Nadal et Alep en demi-finales de Wimbledon

L’Espagnol Rafael Nadal a battu l’Américain Taylor Fritz lors d’un match en quart de finale à Wimbledon mercredi le 6 juillet.
Kirsty Wigglesworth Associated Press L’Espagnol Rafael Nadal a battu l’Américain Taylor Fritz lors d’un match en quart de finale à Wimbledon mercredi le 6 juillet.

Grimaçant de douleur en raison d’une blessure abdominale, incapable de pratiquer son style de jeu habituel, Rafael Nadal s’est demandé s’il allait devoir abandonner en quarts de finale du tournoi de Wimbledon.

Dans les gradins du court central, son père faisait signe au détenteur de 22 titres du Grand Chelem d’abandonner. Sans surprise, le fils ne l’a pas écouté. Il a adapté son service et sa stratégie et a trouvé une façon de gagner.

Avec la foule derrière lui pour chacun de ses coups, Nadal est venu à bout de l’Américain Taylor Fritz 3-6, 7-5, 3-6, 7-5 et 7-6 (4) au bout d’un duel de quatre heures et 20 minutes pour se qualifier pour un huitième carré d’as au All England Club.

« Plusieurs fois j’ai pensé que je ne serais peut-être pas en mesure de terminer le match », a indiqué Nadal.

Il participera à sa 38e demi-finale d’un tournoi majeur, privant du même coup l’Américain d’atteindre cette étape pour la première fois.

Nadal n’a pas voulu discuter de sa blessure, qui l’a forcé à quitter le terrain en compagnie d’un thérapeute du sport alors qu’il était en avance 4-3 en deuxième manche. À son retour, il était clairement amoindri, laissant filer la deuxième manche et des balles qu’il pourchasse habituellement. « Un après-midi difficile, a-t-il admis. Quelque chose ne tourne pas rond avec mes abdominaux. »

Il a malgré tout gardé le meilleur pour la fin, se forgeant une avance de 5-0 au super bris, en route vers un gain de 10-4.

 

L’Espagnol retrouvera Nick Kyrgios, tombeur du Chilien Cristian Garín 6-4, 6-3 et 7-6 (5), sur le court no 1. Il s’agit du meilleur résultat de Kyrgios, 40e joueur mondial, à Wimbledon en carrière. Il avait atteint les quarts de finale à sa première participation, en 2014.

L’autre demi-finale mettra aux prises le favori, Novak Djokovic, et la neuvième tête de série, Cameron Norrie.

Retour symbolique pour Halep

 

Avec cette victoire, le champion sur la pelouse britannique en 2008 et en 2010 a ainsi rejoint une autre ancienne championne de Wimbledon, Simona Halep, en demi-finales.

Halep n’a pas eu à surmonter un défi aussi corsé que « Rafa », ayant facilement battu l’Américaine Amanda Anisimova 6-2, 6-4 en quarts de finale. La 16e tête de série a mis un terme au match disputé sur le court central après seulement une heure et trois minutes de jeu.

La Roumaine convoite un deuxième titre à Wimbledon, après y avoir triomphé en 2019. Halep a raté la possibilité de défendre son titre à deux reprises : d’abord en 2020, comme le tournoi a été annulé à cause de la pandémie de coronavirus, puis de nouveau en 2021, en raison d’une blessure au mollet gauche. « J’ai éprouvé beaucoup d’ennuis l’an dernier, a admis Halep, et j’essaie simplement de rebâtir ma confiance. »

Elle affrontera maintenant la 17e tête de série, Elena Rybakina, qui l’a rejointe en demi-finales quelques minutes plus tard, après avoir travaillé beaucoup plus fort.

La Kazakhe, qui participe à Wimbledon pour la deuxième fois de sa carrière, est revenue de l’arrière pour vaincre l’Australienne Ajla Tomljanović 4-6, 6-2 et 6-3 au bout d’une heure et 51 minutes sur le court no 1.

Halep participe au tournoi de Wimbledon pour la dixième fois, et elle a atteint les demi-finales pour la troisième fois.

 

« Je suis très émotive en ce moment, parce que cette place en demi-finales était très importante pour moi », a confié Halep.

Le match contre Anisimova s’est déroulé à sens unique, comme ses quatre premières victoires à Wimbledon d’ailleurs — elles ont toutes été acquises en manches consécutives. L’Américaine, 20e tête de série, a brisé Halep alors qu’elle servait pour le match à 5-2.

Anisimova a ensuite obtenu trois autres balles de bris contre Halep, alors qu’elle servait à 5-4, mais la Roumaine a gagné cinq points d’affilée pour sceller l’issue de la rencontre.

« Elle pulvérisait la balle en fin de match, et pour être bien franche, je ne savais plus quoi faire, a indiqué Halep. Mais je crois en mes moyens. Je savais que je devais m’accrocher, et me fier à mon jeu de jambes. »

Halep s’était blessée à un mollet il y a plus d’un an, ce qui l’a forcée à se retirer des Internationaux de France et de Wimbledon. Elle a commencé à travailler avec Patrick Mouratoglou, l’ex-entraîneur de Serena Williams, en avril.

À voir en vidéo