Djokovic et Swiatek triomphent à Rome

Novak Djokovic a soulevé son premier trophée de la campagne à l’Omnium de tennis d’Italie, dimanche.
Photo: Alessandra Tarantino Associated Press Novak Djokovic a soulevé son premier trophée de la campagne à l’Omnium de tennis d’Italie, dimanche.

Novak Djokovic a soulevé son premier trophée de la campagne à l’Omnium de tennis d’Italie, dimanche, et il a démontré qu’il est de retour au sommet de son art une semaine seulement avant le début des Internationaux de France.

Après avoir raté une bonne partie de la saison en raison de son statut vaccinal contre le coronavirus, Djokovic a disposé de Stefanos Tsitsipas 6-0, 7-6 (5) en finale.

 

Djokovic, qui n’a pas concédé le moindre set cette semaine, a du même coup obtenu son sixième titre en carrière sur la terre battue romaine.

« J’ai travaillé sur ma condition physique ces dernières semaines, a reconnu Djokovic. Ça ne pourrait être un meilleur moment pour aborder les Internationaux de France. »

« C’est un scénario parfait », a-t-il ajouté, certain de lui.

Chez les dames, Iga Swiatek a écrasé Ons Jabeur 6-2, 6-2 pour défendre son titre à l’Omnium d’Italie avec succès, portant ainsi à 28 sa série de victoires.

Djokovic n’a mis qu’une demi-heure pour s’adjuger la première manche, au cours de laquelle Tsitsipas a atteint un tel niveau de frustration qu’il a fracassé sa raquette contre son sac pendant un changement de côté.

Après avoir rapidement tiré de l’arrière en deuxième manche, le Serbe a haussé son niveau de jeu alors que son adversaire était au service pour la manche à 5-3.

Le « Djoker » a d’abord décoché un coup droit gagnant en croisé qui a atterri sur la ligne de démarcation, puis, sur le point suivant, il a forcé le Grec, cinquième raquette mondiale, à se déplacer d’un bout à l’autre du court avant de le laisser tenter un amorti qui a abouti dans le filet. Djokovic a célébré en haussant le poing plusieurs fois vers le ciel, sous les chants de la foule qui scandait : « NO-LE, NO-LE ! »

Enfin, quand le revers de Tsitsipas a raté sa cible sur la première balle de match du no 1 mondial, Djokovic a simplement levé les bras et souri à la foule.

Djokovic, qui avait été expulsé d’Australie en raison de son statut vaccinal peu avant le début des Internationaux d’Australie, n’avait pas gagné de tournoi depuis son triomphe au Masters de Paris en novembre 2021.

Le détenteur de 20 titres du Grand Chelem en carrière avait accédé à la finale de l’Omnium de Serbie, devant les siens, le mois dernier. Il a aussi baissé pavillon devant l’Espagnol Carlos Alcaraz en demi-finales de l’Omnium de Madrid la semaine dernière.

« Cette année, ç’a été particulier. Avec tout ce qui s’est produit en Australie, ça m’a pris du temps, a confié Djokovic. Mais je suis de retour en pleine forme. Je suis gonflé à bloc pour Paris. »

Il s’agissait de la 12e finale du Serbe au « Foro Italico ».

« Ce terrain a toujours été très, très spécial, a reconnu le principal intéressé. Il me procure beaucoup de joie, surtout quand j’ai besoin d’ondes positives. Chaque fois que j’arrivais ici un peu à plat, cette ville trouvait une façon de me revigorer. »

De son côté, Swiatek avait surpris tout le monde en remportant le titre à Roland-Garros en 2020, alors qu’elle occupait le 54e rang mondial. La Polonaise âgée de 20 ans sera la favorite et convoitera un deuxième titre en carrière sur la terre battue parisienne à compter de dimanche prochain.

« Je suis consciente de ce que j’ai accompli déjà cette saison, donc j’ai l’impression que je peux jouer sans pression, a dit Swiatek. Évidemment, les attentes seront plus élevées, mais je n’ai jamais éprouvé de la difficulté à m’en détacher et à ne pas m’en faire avec ça. De plus, j’acquiers de l’expérience de cette façon-là. »

Swiatek a décroché cinq titres consécutifs depuis le début de sa séquence victorieuse.

 

« C’est assez invraisemblable en ce moment, avec toutes ces victoires », a-t-elle reconnu.

Jabeur connaissait elle-même une série de 11 victoires après avoir notamment triomphé la semaine dernière à l’Omnium de Madrid. Le répertoire d’amortis et d’effets dans la balle de la Tunisienne n’a cependant jamais été à la hauteur de Swiatek, une joueuse mobile qui possède une précision sans égale en coups droits.

« J’ai tout fait pour qu’elle doive atteindre les coins du court, a raconté Jabeur. Mais elle était prête pour ça. »

La dernière joueuse à avoir gagné plus de matchs consécutifs fut la Belge Justine Henin, avec 32, entre 2007 et 2008. La série record appartient à Martina Navratilova, qui avait obtenu 74 victoires d’affilée en 1984.

En double féminin, la Canadienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire de jeu mexicaine Giuliana Olmos, deuxièmes têtes de série du tournoi, ont plié l’échine 1-6, 6-4 et 10-7 devant les Russes Anastasia Pavlyuchenkova et Veronika Kudermetova en finale.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo