Le Canada obtient quelques victoires, mais essuie également des défaites après une journée de compétition à Tokyo

Les performances individuelles de Leylah Annie Fernandez et Michael Woods ont retenu l’attention.
Photo: Tim de Waele Associated Press Les performances individuelles de Leylah Annie Fernandez et Michael Woods ont retenu l’attention.

Quelques équipes canadiennes considérées comme des espoirs de médaille ont ajouté une victoire à leur fiche, mais ce sont les performances individuelles de Leylah Annie Fernandez et Michael Woods qui ont retenu l’attention.

À sa première présence olympique en carrière, la joueuse de tennis Leylah Annie Fernandez, une Québécoise de 18 ans, a résisté à la chaleur pour avoir le dessus sur l’Ukrainienne Dayana Yastremska en trois manches de 6-3, 3-6, 6-0.

« Je suis très heureuse de moi, a dit Fernandez. J’ai été capable de me battre contre la chaleur et contre mon adversaire. »

Fernandez aura fort à faire au tour suivant, car elle se mesurera à la Tchèque Barbora Kejcikova, championne en titre du tournoi de Roland-Garros.

De son côté, Michael Woods s’est hissé parmi le groupe de meneurs de l’épreuve de 234 kilomètres en cyclisme sur route pendant une longue période et il a tout juste raté l’occasion de mettre la main sur une médaille lors du sprint final.

Après s’être détaché du peloton en compagnie du Slovène Tadej Pogacar et de l’Américain Brandon McNulty, le Canadien de 34 ans a tenté quelques manœuvres pour se distancer, mais en vain. Woods a terminé cinquième avec un chrono de 6:06:33.

« Je suis fier de la façon dont j’ai attaqué pendant la course, a exprimé Woods. J’ai fait tout ce que je pouvais, mais ce n’était pas ma journée aujourd’hui. »

Des victoires en softball, en soccer et en volleyball de plage sont venues mettre un baume sur une première journée de compétition plus difficile pour le Canada.

L’équipe canadienne a porté à 2-1 sa fiche dans la ronde préliminaire de softball lorsqu’elle a défait l’Australie 7-1. La releveuse Jenna Caira s’est notamment signalée grâce à une belle performance de quatre manches et deux tiers.

Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes, les championnes du monde en titre, ont ensuite très bien amorcé le tournoi de volleyball de plage en disposant des Néerlandaises Katja Stam et Raisa Schoon.

Un peu plus tard dans la nuit, c’est Janine Beckie qui a transporté l’équipe de soccer féminin grâce à deux buts. Les Canadiennes sont venues à bout du Chili par la marque de 2-1 et elles ont pratiquement poinçonné leur billet pour les quarts de finale.

Des défaites en début de parcours

La journée a commencé sous le signe de la défaite, alors que l’équipe masculine de volleyball s’est inclinée 15-11 à la cinquième et dernière manche contre l’Italie, lors de la phase préliminaire du Groupe A.

L’équipe féminine de water-polo s’est inclinée 8-5 contre l’Australie, dans le premier match de la ronde préliminaire alors que l’équipe masculine de hockey sur gazon a été dominée 7-1 par l’Allemagne.

Les trois duos en badminton, chez les hommes, les femmes et en mixte, ont été battus. Seule la paire féminine composée de Kristen Tsai et Rachel Honderich a été en mesure de forcer une manche ultime.

En tennis, les Ontariennes Gabriela Dabrowski et Sharon Fichman, classées septièmes têtes de série, n’ont pas été en mesure de passer au tour suivant après avoir perdu 7-6 (3), 6-4 contre les Brésiliennes Laura Pigossi et Luisa Stefani.

Lorsque la balle est passée du terrain à la table, le duo mixte composé de Zhen Wang et Mo Zhang n’a pu avoir le meilleur sur les Chinois Xin Xu et Shiwen Liu, baissant pavillon 4-1.

Les Canadien(ne)s ont aussi essuyé des revers lors des compétitions en solo.

À l’épreuve de sabre individuel, Shaul Gordon a perdu 15-10 contre l’Iranien Mojtaba Abedini.

En boxe masculine, Wyatt Sanford a été défait 5-0 par le Mauricien Merven Clair en 16e de finale chez les poids mi-moyens. En Taekwondo, Yvette Yong a courbé l’échine 19-5 face à la Vietnamienne Thi Kim Tuyen Truong lors des huitièmes de finale chez les moins de 49 kilogrammes.

Finalement, le Québécois René Cournoyer s’est emparé du 33e échelon au terme des qualifications du concours multiple chez les garçons. Cournoyer a récolté un total de 77,697 points pour les six appareils.

« J’étais beaucoup trop rigide, je n’ai pas démontré la flexibilité, la fluidité que j’ai normalement. J’ai commis des erreurs complètement inhabituelles qui m’ont coûté énormément de points », a observé le gymnaste de 24 ans.

À voir en vidéo