Le Canadien élimine les Golden Knights et atteint la finale de la Coupe Stanley

Artturi Lehkonen a marqué le but vainqueur après 1:39 de jeu en prolongation.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Artturi Lehkonen a marqué le but vainqueur après 1:39 de jeu en prolongation.

Le Canadien a célébré la Saint-Jean-Baptiste avec ses partisans en leur offrant une victoire permettant à la formation montréalaise d’atteindre la finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis son dernier triomphe en 1993.

Artturi Lehkonen a marqué le but vainqueur après 1:39 de jeu en prolongation et le Tricolore a vaincu les Golden Knights de Vegas 3-2 lors du sixième match de leur demi-finale de la Coupe Stanley jeudi soir au Centre Bell.

Le Canadien a donc remporté la série 4-2. Il affrontera à compter de lundi le Lightning de Tampa Bay ou les Islanders de New York en grande finale. Cette série est égale 3-3 et le match ultime sera présenté vendredi, à Tampa.

Lehkonen a joué les héros en complétant un beau jeu amorcé par Brendan Gallagher et Phillip Danault.

« C’était presque naturel de voir ce trio-là inscrire le but vainqueur, a dit l’entraîneur adjoint du Canadien Luke Richardson. C’est un trio qui représente bien notre équipe, qui travaille fort défensivement. »

Les célébrations ont vite commencé, alors que le Canadien disputait un premier match au cours de sa longue histoire lors du jour de la fête nationale du Québec.

Gens du pays a résonné dans le Centre Bell, alors que les joueurs des deux équipes se serraient la main. Les 3500 spectateurs ont bruyamment célébré avec leurs favoris.

« Les gars le méritent, a dit Richardson. Ils ont travaillé tellement fort. Toutes les équipes disent la même chose, mais nous comptons sur un groupe spécial. »

Le directeur général, Marc Bergevin, a rejoint les membres de l’équipe sur le banc. Il portait son habit rouge, réservé pour les grandes occasions ce printemps.

Shea Weber a été invité par le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, à recevoir le trophée Clarence-Campbell. Weber a vite été rejoint par ses coéquipiers pour une photo d’équipe. Personne n’a touché au trophée, remporté pour une première fois par le Tricolore, qui avait plutôt l’habitude de recevoir le trophée Prince-de-Galles.

La plupart des joueurs ont fait un petit tour de piste et ont salué la foule après la photo protocolaire.

Si les choses se sont envenimées autour du Centre Bell, la fête s’est passée dans le calme à l’intérieur de l’édifice, même si les spectateurs ont dû patienter avant d’avoir le feu vert pour quitter.

Weber et Cole Caufield ont marqué en temps réglementaire pour le Canadien. Carey Price a stoppé 37 lancers.

Reilly Smith et Alec Martinez ont répliqué pour les Golden Knights, qui espéraient atteindre la grande finale pour une deuxième fois en quatre saisons d’existence. William Karlsson a récolté deux aides.

Dernière équipe au classement général de la LNH ayant réussi à se qualifier pour les séries, le Canadien a éliminé les Maple Leafs de Toronto et les Jets de Winnipeg pour s’adjuger la couronne de la section Nord.

Les Golden Knights avaient conclu le calendrier régulier avec 23 points de plus que le Canadien, à égalité avec l’Avalanche du Colorado en tête du classement. Cela n’a jamais intimidé le Tricolore.

Price a continué à connaître d’excellentes séries. Devant lui, le Canadien a porté sa fiche à 11-0 quand il marque au moins deux buts depuis le début des éliminatoires.

Pour quelques vétérans du Canadien, comme Weber, Price, Brendan Gallagher, Jeff Petry et Paul Byron, il s’agira d’une première participation à la finale.

« Quand l’occasion se présente à vous, vous devez la saisir, a affirmé Richardson, qui n’a lui-même jamais atteint la grande finale lors de sa carrière de 20 saisons comme joueur dans la LNH. Les joueurs sont contents d’avoir amené Shea jusqu’ici, mais Shea sera le premier à dire qu’ils ne devraient pas le faire juste pour lui. Je suis content pour les gars. C’était spécial de les voir avec le trophée sur la patinoire. J’espère maintenant pouvoir les revoir avec l’autre trophée. »

Les Golden Knights s’étaient tournés à nouveau vers le Suédois Robin Lehner pour défendre leur cage. Lehner avait brillé en relève à Fleury lors du quatrième match, dans un gain en prolongation de 2-1 de la troupe du Nevada.

Lehner a stoppé 29 tirs.

En fin de compte, c’est surtout l’inefficacité des attaquants qui aura miné leurs chances contre le Canadien. Ils ont fourni seulement cinq des 13 buts des leurs en six rencontres.

« Nous n’avons pas eu un parcours facile, mais les équipes qui gagnent trouvent un autre niveau dans leur jeu, a souligné l’entraîneur-chef des Golden Knights, Peter DeBoer. Nous n’avons pas trouvé cet autre niveau et ils l’ont fait. Ils ont été opportunistes et ils se sont approprié les moments clés dans cette série. Quand ils ont eu une occasion, ils ont marqué. Quand ils avaient besoin d’un arrêt, ils l’obtenaient. Ils ont gagné les batailles en prolongation et sur les unités spéciales. »

À la recherche d’un héros

Les Golden Knights ont obtenu la première belle occasion de marquer à mi-chemin en première période, mais Mattias Janmark a raté la cible lors d’une attaque à deux contre un.

Le Canadien a pris les devants avec 5:54 à faire au premier vingt, lors d’un avantage numérique. Weber a pu décocher un puissant lancer frappé après que le défenseur Alec Martinez eu raté son dégagement. Le capitaine du Canadien a célébré comme on le voit rarement faire, levant le poing au ciel.

Les Golden Knights ont répliqué 48 secondes plus tard. Smith a fait dévier une remise parfaite de Shea Theodore dans l’objectif.

Le jeu a été moins animé en deuxième période. L’inefficacité de l’avantage numérique des Golden Knights a souvent coupé l’élan des visiteurs. Ils n’ont rien généré de très menaçant en deux occasions pendant la période.

Caufield a redonné les devants au Canadien à 9:36 de l’engagement. Il a battu de vitesse le défenseur Brayden McNabb, puis a déjoué Lehner dans la partie supérieure.

Price a réussi son plus bel arrêt jusque-là avec environ 5:30 à faire en deuxième période. Il a frustré Karlsson avec sa jambière gauche sur un lancer à bout portant.

Le gardien du Tricolore a toutefois été impuissant après 1:08 de jeu en troisième période. Martinez a profité d’un retour et a glissé le disque entre les jambes de Price pour créer l’égalité 2-2.

Lehner a été vigilant quelques minutes plus tard, stoppant un lancer de Phillip Danault à partir de l’enclave à la suite d’un revirement en défensive.

Le gardien des Knights a aussi frustré Tyler Toffoli avec un peu plus de sept minutes à faire en temps réglementaire. Toffoli venait de déjouer McNabb et Lehner a tout juste réussi l’arrêt en coinçant le tir de l’attaquant du Canadien sous sa jambière gauche.

Lehkonen a finalement tranché en prolongation.

Échos de vestiaire

Phillip Danault, seul joueur natif du Québec en uniforme pour le Canadien, était fier d’avoir gagné ce match le jour de la Saint-Jean-Baptiste.

« C’est spécial. Je le sentais que quelque chose de gros allait arriver. C’est exceptionnel. Je suis sans mot. J’ai de la misère à penser à ce qui s’est passé. […] Nous jouons de l’excellent hockey et nous en voulons plus. Nous sommes affamés. Ce sont les plus beaux moments de notre vie. »

Cole Caufield s’est joint au Canadien en avril seulement et il avait une pensée pour les vétérans de l’équipe.

« Ça veut tout dire d’être rendu ici pour moi, mais aussi pour toute l’équipe. Il y a des gars qui jouent depuis longtemps et ils savent que ce type d’occasion ne se présente pas souvent. Je joue pour ces gars-là. »

Shea Weber regardait déjà devant, lorsqu’il s’est présenté en visioconférence.

« Nous sommes passés à travers beaucoup de choses cette saison, mais ce n’est pas le temps de faire un bilan. Il y a encore du travail à faire. Il nous reste quatre victoires à aller chercher. Je suis fier de tout le monde dans le vestiaire, mais il reste du travail à faire. »

Carey Price a apprécié les célébrations avec les partisans.

« C’était excitant pour les chanceux qui étaient dans l’édifice. Toute la ville est enjouée. C’est amusant de vivre à Montréal présentement. »

Reilly Smith a donné crédit au Canadien pour avoir étouffé l’attaque des Golden Knights.

« C’est une combinaison de plusieurs choses. Ils ont joué un bon système. C’est un système de séries. Ils ont fait du bon travail pour garder leurs avances et leurs défenseurs ont fait du bon travail pour nous tenir à l’extérieur de l’enclave. Nous ne nous sommes pas assez battus pour les rondelles et nous n’avons pas été capables de leur rendre la vie difficile. »

À voir en vidéo