Jouer dehors, à deux pas de chez soi

Marie-Julie Gagnon
Collaboration spéciale
Parmi les activités à faire pendant la semaine de relâche: dévaler la glissade de la terrasse Dufferin (à gauche) et découvrir les œuvres interactives de Luminothérapie (à droite).
Photo: Francis Gagnon/Ulysse Lemerise Parmi les activités à faire pendant la semaine de relâche: dévaler la glissade de la terrasse Dufferin (à gauche) et découvrir les œuvres interactives de Luminothérapie (à droite).

Ce texte fait partie du cahier spécial Relâche scolaire

Ce n’est pas parce qu’on nous déconseille de changer de région qu’on ne peut pas bouger ! Partout dans la province, de nombreuses activités sont possibles tout près de chez soi. Comme il est nécessaire de réserver presque partout, mieux vaut planifier toutes ses sorties. Alors, skis, raquettes, patins, trottinette des neiges, rallye ou escalade de glace ?


À Montréal

Depuis le début de l’hiver, les Montréalais se réapproprient leurs parcs… bottes, raquettes ou skis aux pieds. Certains accueillent même les amateurs de vélo à pneus surdimensionnés (fatbike). C’est le cas du parc Jean-Drapeau, où les pistes sinueuses du mont Boullé conduisent les cyclistes vers des points de vue inédits sur la métropole.

Au parc du Mont-Royal, ski de fond, glissade sur chambre à air et patin font partie des incontournables hivernaux. Le circuit des mangeoires d’oiseaux, qui permet d’observer une vingtaine d’espèces, plaira pour sa part aux plus contemplatifs. Plutôt besoin d’un défi à relever en famille ? Le rallye hivernal Les mystères du lac aux Castors propose huit épreuves, qui permettent, au passage, d’apprendre à mieux connaître les secrets du lac. Un téléphone cellulaire est nécessaire pour en faire l’expérience.

Dans l’ouest de l’île, au parc-nature du Cap-Saint-Jacques, sentiers de raquettes, de marche et de fatbike attendent aussi les visiteurs.

Pour une activité ludique au centre-ville, cap sur le Quartier des spectacles pour découvrir les œuvres interactives de Luminothérapie.

En Mauricie

À Trois-Rivières, l’accès au parc de l’île Saint-Quentin est gratuit jusqu’au 15 mars. Pour profiter des patinoires et des sentiers de raquette et de vélo à pneus surdimensionnés, il est toutefois nécessaire d’apporter son propre équipement. Des modules de jeux pour enfants sont aussi accessibles.

Les amateurs de ski peuvent quant à eux dépenser leur énergie à la Vallée du Parc de Shawinigan ou du côté de Ski La Tuque. À quelques minutes de Trois-Rivières, les patineurs contemplent pour leur part les pins enneigés qui bordent les sentiers glacés du Domaine enchanteur, bien à l’abri du vent.

En plus du ski de fond et de la raquette, il est possible de s’initier à l’escalade de glace grâce à Maikan Aventure au parc national de la Mauricie. Son accès est gratuit aux 17 ans et moins.

À Québec

Une tournée des glissades s’impose ! Après l’incontournable glissade de la terrasse Dufferin, qui ravit les Québécois depuis 1884, cap sur le Village Valcartier, dont la réputation n’est plus à faire. À noter que les glissades sur chambres à air sont gratuites à la base de plein air de Sainte-Foy, au site des sports d’hiver de la Pointe-aux-Lièvres et au Centre de glisse Mayrand.

Au Domaine Maizerets, situé dans le quartier Limoilou, on peut réserver en ligne skis, raquettes ou trottinette des neiges. L’accès au site et le stationnement sont gratuits, mais la location d’équipement est payante.

Le parc national de la Jacques-Cartier reste aussi une valeur sûre. Entre le patin, le ski nordique, la raquette et la glissade sur chambres à air, impossible de s’ennuyer ! Des trottinettes des neiges et des vélos à pneus surdimensionnés peuvent aussi être loués sur place (réservation nécessaire de 24 à 48 heures à l’avance).

Dans les Cantons-de-l’Est

Tant au parc national du Mont-Mégantic qu’à celui du Mont-Orford, ski, raquette, fatbike et observation de la faune sont à l’honneur.

À la recherche d’une activité hors du commun ? Au parc de la Gorge de Coaticook, un nouveau jeu d’évasion en plein air, La légende du Liéri, combine randonnée et énigmes. Le point de départ : une créature magique qui prend différentes formes, le Liéri, n’est pas entrée en hibernation comme elle le devait l’automne précédent parce qu’elle ne s’était pas assez amusée. Le défi : la divertir et trouver les réponses aux énigmes. À l’aide d’un cellulaire, les participants découvrent des indices. L’achat du jeu se fait en ligne.

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Vaste terrain de jeu, la région a de quoi satisfaire les plus grands athlètes comme les sportifs du dimanche. Raquette dans la mythique Vallée des fantômes, au parc national des Monts-Valin, ski nordique au parc national de la Pointe-Taillon, fatbike au Club Tobo-Ski de Saint-Félicien… les possibilités sont infinies !

À La Baie, les 5 ans et plus peuvent prendre part à un safari raquette en petit groupe pour découvrir le castor, le renard, le lièvre et les autres animaux qui peuplent la forêt boréale avec Bois rond expérience. Un circuit historique permet aussi d’en apprendre davantage sur la fabrication des raquettes.

Le nouveau Musée de la glace combine par ailleurs randonnée — à pied, en raquette ou en ski de fond —, science et culture. Les billets et la réservation d’une plage horaire se font en ligne.

Et ailleurs dans la province ?

Alors que 5 km de sentiers glacés en forêt attendent les patineurs à la Bleuetière Goulet, à Saint-Frédéric, dans la région de Chaudière-Appalaches, au Domaine du radar, la luge autrichienne propose aux visiteurs de dévaler deux pistes de 2,3 km.

À Saint-Just-de-la-Bretenières, dans la MRC de Montmagny, Chalets & Villégiature de la rivière Daaquam invite les familles à explorer le parc des Appalaches en traîneau à chiens.

Photo: Stéphanie Allard Au Domaine du radar, dans la région de Chaudière-Appalaches, la luge autrichienne propose aux visiteurs de dévaler deux pistes de 2,3 km.

Au Massif de Charlevoix, en plus du ski et de la raquette, les 10 ans et plus peuvent s’élancer en luge sur une piste de 7,5 km en compagnie d’un guide. Les réservations sont nécessaires. Au parc national des Grands-Jardins, en plus de la raquette, la pêche blanche sur l’Étang-Malbaie (sur réservation) est accessible à ceux qui possèdent leur propre équipement. Des raquettes et des bâtons de marche peuvent toutefois être loués au centre de services du Mont-du-Lac-des-Cygnes.

Si le ski est la première chose qui vient à l’esprit quand on évoque les Laurentides en hiver, plusieurs municipalités comptent aussi des patinoires. De nombreuses activités auront par ailleurs lieu dans le village piétonnier de Tremblant pendant la relâche. Hockey-bottines, volley-ball, rencontre avec la mascotte Toufou… Des patins sont même prêtés gratuitement jusqu’au 22 mars sur le terrain de la chapelle Saint-Bernard.

À Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue, le sentier glacé Agnico Eagle permet de glisser sur 2 km dans la Forêt récréative. Ski de fond, raquette et vélo à pneus surdimensionnés peuvent aussi être pratiqués dans ce lieu enchanteur.

Pour les personnes à mobilité réduite

Certains parcs de la SEPAQ proposent le Ski-Vel, qui permet d’adapter un fauteuil roulant afin qu’il puisse glisser dans les sentiers de neige. C’est possible cet hiver au Bic, à Mont-Orford, à Mont-Saint-Bruno et à Oka. Il suffit de se rendre au centre d’accueil des parcs pour se le procurer gratuitement.