Le homard : où le déguster au Québec

Catherine Lefebvre
Collaboration spéciale
La saison du homard bat son plein, mais où est-ce possible d'en déguster?
Photo: iStock La saison du homard bat son plein, mais où est-ce possible d'en déguster?

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Les réseaux sociaux foisonnent d’images montrant des homards en cage, dans les mains des pêcheurs, dans les casseroles des aficionados et dans de divins plats de chefs d’ici et d’ailleurs. Voici les meilleurs endroits pour profiter de ce crustacé avant que la saison ne se termine.

Montréal

Parasol shack du homard

 

Situé dans une ruelle du boulevard Saint-Laurent, Parasol est tout juste derrière son restaurant frère, Beau Temps. Ce bar à vin offre de délicieuses guédilles au homard de style Maine (beurre clarifié) ou Québec (mayonnaise, céleri, herbes fraîches). Il est seulement possible de passer sa commande en ligne ou de prendre les plats à emporter. Et cela fait de Parasol le parfait partenaire de pique-nique !

Chez Delmo

 

Cette institution du Vieux-Montréal, ouverte en 1934, offre des plats de homard classiques, comme le homard Thermidor (sauce blanche à l’estragon, gratiné), le Bellevue (poché, froid) et le Newburg (sauce blanche, xérès, paprika). Pendant la saison estivale, le camion de rue de Chez Delmo, la Delmobile, sillonne les rues du centre-ville pour offrir des plats de poisson et de fruits de mer à manger sur le pouce.

Tri Express

 

Au-delà des guédilles, du homard entier poché ou grillé, le tartare de homard et les makis de saison à la Tri du restaurant Tri Express sont aussi d’excellentes façons de déguster ce crustacé si convoité. Le maki en question est garni d’un concassé de homard et de kanikama (surimi), de mangue, de champignon, de caviar, de tempura et de la fameuse sauce Tri Express, le tout enrobé dans une feuille de concombre.

Québec

 

La Gaspésienne 51

Le restaurant La Gaspésienne 51 a l’avantage d’être situé à côté de sa propre poissonnerie —Les pêcheries Raymond Desbois —, qui met en valeur les produits gaspésiens. En plus de l’assiette du pêcheur, qui comprend un homard entier, ils offrent aussi le Wellington surf’n’turf, ainsi que des plats du jour mettant en avant le homard et les autres prises du capitaine Desbois.

Sherbrooke

 

Pizzicato

La pizzéria sherbrookoise Pizzicato est aussi connue pour ses délicieuses pâtes fraîches faites maison. Une nouveauté cette année : les raviolis au homard. Le bonheur dans tout ça est qu’ils sont aussi disponibles à l’épicerie du resto, où l’on trouve des pâtes fraîches, des sauces, des pizzas et même des desserts.

Havre-Saint-Pierre

 

Chez Julie

La bonne adresse pour manger des fruits de mer en abondance sur la Côte-Nord, c’est Chez Julie ! Connue pour ses incontournables pizzas aux fruits de mer et son généreux dîner du pêcheur, on craque pour son club sandwich au homard Spécial Julie avec oeuf, fromage et oignons. Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé, n’est-ce pas ? Et Chez Julie, le partage est fortement encouragé !

Sainte-Flavie

 

Capitaine Homard

Depuis plus de 50 ans, Capitaine Homard est un arrêt obligé lors d’une escapade sur la route 132. En plus de profiter d’un menu de homard sous toutes ses formes — entier, en club sandwich, en poutine, en guédille, ou gratiné —, on peut déguster ces bons plats avec une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent. Ça, ça sent vraiment les vacances !

Percé

 

La maison du pêcheur

Il n’y a rien de tel que manger du homard de la Gaspésie en Gaspésie. La Maison du pêcheur à Percé mérite certainement le détour. Jadis auberge de jeunesse, elle a été convertie en restaurant en 1985 par Georges Mamelonet, un Français amoureux de la Gaspésie. Son fils, Christophe, maintenant chef de La Maison du pêcheur, sert le homard en arancini, en pizza, entier avec beurre à l’ail ou avec des algues et du sirop d’érable.

 

La pêche au homard est bonne !

Depuis les dernières années, les changements climatiques font en sorte que la température de l’eau augmente, selon Sandra Gauthier, directrice du musée Exploramer à Saint-Anne-des-Monts en Gaspésie. « Ce phénomène est favorable à l’éclosion des larves de homard », explique-t-elle.

De plus, de nouvelles zones de pêche voient le jour. Toutefois, la saison de la pêche ne dure pas nécessairement plus longtemps et il ne se pêche pas plus de homards. « La saison se termine lorsque les quotas de pêche sont atteints », ajoute-t-elle. Cela ne fait que rendre la pêche plus efficace pour les pêcheurs. La variation du prix du homard s’explique donc surtout par la forte demande mondiale, notamment des États-Unis.

Fait intéressant : le homard de la Gaspésie est la seule espèce au Québec détenant un processus de traçabilité officiel. « En mettant, directement dans le bateau, un médaillon de traçabilité sur les homards qu’ils pêchent, les pêcheurs du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie veulent se rapprocher des consommateurs et leur rappeler que ce homard est un produit récolté de façon artisanale et respectueuse de l’environnement », précise Sandra Gauthier.



À voir en vidéo