Ces terrasses éphémères

Geneviève Vézina-Montplaisir Collaboration spéciale
La terrasse du Rouge Gorge, un endroit idéal pour recommencer à faire un peu de «people watching» de façon sécuritaire.
Photo: Fabrice Gaëtan La terrasse du Rouge Gorge, un endroit idéal pour recommencer à faire un peu de «people watching» de façon sécuritaire.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Les terrasses ont toujours été synonymes d’été. Cette année, elles seront aussi le symbole du déconfinement, même si elles devront être réaménagées afin de respecter les nouvelles règles de distanciation physique. Qu’à cela ne tienne, les restaurateurs d’un peu partout au Québec usent de créativité pour transformer leurs espaces extérieurs et faire voyager leurs clients. Voici quelques adresses qui valent le détour.


 

Montréal
Taverne Atlantic

Photo: Fabrice Gaëtan La terrasse de la Taverne Atlantic, toujours parfaite pour admirer le coucher de soleil.

Si la Taverne Atlantic a dû dire adieu au terrain de pétanque qui trônait au milieu de sa terrasse sur le toit afin de respecter les règles de distanciation physique, sa nouvelle formule est tout aussi parfaite pour admirer le coucher de soleil. « On peut y accueillir autant de gens qu’avant, et je dirais même que notre terrasse est plus belle encore cette année, confie Simon Cantin, copropriétaire de l’endroit. On a ajouté cinq petites alcôves, des plantes, des auvents. » Et si, en buvant une bière, un cocktail ou un verre de vin dans une ambiance qui nous fait sentir comme à Brooklyn, la faim vous prend, vous pouvez aller vous chercher une bonne poutine ou une pizza au snack-bar Chez Eddy, un étage plus bas.

6512, avenue du Parc


 

Montréal
Hoogan et Beaufort

Photo: Fabrice Gaëtan La terrasse de Hoogan et Beaufort, aménagée dans une ancienne usine. 

Grâce aux assouplissements des règlements de la Ville et de la RACJ (Régie des alcools, des courses et des jeux), le Hoogan et Beaufort a pu installer une terrasse éphémère dans l’ancienne usine de construction de trains des Shops Angus, située derrière son restaurant. L’espace de 10 000 pieds carrés au look industriel qui accueillait auparavant des événements ponctuels devient donc la terrasse officielle du Hoogan et Beaufort pour l’été. « L’architecture est incroyable ! On s’y sentcomme dans le Meatpacking District, à New York. On souhaite y organiser des soirées spéciales avec des trios jazz, et autres performances musicales. On veut explorer toutes sortes de pistes le temps d’un été », explique le chef Marc-André Jetté. Le menu propose environ 70 % de son offre habituelle et il sera toujours possible d’opter pour le menu dégustation 10 services.
4095, rue Molson
 


 

Montréal
Rouge Gorge

L’avenue du Mont-Royal étant devenue piétonne pour tout l’été, le Rouge Gorge a pu prendre de l’expansion et propose notamment une toute nouvelle terrasse en gazon. Malgré les tables bien distantes les unes des autres, l’ambiance du bar à vin est toujours aussi sympathique, la carte des vins toujours aussi intéressante et les petits encas, toujours aussi parfaits pour les accompagner. L’endroit est idéal pour recommencer à faire un peu de people watching de façon sécuritaire.
1234, avenue du Mont-Royal Est
 


 

Québec
Bistro L’Orygine

« Au bistro L’Orygine, il était impossible d’agrandir la terrasse sur la rue, donc on y a construit une belle pergola en cèdre pour séparer l’espace et pour que ce soit joli en même temps. Ça donne un environnement beaucoup plus intime et on envisage même de garder cette structure aprèsla pandémie », raconte François-Emmanuel Nicol, copropriétaire du groupe La Tannière à qui appartient le bistro. « La terrasse est enclavée entre trois murs et offre une vue sur l’architecture du Vieux-Québec et le fleuve. On va même y faire pousser des vignes de raisin sauvage pour donner à la terrasse une touche locale et nature », ajoute-t-il. Si plusieurs restaurants ont décidé d’opter pour un menu simplifié cet été, souvent de style casse-croûte, au bistroL’Orygine, on a choisi d’offrir l’expérience culinaire que les gens pouvaient vivre avant la crise. « Une cuisine locale où les légumes sont à l’honneur », décrit le chef François-Emmanuel Nicol.

36 ½, rue Saint-Pierre
 

Cap-Rouge
Quai 1635

Secret bien gardé de la banlieue de Québec, le restaurant Quai 1635, situé sur la plage Jacques-Cartier, vaut le détour pour sa vue imprenable sur le fleuve et la marina de Cap-Rouge. Afin d’accueillir les clients en mode distanciation physique, la section bar avec comptoir a été enlevée afin de pouvoir y mettre plus de tables. « Elles ont toutes été placées afin d’offrir une vue optimale sur le fleuve », explique le copropriétaire Félix Vaillancourt. La vedette de l’endroit, idéal pour boire une bière de microbrasserie en fin de journée, est le lobster roll, concocté avec du homard gaspésien et une sauce au citron et à l’estragon.

4155, ch. de la Plage-Jacques-Cartier
 

Kamouraska
Côté Est

Le restaurant Coté Est possède déjà une belle terrasse avec vue sur le fleuve, attenante à la maison patrimoniale qui accueille sa salle à manger, mais comme elle est longue et mince, il fallait trouver cet été une façon d’optimiser la circulation en ces temps de distanciation physique. La propriétaire Perle Morency et le chef propriétaire Kim Côté ont décidé d’aller puiser au cœur de ce qu’est Côté Est et ont aménagé un grand chapiteau encore plus près de l’eau afin d’y accueillir leurs clients. « Avec cette nouvelle terrasse avec vue sur mer, on voulait encore plus rapprocher les gens du fleuve et créer une ambiance de garden party. Habituellement, on fait beaucoup d’événements migrateurs sur des fermes pendant l’été, mais comme on n’en fera pas cette année, on a décidé d’amener les événements et leur côté festif chez Côté Est », explique la dynamique Perle. Sous le chapiteau, les fruits de mer et les poissons du Québec — pensez céviché de flétan — seront à l’honneur.

76, rue Morel
 
 

Ham-Nord
La Grange Pardue

La vue de la terrasse de La Grange Pardue est à couper le souffle. La ferme brassicole située en haut d’une colline de Ham-Nord est entourée de champs où sont cultivés les grains et le houblon qui entrent dans la fabrication des bières de la maison. Au loin, d’un côté, on aperçoit le village et le clocher de son église, et de l’autre, le mont Ham. Avant, huit tables à pique-nique permettaient d’admirer le panorama. Maintenant, plus d’une trentaine de tables permettent de s’attabler pour boire une bière brassée sur place et pour manger un « hot-dog d’laGrange ». Un arrêt incontournable si vous voulez découvrir le Centre-du-Québec cet été.

261, route 216 Ouest (Si vous utilisez votre GPS avec Google Maps pour obtenir les directions, vous serez… pardus ! Consultez la carte sur le site pour vous situer.)

Voyage dans le Maine pour emporter

À défaut de pouvoir se rendre dans le Maine cet été pour déguster un bon lobster roll, il sera possible de passer par le Parasol pour se sustenter. Le bar à vin qu’on rejoint par la ruelle derrière le boulevard Saint-Laurent se transforme, le temps d’un été, en shack à homard. Il faut commander en ligne avant de passer chercher son lobster roll de style Maine — que du homard et du beurre ! — à emporter, au comptoir orné de bouées colorées.

5439, boulevard Saint-Laurent (par la ruelle)