Prenez le champ avec Julie Aubé

Catherine Lefebvre
Collaboration spéciale
«Les événements sont tous différents les uns des autres, mais on mange toujours, ça fait partie du plaisir», révèle la nutritionniste Julie Aubé.
Photo: Daphné Caron «Les événements sont tous différents les uns des autres, mais on mange toujours, ça fait partie du plaisir», révèle la nutritionniste Julie Aubé.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

En pause depuis deux ans, les événements Prenez le champ ! reprennent. Étant donné l’intérêt des Québécois pour l’agrotourisme, la nutritionniste locavore facilite des rencontres riches et conçoit des repas en plein air pour célébrer l’alimentation de grande proximité.

Des rencontres pour changer le monde

 

À la base, les événements Prenez le champ ! sont des visites de fermes en petits groupes qui garantissent une rencontre de qualité avec l’agriculteur, le fermier ou l’artisan. « Je m’intéresse depuis longtemps à l’agriculture de proximité au Québec, raconte Julie Aubé. Souvent, les gens me disent : “Je suis allé visiter une ferme, j’ai pu essayer plusieurs produits, mais je n’ai pas pu parler à l’agriculteur, il était occupé et je n’ai pas pu lui parler.” » C’est exactement pour cela qu’elle a conçu ces rendez-vous, pris à l’avance avec les agriculteurs, pour s’assurer que tout le monde peut se voir et discuter.

C’est donc avec joie qu’elle relance les événements Prenez le champ !. Tout au long de l’année, dans différentes régions du Québec, plusieurs activités sont prévues.

« Ce sont des rencontres entre le mangeur et le producteur pour que tout ce monde-là se parle, pour que ça nous fasse évoluer vers un système alimentaire plus durable et juste pour tous », explique-t-elle.

C’est aussi un grand privilège de passer du temps avec des agriculteurs en pleine saison. Plusieurs d’entre eux n’offrent pas de visites guidées, puisqu’ils sont trop occupés au champ. « C’est une façon de s’initier au monde agricole et de vivre des expériences à la ferme pour associer des paysages et des histoires aux aliments », ajoute-t-elle.

Mille et une façons de prendre le champ

 

Selon l’événement, le repas peut être servi sous forme de boîte à lunch, de buffet fermier ou de repas gastronomique avec un chef invité. « Les événements sont tous différents les uns des autres, mais on mange toujours, ça fait partie du plaisir », s’exclame-t-elle.

Parmi les événements à venir, notons celui du dimanche 24 juillet, au cours duquel elle invite les mangeurs du Bas-Saint-Laurent à suivre les traces du blé à la boulangerie Du pain… c’est tout ! et à la Ferme Pruchière. L’activité inclut la visite d’un moulin seigneurial toujours en activité. Plus tard cet été, le 27 août, c’est l’occasion de découvrir l’élevage de cochons rustiques de la Ferme Selby, dans les Cantons-de-l’Est. Au menu : des tacos fermiers 100 % locaux préparés par le chef Jay Gladue, et dont les ingrédients proviennent des fermes environnantes.

Mangez local, épisode 2

La nutritionniste Julie Aubé vient de publier Mangez local 2 ! Plus de 60 recettes pour mettre la proximité au menu en tout temps. Alors que le premier tome invitait surtout les lecteurs à découvrir, à cuisiner et à conserver les produits de saison en suivant le calendrier mensuel des récoltes, le deuxième aborde le sujet selon les divers moments de l’année, comme le temps des vacances, des sucres ou des Fêtes.

Autre différence : si le tome précédent expliquait principalement comment conserver des portions de fruits et légumes pour remplir nos assiettes toute l’année avec des produits d’ici, celui-ci s’intéresse davantage aux condiments. On y retrouve des recettes de sauces piquantes, de gingembre mariné, de relish de courgettes et plusieurs autres bonnes idées pour ajouter une petite touche spéciale 100 % locale à l’année. De plus, les recettes sont classées en trois catégories : profitez-en quand ça passe, jouer à l’écureuil, et deux pour un. La première concerne les recettes exploitant l’abondance de légumes en pleine saison. La suivante désigne les recettes que nous mangerons plus tard. La dernière permet aux cuisiniers de servir une portion de la recette sur-le-champ et de congeler un élément, qui pourra alors être utilisé hors saison.

À tous les coups, Julie Aubé donne des astuces simples, des suggestions de substitution, ainsi que des notes pratiques pour faciliter l’utilisation ou la préparation des recettes.



À voir en vidéo