Le CH, «une bande de cinglés»

L’ailier Josh Anderson (#17) a inscrit deux buts lors de la victoire du Tricolore lundi soir, à Montréal.
Photo: Bruce Bennett/Getty Images/AFP  L’ailier Josh Anderson (#17) a inscrit deux buts lors de la victoire du Tricolore lundi soir, à Montréal.

Le Canadien de Montréal s’est nourri pendant toute la saison de l’adversité. Alors, quoi de plus normal, maintenant, que de devoir affronter la tempête tropicale Elsa, en plus de devoir effacer un retard de 3-1 en série finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay ?

Le phénomène météorologique, qui a balayé les Caraïbes au cours des derniers jours, devrait toucher terre dans le secteur de Tampa au courant de la nuit de mardi à mercredi. L’aéroport international de Tampa a d’ailleurs publié un gazouillis mardi matin pour indiquer qu’il devra temporairement interrompre ses activités à compter de 17 h, avant de les relancer le lendemain matin.

« Toute la saison a été inhabituelle, et chaotique. Nous avons vécu toutes sortes de situations — il y a eu l’éclosion de COVID-19, notre passage à vide [en fin de saison], et tout le reste. Et nous devons maintenant foncer vers un ouragan à Tampa. J’espère simplement que nous nous rendrons, en sécurité, que nous disputerons ce match, et que nous reviendrons ici (pour le match no 6). Nous avons hâte de relever ce défi, et nous serons prêts », a déclaré l’attaquant du Tricolore Corey Perry en visioconférence mardi matin, au lendemain d’une victoire in extremis de 3-2 en prolongation lors du match no 4.

Le match no 5 de la série finale de la Coupe Stanley doit avoir lieu mercredi soir à l’Amalie Arena de Tampa — à condition que dame Nature le permette. Mais peu importe, l’entraîneur-chef par intérim du CH Dominique Ducharme jure que ses hommes n’ont plus peur de rien.

« Il n’y a plus rien de surprenant pour nous. Chaque fois que quelque chose se produit, nous l’acceptons, nous l’analysons et nous tentons de trouver des solutions. Ça fait probablement partie de notre destin. C’est assez fou, mais nous sommes une bande de cinglés dans ce vestiaire et nous allons relever ce défi », a déclaré Ducharme.

Tout un défi

Le CH tente de devenir la cinquième équipe de l’histoire de la LNH à effacer un retard de 3-0 avant de remporter une série, et seulement la deuxième en finale après les Maple Leafs de Toronto, qui ont accompli l’exploit face aux Red Wings de Detroit, en 1942. Et à ce point-ci, plus rien ne semble impossible pour les Montréalais.

« “Dom” l’a dit : nous sommes une bande de cinglés. C’est amusant de vivre cette expérience ici, à Montréal, d’avoir l’appui de toute la ville, d’être l’une des deux dernières équipes encore en vie. C’est ce dont tu rêves quand tu es jeune garçon. Nous prenons une journée à la fois, mais nous avons déjà hâte à demain [mercredi] », a poursuivi Perry.

Le no 94 compte bien prolonger la saison du CH encore un peu, et pour y parvenir il compte se servir de son expérience de l’an dernier. Perry, qui s’alignait avec les Stars de Dallas, avait alors inscrit le filet victorieux en deuxième période de prolongation pour provoquer la tenue d’un match no 6, finalement remporté par le Lightning.

Toute la saison a été inhabituelle et chaotique. Nous avons vécu toutes sortes de situations — il y a eu l’éclosion de COVID-19, notre passage à vide [en fin de saison], et tout le reste. Et nous devons maintenant foncer vers un ouragan à Tampa.

 

« Il faut regarder le portrait d’ensemble des séries éliminatoires. Il y a des hauts et des bas, des changements de dynamique… Il suffit d’être prêt à disputer le prochain match. Il [le Lightning] donnera tout ce qu’il a, et il faudra faire de même, et jouer avec confiance, jouer pour gagner, pas pour éviter la défaite. C’est le message que je vais livrer aux gars demain », a révélé le vétéran âgé de 36 ans.

Et qui sait, en cas de victoire, peut-être que le Lightning vacillera ?

« Nous ne sommes pas dans leur quotidien à eux. C’est certain qu’une victoire à Tampa pourrait avoir cet effet-là, encore plus. De notre côté, on s’en va sur la route. C’est là qu’on voulait être. On voulait avoir ce match-là, et on veut revenir jouer au Centre Bell un dernier match », a indiqué Ducharme.

Celui-ci a indiqué par ailleurs qu’il avait apprécié les performances de Jake Evans, d’Alexander Romanov — qui a inscrit le premier but en séries éliminatoires de sa carrière dans la LNH lors du match no 4 — et de Brett Kulak lundi soir. Il s’est toutefois bien gardé d’indiquer s’il allait demeurer avec la même formation pour le prochain match en Floride.

« Tout peut arriver. Parfois il y a des surprises. Mais jusqu’ici, nous avons apprécié ce que les gars ont apporté sur la patinoire, et on devrait être en mesure de les voir demain », s’est limité à dire Ducharme, avant de se diriger vers l’aéroport à la hâte, pour battre Elsa de vitesse. 

À voir en vidéo