La tour de 20 étages donnera une nouvelle allure à la rue Ann

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Photo: Groupe Prével

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Au cours des dernières années, la rue Ann, dans le secteur Griffintown, a considérablement changé d’allure. Si, jusqu’à récemment, cette dernière avait plutôt l’air d’une éclectique artère industrielle, la construction de tours d’habitation d’envergure a conféré à sa portion nord un caractère beaucoup plus résidentiel. Laissé un peu en plan pendant toute cette effervescence, le pan sud d’Ann bénéficiera aussi bientôt d’une cure de rajeunissement. D’ici l’hiver 2017, il accueillera un immeuble de 20 étages offrant de magnifiques vues sur Montréal : le Lowney sur ville IV.

Niché à la frontière sud-est de Griffintown, tout près du Vieux-Montréal et du canal Lachine, mais également du centre-ville et du quartier des affaires, cet élégant immeuble du groupe Prével permettra à ses futurs résidents de jouir d’une localisation de choix.

Comptant un total de 215 unités, la tour d’habitation viendra coiffer le projet Lowney sur ville. Surtout destinés aux jeunes acheteurs et aux professionnels désireux de posséder un pied-à-terre en ville, les studios et condominiums de l’immeuble seront en majorité de petite superficie.

« Lowney sur ville s’adresse principalement à l’accédant à la propriété. En fait, ça a toujours été le cas de nos bâtiments de la bannière Lowney. Dans ce cas-ci, nos unités vont jusqu’à 836 pi2, mais on a surtout des condos d’environ 420 pi2. La plupart comprennent une chambre, mais il y en a plusieurs qui en ont deux. Il y a aussi de petits studios de 294 pi2, mais ceux-là sont généralement achetés par des parents qui veulent procurer un logement à leurs enfants pour la durée de leurs études, ou encore par des gens d’affaires qui viennent de l’extérieur et travaillent parfois à Montréal. Ils intéressent aussi les professionnels qui ont une grande résidence secondaire en périphérie de la ville et qui travaillent seulement de façon limitée à Montréal », explique M. Jacques Vincent, coprésident de Prével.

Espaces communs

Reconnu pour aménager des espaces communs rassembleurs, Prével a prévu créer un vaste chalet urbain au dernier niveau de cette quatrième phase du Lowney sur ville. Celui-ci se déploiera sur deux étages et comportera une vaste mezzanine.

« L’objectif du chalet urbain, c’est de créer un milieu de rencontre et un endroit où il est possible d’aller travailler tranquille, indique M. Vincent. Le chalet desservira aussi les trois autres phases du Lowney sur ville. Il y aura des tables de billard et des coins plus paisibles où les résidents pourront profiter du foyer ou prendre un verre entre amis. »

Dans le même esprit, Prével a prévu l’aménagement d’une vaste terrasse sur le toit de cette dernière phase du Lowney sur ville. Celle-ci bordera une piscine qui permettra aux baigneurs de profiter d’un incroyable point de vue sur la métropole.

« Mais ce n’est pas tout, relève le coprésident de Prével. Pour la première fois dans un Lowney, on a décidé de pousser le concept d’espace commun un peu plus loin et on a prévu l’aménagement d’un café à l’angle des rues Ann et Ottawa. L’espace est déjà prêt. Le café devrait ouvrir d’ici décembre. »

Imaginant ce futur espace café comme un prolongement naturel d’un chalet urbain, M. Vincent signale que ce dernier sera largement inspiré de halls d’hôtels-boutiques new-yorkais. « On veut que ce soit un lieu où la synergie est bonne, où les gens peuvent se rencontrer », explique M. Vincent.

Aussi, l’endroit comportera des tables communes, des fauteuils confortables et une multitude de prises pour que les clients puissent y brancher leurs ordinateurs.

« Le gérant qu’on a choisi pour ce café est propriétaire du Kitsuné, rue Prince-Arthur.C’est un tout petit endroit, mais super bien aménagé. C’est un lieu qui permet aux gens de se parler, de se rencontrer tout en prenant un café ou en mangeant un morceau. La faune qui fréquente le Kitsuné est celle que nous aimerions retrouver au café du Lowney sur ville », souligne M. Vincent.

Ventes et échéanciers

106 des 215 unités de la quatrième phase du Lowney sur ville sont actuellement en vente. Environ le tiers d’entre elles ont déjà trouvé preneurs. « C’est un projet qui connaît une très bonne réception, note le promoteur. Dès la première journée d’ouverture, nous avons eu 30 réservations, ce qui est quand même beaucoup dans un marché aussi compétitif que celui de Griffintown. »

Pour se procurer l’un des condominiums du projet, les acheteurs devront compter entre 119 000 $ et 348 000 $, taxes en sus. Quant à la livraison des premières unités, elle aura lieu à l’hiver 2017-2018.