Planifier les Fêtes en toute simplicité

Sophie Ginoux Collaboration spéciale
L'animatrice Geneviève O’Gleman sert chaque année un sapin de petits pains au fromage qui impressionne toujours ses invités, tout en étant d’une simplicité désarmante.
Photo: Maude Chauvin L'animatrice Geneviève O’Gleman sert chaque année un sapin de petits pains au fromage qui impressionne toujours ses invités, tout en étant d’une simplicité désarmante.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Après une année et demie de distanciation sociale et affective, Geneviève O’Gleman est impatiente de retrouver ses proches aux Fêtes, une période de l’année qu’elle adore depuis toujours. Et pour elle, les Fêtes débute dès maintenant, les deux mains dans les préparatifs.

« C’est l’occasion de revoir les gens que j’aime, ainsi qu’une étape charnière qui me permet de prendre un temps d’arrêt, un moment de gratitude idéal pour dresser le bilan de la dernière année, faire des activités, accepter des invitations spontanées », confesse-t-elle.

Mais où cette femme aux 10 000 projets trouve-t-elle justement ce temps, alors qu’un vrai marathon s’engage pour bien d’autres personnes ? Eh bien, le premier secret de l’artisane de l’émission et de la plateforme Savourer se résume à deux mots : planification et simplicité.

L’esprit gourmand des Fêtes, étape par étape

Pour Geneviève O’Gleman, les Fêtes ne débutent pas le 24 décembre. « J’entre dans la magie des Fêtes dès le début du mois de décembre grâce aux préparatifs que je réalise semaine après semaine, dit-elle. Et chose plus importante encore, je refuse de stresser ! Je suis la première à décrocher quand c’est compliqué, donc dans ma vie personnelle comme professionnelle, je choisis toujours la simplicité. »

Comment s’y prend-elle au juste ? En s’asseyant tout d’abord confortablement sur son canapé, un verre de vin à la main et de la musique d’ambiance dans les oreilles, pour élaborer ses menus festifs dès la fin novembre. Puis, elle organise chaque week-end une activité qui mêle l’utile et l’agréable. « J’achète en priorité mes ingrédients et mes vins avant que ce ne soit la cohue dans les magasins et que les prix ne montent en flèche. Ensuite, je planifie une première fin de semaine dédiée à tout ce qui se congèle et se prépare avec des pâtes à tarte : tourtières, tartes au sucre, pets de nonne, bouchées feuilletées, etc. »

Photo: Sylvie Li Des mini-tourtières réalisées par l'animatrice pour ses invités

La nutritionniste, également maman d’une jeune fille de 16 ans, consacre toujours un second week-end à la préparation de biscuits. « C’est notre rituel à toutes les deux depuis qu’elle est toute petite. Chaque fois, on envahit la cuisine et on concocte une grande quantité de biscuits au pain d’épices, de sablés trempés ou non dans du chocolat, de galettes. On adore ça, et en plus, ça fait des cadeaux personnalisés et bon marché très appréciés pour des professeurs, des voisins, des amis ou des gens qui nous reçoivent. »

La simplicité, c’est payant

Selon l’animatrice, cette organisation permet d’appréhender les Fêtes et les impondérables qui les accompagnent de manière beaucoup plus sereine… et économique. « Pourquoi d’ailleurs se mettre de la pression inutile avec des ingrédients qui coûtent cher et qu’on a peur de mal cuisiner ? lance-t-elle. Personnellement, je préfère miser sur de bons classiques, comme un rôti de palette braisé impossible à manquer qui cuit tout seul, embaume la maison et régale tout le monde. »

De la même manière, Geneviève O’Gleman sert chaque année un sapin de petits pains au fromage qui impressionne toujours ses invités, tout en étant d’une simplicité désarmante. « J’achète de la pâte à pizza fraîche du commerce, je réalise avec de petites boules pour former le sapin et je glisse dans chacune d’elle un morceau de fromage mozzarella. Il ne reste plus qu’à le mettre au four et à le servir accompagné d’une petite trempette. Simple comme bonjour ! »

Alors que l’on assiste à une inflation galopante du prix des aliments, cette approche pragmatique et déclinable avec de nombreuses recettes n’est pas à sous-estimer, que ce soit pour des réceptions ou pour des cadeaux gourmands. « L’esprit des Fêtes ne se résume pas à la valeur de ce qu’on peut cuisiner ou à la somme accumulée sur notre carte de crédit au mois de janvier. L’essentiel, c’est après tout de se faire plaisir et de faire plaisir aux autres ! » conclut l’animatrice, qui consacrera deux émissions Savourer à la préparation des Fêtes les 3 et 10 décembre prochains.

Les cadeaux gourmands de Geneviève O’Gleman

Quelles seront les deux tendances fortes en matière de cadeaux gourmands en 2021 ? « Le fait maison et le local ! » répond l’animatrice, qui ne manque vraiment pas d’idées en la matière. C’est moi qui l’ai fait ! « J’adore offrir des produits que je réalise moi-même, parce qu’ils ont selon moi une symbolique bien plus forte que des cadeaux achetés », assure la nutritionniste. Alors, chaque année, elle confectionne des tonnes de biscuits dont elle offre des boîtes. Elle suggère aussi de donner des sirops maison, qu’il est possible de marier avec de petites décorations maison et une eau minérale québécoise pour les personnes qui ne consomment pas d’alcool, ou bien avec une bouteille de spiritueux d’ici pour les amateurs de cocktails. « Et je récupère les zestes de lime ou de citron que j’ai utilisés pour confectionner du sel aux agrumes que j’offre aussi ! » ajoute-t-elle.

Miser sur le local

Encourager les talents d’ici, plutôt que des produits qui viennent de l’autre bout du monde. Cette préférence s’applique à tout, selon Geneviève O’Gleman, qui s’exclame : « Pensez local pour vos menus, votre décoration et vos cadeaux ! Nous pouvons être fiers de ce qui se fait ici. » La tête pensante de Savourer a d’ailleurs garni sa propre boutique en ligne, Chez Moi, de créations réalisées en collaboration avec des artisans québécois. On y trouve notamment des tabliers de cuisine ajustables pour adultes et enfants, une élégante tasse de transport en céramique et d’adorables spatules en bois pour petits et grands « parfaitement imparfaites ».

 

À voir en vidéo