Mathieu Joseph présente la coupe Stanley à Montréal-Nord

Le joueur du Lightning de Tampa Bay, Mathieu Joseph, tenait bien haut la coupe Stanley alors qu'il quittait l'aréna Fleury, dimanche dernier.
Photo: Peter McCabe La Presse canadienne Le joueur du Lightning de Tampa Bay, Mathieu Joseph, tenait bien haut la coupe Stanley alors qu'il quittait l'aréna Fleury, dimanche dernier.

La coupe Stanley était de passage à Montréal-Nord, dimanche matin. Le moins qu’on puisse dire est qu’elle était attendue de pied ferme.

La centaine de personnes qui avaient reçu une invitation était là, bien avant l’heure prévue de l’ouverture des portes de l’événement. Une file — composée des joueurs de l’organisation du hockey mineur de Montréal et de leurs parents — serpentait autour de l’aréna Fleury dimanche matin dans l’attente du joueur du Lightning de Tampa Bay, Mathieu Joseph, et du précieux trophée.

L’ailier droit a vécu pendant une dizaine d’années dans l’arrondissement. Sa grand-mère, dont il est très proche, y habite toujours.

Malgré un horaire chargé, Joseph tenait à rencontrer les jeunes pour les encourager et leur prouver une chose : « tout est possible ».

« C’est important pour moi de redonner à la communauté. C’est de là que je viens. Je ne serais pas la personne que je suis en ce moment si je n’avais pas vécu à Montréal-Nord », a-t-il déclaré en point de presse avant une cérémonie en son honneur.

« En tant que personne de couleur aussi, je veux leur montrer que tu peux te rendre loin avec la persévérance », a commenté l’athlète qui a encouragé les jeunes à trouver leur passion et à « se faire confiance à 100 % ».

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, a invité l’attaquant à venir signer le livre d’or de l’arrondissement et à présenter la coupe Stanley.

Mme Black ne cache pas que la pandémie a occasionné son lot de défis pour les jeunes du quartier, notamment sur le plan de la motivation scolaire.

« Aujourd’hui, c’est un moment privilégié pour leur envoyer un message. Pour leur dire qu’on croit en eux et qu’on veut qu’ils réussissent. Mathieu Joseph l’incarne parfaitement avec son discours de persévérance. C’est un honneur pour nous de le recevoir », a-t-elle expliqué aux journalistes.

Le cofondateur de l’organisme Hoodstock, Will Prosper, qui a récemment annoncé qu’il se lance dans la course à la mairie d’arrondissement de Montréal-Nord pour le parti Projet Montréal, était également présent.

Il voit en Mathieu Joseph un symbole de réussite pour les jeunes et dit même se reconnaître dans l’athlète professionnel, ayant lui-même beaucoup joué au hockey.

« Moi, c’était un des rêves que j’avais aussi quand j’étais plus jeune, dans ce même aréna, de vouloir gagner une Coupe Stanley. Je suis content de voir qu’il y en a qui sont très persévérants et qui arrivent assez loin dans leurs accomplissements. »

« Je pense aussi à Luguentz Dort, à Chris Boucher. Il y a deux ans quand [les Raptors] ont gagné justement, j’étais là aussi avec Chris », a mentionné celui qui se souvient du jour où le joueur de basketball professionnel était venu présenter le trophée de la NBA aux jeunes de la communauté. « De voir qu’il y a autant de talent qui sort d’un endroit comme Montréal-Nord, c’est une très grande fierté. »

Mme Black constate aussi le potentiel des jeunes sportifs de son arrondissement qui se sont classés deuxièmes aux plus récents Jeux de Montréal et se montre fière d’être témoin de la résilience dont ses concitoyens font preuve en toutes circonstances.

« Ceux qui habitent Montréal-Nord savent pertinemment qu’il se passe plein de belles choses ici. Bien entendu, on a nos défis. On ne le nie pas. Mais, en même temps, il y a une communauté tissée serrée ici, très solidaire. On le voit avec la grand-mère [de Mathieu] qui était là, le père et toute la famille présente. Ce matin était à l’image de Montréal-Nord. »

La doyenne de la famille et grand-maman du joueur vedette, Agnès Charles, a réussi l’exploit de captiver un auditoire qui n’en avait a priori que pour la fameuse coupe Stanley. L’ancienne enseignante à l’école secondaire Calixa-Lavallée a lu un vibrant hommage à son petit-fils avant que celui-ci ne soit assailli par les demandes de photos et d’autographes.

Âgé de 24 ans, Mathieu Joseph est né à Laval et a grandi à Montréal-Nord jusqu’au début de son adolescence, avant de déménager sur la Rive-Sud de Montréal où il a évolué au sein de plusieurs formations.

Celui qui a été choisi en quatrième ronde, 120e au total, par le Lightning lors du repêchage de la LNH en 2015, a pu soulever la coupe Stanley pour une deuxième année consécutive, et pour une première fois devant parents et amis.

Son frère cadet, Pierre-Olivier, joue dans l’organisation des Penguins de Pittsburgh.

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse canadienne pour les nouvelles.

À voir en vidéo