Fernandez a rendez-vous avec l’histoire en finale des Internationaux des États-Unis

Leylah Fernandez était classée au 73e rang mondial au début du tournoi, mais a démontré un aplomb digne des joueuses les plus expérimentées du circuit féminin.
Photo: Seth Wenig Associated Press Pool Leylah Fernandez était classée au 73e rang mondial au début du tournoi, mais a démontré un aplomb digne des joueuses les plus expérimentées du circuit féminin.

C’est un match qui sera obligatoire pour tous les amateurs de tennis du Canada.

Plusieurs rassemblements ont été organisés — dont celui de Tennis Canada chez elle, à Montréal — afin d’assister au duel entre Leylah Annie Fernandez et la Britannique Emma Raducanu cet après-midi en finale du tournoi de simple féminin des Internationaux de tennis des États-Unis.

La joueuse âgée de 19 ans a séduit les amateurs de tennis new-yorkais depuis deux semaines, en route vers sa première participation à une finale du Grand Chelem en carrière.

Fernandez, qui s’entraîne à Boynton Beach, en Floride, mais qui représente l’unifolié sur la scène internationale, a successivement vaincu les joueuses étoiles Naomi Osaka, Angelique Kerber, Elina Svitolina et Aryna Sabalenka pour y parvenir.

Elle était classée au 73e rang mondial au début du tournoi, mais a démontré un aplomb digne des joueuses les plus expérimentées du circuit féminin.

Son adversaire est également une finaliste inattendue — Raducanu, qui est âgée de 18 ans et qui pointe au 150e échelon mondial, est née à Toronto, mais a déménagé à Londres avec sa famille à l’âge de deux ans.

Elle a dû franchir les qualifications afin d’accéder au tableau principal à Flushing Meadows, et n’a toujours pas concédé la moindre manche dans le tournoi.

Fernandez tentera de devenir la première canadienne à remporter un titre du Grand Chelem depuis la conquête de l’Ontarienne Bianca Andreescu aux Internationaux des États-Unis en 2019.

À voir en vidéo