Trois délices à base de pommes

Jessica Dostie Collaboration spéciale
Trois gourmandises bien de chez nous qui mettent les pommes en valeur de jolie façon.
Photomontage: Le Devoir Trois gourmandises bien de chez nous qui mettent les pommes en valeur de jolie façon.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Cidre de feu

Réputé pour ses cidres de glace, le Québec ne laisse pas non plus sa place en matière de cidre de feu, bien que seule une petite dizaine de producteurs d’ici en fabriquent. Le procédé, mis au point au début des années 1990, est inspiré des méthodes traditionnelles de transformation de l’eau d’érable en sirop : on chauffe le moût de pomme afin de concentrer sucres et arômes. Après avoir pressé les fruits, on met le jus à bouillir, puis le sirop obtenu est vieilli, soit en barriques, soit en cuves d’acier inoxydable. Résultat ? Une liqueur cuivrée moins sucrée que le cidre de glace, à déguster au dessert, voire en accompagnement d’une fondue au fromage. Pionnière en la matière, Union Libre, sur les coteaux de Dunham, dans les Cantons-de-l’Est, est l’une des quelques cidreries québécoises à proposer un cidre de feu, dont le nez épicé et les notes de fruits confits se marient harmonieusement à n’importe quel plateau de fromages.

 

Cidre de feu Union Libre, (code SAQ : 12118559), 24,90 $


 

Gelée de cidre de glace

Variante de la très traditionnelle gelée de pomme, la gelée de cidre de glace rehausse divinement terrines, foie gras et fromages ou, pourquoi pas, donne du chic à de simples côtelettes de porc. On peut même en cuisiner soi-même à la maison à partir de cidre de glace, de sucre, de gélatine et d’un trait de jus de citron — les recettes ne manquent d’ailleurs pas sur le Web ! Autrement, on se rabat par exemple sur les pots duPetit Chaperon rouge, une entreprise établie à Coaticook, à une trentaine de kilomètres au sud de Sherbrooke, qui offre toute une variété de conserves et autres gelées alcoolisées, le tout mitonné avec soin.

Gelée de cidre de glace du Petit Chaperon rouge, 9,95 $ les 125 ml


  

Sirop de pomme

Après le sirop d’érable, voici le sirop… de pomme ! Ce sirop bien de chez nous ne contient qu’un seul ingrédient : des pommes ! Du moût de pomme, pour être plus précis.Afin d’obtenir une consistance et une onctuosité qui rappellent celles du sirop d’érable, on procède simplement par évaporation. Le sirop sucré qui en résulte accompagne bien crêpes et gaufres, voire yogourt ou crème glacée. À Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans,la Cidrerie Verger Bilodeau en fabrique une version à la robe dorée comme le miel et pousse l’audace jusqu’à en ajouter un soupçon dans certains autres de ses produits préparés sur place, comme sa Mousse de foie gras de canard ou sa Moutarde noisette et sirop de pomme.

Sirop de pomme de la Cidrerie Verger Bilodeau, 8,95 $ les 250 ml. En vente sur place ou sur leur site Web