La Grande Finale du 375e de Montréal

Pendant le temps des Fêtes, la place Jacques-Cartier se réinvente en Place nordique, un minivillage où on pourra déguster bières artisanales et boissons chaudes autour de feux de bois.
Photo: Montréal en Fêtes Pendant le temps des Fêtes, la place Jacques-Cartier se réinvente en Place nordique, un minivillage où on pourra déguster bières artisanales et boissons chaudes autour de feux de bois.

Le dimanche 31 décembre, dans le Vieux-Montréal, une fête en trois rendez-vous gratuits viendra boucler la boucle des festivités qui ont entouré cette année le 375e anniversaire de Montréal. Au menu : banquet populaire, spectacle à tous crins, grand décompte en son et lumière, feux d’artifice et danse… Que la fête commence !

Une fête qui débutera dès midi, dimanche, au marché Bonsecours — et autour dans la rue Saint-Paul, par un festoiement populaire gratuit dont le menu sera composé de plats québécois, tels la soupe aux pois, la tourtière, le pouding chômeur et autres gourmandises.

Pendant que la foule fera ripaille, conteurs et musiciens créeront des ambiances, sous la houlette de Garou, l’animateur de cette Grande Finale dans le Vieux-Montréal.

« C’est un honneur que d’avoir Garou comme porte-parole de ces festivités, qui viennent clore l’année du 375e de Montréal », dit Martin Durocher, cofondateur et vice-président du conseil d’administration de Montréal en Fêtes, dont la mission est d’offrir aux Montréalais des activités gratuites et festives durant la période des Fêtes.

Une Grande Finale emplie d’activités qui commence par le grand banquet pour se poursuivre en party dansant jusque tard dans la nuit, sur les quais du Vieux-Port.

Cette célébration, « la plus grande du temps des Fêtes au Canada », précise Martin Durocher, vise le grand public et s’adresse aux 7 à 77 ans, mais avec une touche jeunesse. « Nous espérons que l’ado incitera sa famille à sortir du salon le soir du 31 décembre. »

Une dernière nuit 2017 vibrante

Dès 18 h, la DJ Sabrina Sabotage chauffera les planches de la scène du quai Jacques-Cartier jusqu’au grand spectacle de 21 h, qui rassemblera une large palette d’artistes, dont le chanteur Garou, Daniel Bélanger, Champion et ses G-String, Vincent Vallières, Pierre Kwenders, Laurence Nerbonne, Les Deuxluxes, DJ KXO et Mes Aïeux.

« C’est un exploit d’avoir pu rassembler Mes Aïeux, absent de la scène depuis 2012. Nous en sommes fiers à Montréal en Fêtes, avoue Martin Durocher. Le spectacle de la Finale du 375e est un premier retour sur les planches pour le groupe. »

Le passage à la nouvelle année sera marqué peu avant minuit par l’illumination du pont Jacques-Cartier, dont les lumières danseront au son d’une trame sonore — une cocréation de Moment Factory et Atomic 3, jouée sous la direction musicale de Gabriel Gratton, puis par le décompte sur le quai de l’Horloge et à minuit par des feux d’artifice.

Un party dansant à la belle étoile clôturera vers 2 h la Finale du 375e. « Il y aura des bars partout, des foyers pour se réchauffer, du café et du chocolat chaud, des toilettes en masse et le métro restera ouvert toute la nuit », rappelle Michel Durocher.

Tuque, casque de poil et manteau d’hiver

Les célébrations du Nouvel An dans le Vieux-Montréal ne se limitent pas à la journée du 31 décembre. Dès 16 h aujourd’hui, la place Jacques-Cartier se réinvente en Place nordique, un minivillage où l’on pourra tout au long de la fin de semaine déguster bière artisanale et boissons chaudes autour de feux de bois, exprimer sa créativité par des dessins sur une fresque géante, faire ses voeux à l’un des porte-voeux, jouer à la pétanque des neiges, se laisser bercer par une chorale et pratiquer des pas de danse folklorique…

Photo: Montréal en Fêtes Petits et grands pourront exprimer leur créativité par des dessins sur une fresque géante.

Parmi les nouveautés de cette 5e édition de Montréal en Fêtes, les Veillées du Quai. En spectacle ce soir dès 18 h, sur la scène du quai Jacques-Cartier, le rappeur Rymz et Alaclair Ensemble, et demain soir, Karim Ouellet et sa pop chaleureuse.

Comme la fin de semaine s’annonce polaire, voici quelques conseils du 375e pour profiter pleinement de cette fête en plein air : s’habiller chaudement, préférer les mitaines aux gants, porter des bottes confortables, éviter le coton, qui, une fois humide, garde au froid. Danser, sauter, chanter. Boire chaud. Café et chocolat chaud seront offerts gratis à la cabane urbaine IGA, située devant l’entrée principale du marché Bonsecours.

Et rappelons-nous que la technologie n’aime pas le froid. Si vous comptez sur votre cellulaire pour retrouver la troupe éparpillée dans la foule — que l’on prévoit grande —, chargez la pile de votre cellulaire avant de partir et transportez le chargeur à batterie, car le froid décharge vite les piles. Valeur plus sûre que le cellulaire : un point de rencontre.

Sur ce… bonne fin de semaine, et bonne et heureuse année 2018 !

2 commentaires
  • Yves Côté - Abonné 29 décembre 2017 04 h 20

    Fêtons...

    Fêtons mes amis, fêtons !
    Fêtons le Vieux-Montréal des Anciens Canadiens.
    Fêtons l'anglicisation totale du Canada.
    Fêtons la monarchie qui tient l'égalité en valeur des Hommes et des peuples pour un cauchemar.
    Fêtons la fin prochaine de notre existence politique comme aussi définitive, que normale.
    Fêtons les riches, fêtons les puissants et tous ceux qui avec eux estiment que même s'ils ne sont pas nés parmi eux, la domination sur tous par quelques-uns est une justice à défendre.
    Fêtons Nöel, puisque la Nativité ne dit plus rien à grand monde.
    Fêtons la certitude de l'insignifiance programmée de notre existence, elle pourtant historique.
    Diable oui, fêtons !
    Fêtons comme hier les marchands anglais fêtaient eux-mêmes au même endroit l'incendie de notre Parlement et la réduction en cendre des documents de la Nouvelle-France. Eux qui auraient pu proclamer l'enracinement de "Nos foyers zé" le fondement de "Nos droits" Oooooooh Canada !
    Oui Madame Clément ! : fêtons pour que ceux qui nous tiennent pour nulité l'échappe toujours belle.
    Enfin, fêtez vous, si vous voulez.
    Parce que moi, de cette fumisterie gigantesque que le Canada a su théatraliser au point d'entourlouper quelques z'artistes (peut-être en mal de contrats payants en fin d'année ?) pour ce 375è Anniversaire bidon dont on nous a bien rempli les oreilles pendant des mois, exactement comme il en a été avec les détours tonitruants d'une propagande trompeuse qui a servi à déguiser en silence nos réactions au vol odieux de la volonté légitime de notre peuple à la pleine liberté politique, moi je ne le fêterai pas.
    Non, parce que m'en va regarder tout cela comme mon grand-père le faisait lui-même quand au pays des Patriotes, il observait le ciel qui tombait sur les têtes des cultivateurs en mal de légitimité dans leur propre pays.
    Se disant que l'Hiver de force ne durera certainement pas toujours.
    Surtout en période de réchauffement climatique.
    Alors à tous, moi je dis : Vive le Québec libre !

  • Maryse Veilleux - Abonnée 29 décembre 2017 08 h 42

    Que vont-ils faire?

    Soirée géniale prévue mais l'actuel froid polaire va-t-il compromettre l'événement? Malheureusement il y aura beaucoup moins de gens.