

Magazine. Les régions, les villes et ses artisans de bouche mis en mots, en images, en pistes de réflexion, tout cela résumé avec pertinence et savoir-être par le magazine Caribou, toujours sensible au fait de mettre en avant nos gens d’ici. Comment en serait-il d’ailleurs autrement quand l’on sait que le Québec est devenu, en quelques décennies seulement, une destination plus qu’enviable pour la singularité de ses vins, de ses fromages, de ses bières, de ses distillats et de ses produits fermiers ? Une publication à encourager pour la belle histoire qu’elle nous raconte ! (69,95 $ plus taxes pour les 6 numéros – caribou. com) ★★★★

Le Grand Larousse du vin. Du lourd. Du très lourd. À vous pulvériser le gros orteil si vous le tenez en main en même temps qu’un verre de vin ! Cela dit, l’intérieur est plus allégé, ventilé par plus de 700 photos et 37 cartes des pays et régions viticoles et un nombre éléphantesque de renseignements sur tout ce qui concerne le vin, de près ou de loin. Une sorte de bible des temps modernes du vin pour néophytes, qui s’y abreuveront jusqu’à plus soif, et pour amateurs encore trop orgueilleux pour admettre qu’ils ignorent quelques trucs en la matière. ★★★★

Explications des cotes

(5) à boire d’ici cinq ans

(5 +) se conserve plus de cinq ans

(10 +) se conserve dix ans ou plus