«Crying Suns»: lutte d’attrition

À bord de «Crying Suns», sombrement illustré par des «voxel» (des pixels 3D), on sent qu’à chaque instant, la fin est proche.
Photo: Alt Shift À bord de «Crying Suns», sombrement illustré par des «voxel» (des pixels 3D), on sent qu’à chaque instant, la fin est proche.

Dernier titre du studio français Alt Shift, Crying Suns est bâti sur ce que le classique « rogue-like » interstellaire Faster Than Light (2012) de Subset Games avait déjà mis sur la table. On y prend la place d’un des clones de l’amiral impérial Ellys Idaho (l’original étant décédé), chargé par une intelligence artificielle d’enquêter sur une menace contre l’Empire et son empereur. Direction, donc, la capitale ; on décongèle notre équipage, on démarre notre vaisseau de guerre et on part vers l’inconnu.

Et ce sera un voyage difficile. Traversant une série de systèmes solaires générés automatiquement, on fera des rencontres touchantes, on commandera des batailles navales dans l’espace, on mènera des expéditions sur des planètes sauvages ou abandonnées ; le tout toujours en pleine lutte d’attrition, contre les autres et avec nous-même. Chaque opération a un coût. Reste à équilibrer les risques et les possibles récompenses.

Exemple. Bref passage dans l’hyperespace jusqu’à la prochaine étoile. En son orbite, un vaisseau spatial civil diffuse un signal de détresse indéchiffrable. On envoie une équipe de commandos faire du repérage. Le chef du détachement revient. Le signal était plutôt un avertissement ; les radiations de l’étoile, trop près, ont fait griller les systèmes du vaisseau en détresse. Tous à bord sont morts, y compris nos hommes. Sous le choc, notre officier part à la recherche de ce qu’il y a de plus fort à boire sur notre destroyer.

À bord de Crying Suns, sombrement illustré par des « voxel » (des pixels 3D), on sent qu’à chaque instant, la fin est proche. Et si elle arrive — peut-être aurons-nous manqué de jugement, ou peut-être aurons-nous eu les yeux plus grands que la panse —, eh bien, on recommencera. Il reste encore amplement de clones de notre amiral.

 

Crying Suns

Conçu par Alt Shift et édité par Humble Bundle. Offert pour ordinateurs Mac et Windows. Version pour iPad en développement. Compter plus d’une dizaine d’heures.