Leylah Fernandez s’incline en finale des Internationaux de tennis des États-Unis

La Québécoise Leylah Fernandez
Photo: Elise Amendola Associated Press via La Presse canadienne La Québécoise Leylah Fernandez

Il s’agissait de deux parcours de rêve, mais c’est celui de la Britannique Emma Raducanu qui s’est conclu par un premier titre en carrière en Grand Chelem.

Raducanu a eu le dessus en deux manches de 6-4, 6-3 contre la Canadienne Leylah Fernandez, samedi, en finale du simple féminin aux Internationaux des États-Unis.

Raducanu a mis fin au débat en réussissant son troisième as de la rencontre et en concrétisant sa troisième balle de match.

Fernandez a eu deux occasions de briser à 5-3 au deuxième set, mais elle n’a pas su prolonger le suspense. Elle en avait également long à dire pendant le temps d’arrêt médical demandé par son adversaire alors qu’elle détenait une balle de bris.

« Leylah a joué de l’excellent tennis, a déclaré Raducanu, qui vivait une première finale en Grand Chelem. J’ai trouvé que le niveau de jeu était très élevé. J’espère que nous nous affronterons encore plusieurs fois et espérons que ce soit en finale. »

Fernandez a manqué de précision avec son service pendant tout l’après-midi, ne réussissant que 56 pour cent de ses premières balles et commettant cinq doubles fautes.

« Malheureusement, j’ai commis trop d’erreurs aujourd’hui. Je pense qu’Emma l’a noté et elle a tiré avantage de celles-ci, a analysé Fernandez, qui en était elle aussi à une première finale en carrière en Grand Chelem. Je suis déçue. Cette défaite va me suivre pendant un bon bout de temps et je crois qu’elle va me motiver à mieux m’entraîner et à m’améliorer. »

Âgée de seulement 18 ans, Raducanu était devenue la première qualifiée de l’ère moderne à accéder à la finale d’un tournoi du Grand Chelem. Elle quittera maintenant Flushing Meadows avec le titre et sans même avoir perdu une manche.

Raducanu est devenue la plus jeune championne d’un tournoi majeur depuis Maria Sharapova à Wimbledon, en 2004, et la plus jeune championne à New York depuis Serena Williams, en 1999. Les deux joueuses avaient alors 17 ans.

La Britannique, qui était classée 150e au monde avant le début de la quinzaine, a eu un tableau relativement facile pour accéder aux quarts de finale, mais elle a ensuite montré la porte de sortie à Belinda Bencic, médaillée d’or aux Jeux olympiques de Tokyo, et Maria Sakkari, 17e tête de série.

« Je suis restée dans le moment présent et j’ai gardé ma concentration sur ce que j’avais à faire et sur le processus. Cette façon de penser m’aide lors des moments difficiles », a dit Raducanu.

Fernandez, 19 ans, a quant à elle causé des surprises de taille en battant de façon successive les joueuses étoiles Naomi Osaka (no 3), Angelique Kerber (no 16), Elina Svitolina (no 5) et Aryna Sabalenka (no 2).

Fernandez tentait de devenir la première Canadienne à remporter un titre du Grand Chelem depuis la conquête de l’Ontarienne Bianca Andreescu à Flushing Meadows, en 2019.

Il s’agissait de la première fois depuis 1999 que deux adolescentes s’affrontaient en finale à New York. À l’époque, Williams avait eu raison de Martina Hingis. C’était également la première fois de l’ère moderne que deux joueuses qui ne sont pas une tête de série croisaient le fer pour le titre aux Internationaux des États-Unis.

Raducanu plus opportuniste

Adoptée par les amateurs de tennis new-yorkais au cours de la quinzaine, Fernandez prenait part à une première finale en carrière en Grand Chelem et elle a dû chasser la nervosité en début d’affrontement.

Après une longue bataille au deuxième jeu, Fernandez a sauvé cinq balles de bris, mais Raducanu a finalement pris les devants 2-0 à sa sixième tentative.

La Canadienne a toutefois joué le même tour à sa rivale dès la partie suivante, alors qu’elle a eu besoin de quatre balles de bris pour réduire l’écart à 2-1.

Fernandez a cependant ouvert la porte à Raducanu lors de son jeu au service à 5-4 et la Britannique s’est sauvée avec le set à sa quatrième balle de manche.

En deuxième manche, c’est Fernandez qui a été la première à briser son adversaire pour prendre les devants 2-1, mais elle n’a pas été en mesure de gagner sa partie au service.

Raducanu a porté un dur coup à la jeune joueuse canadienne lors du sixième jeu. Fernandez a une fois de plus éprouvé des difficultés avec sa première balle et elle a été brisée.

Fernandez a fait preuve de caractère alors qu’elle tirait de l’arrière 5-2 et qu’elle était au service. Elle a résisté à deux balles de match pour forcer Raducanu à servir pour le titre.

Transportée par la foule, Fernandez s’est donné une balle de bris, mais Raducanu a demandé un temps d’arrêt médical lorsqu’elle a subi une éraflure un genou gauche. La soigneuse est venue panser sa plaie, offrant quelques minutes de repos aux deux joueuses — ce qui n’a pas semblé faire l’affaire de la Canadienne.

« C’est simplement dommage que ce soit arrivé à ce moment, alors que j’avais du momentum, a-t-elle observé. C’est le sport, c’est le tennis. Tu dois tourner la page. »

Après avoir sauvé une deuxième balle de bris, Raducanu a fermé les livres.

À voir en vidéo