Nadal vient à bout de Djokovic

Vainqueur à Rome, Nadal met maintenant le cap sur Paris et les Internationaux de France.
Photo: Filippo Monteforte Agence France-Presse Vainqueur à Rome, Nadal met maintenant le cap sur Paris et les Internationaux de France.

L’Espagnol Rafael Nadal a remporté l’Omnium de tennis d’Italie pour la dixième fois de sa carrière, grâce à une victoire en trois manches, 7-5, 1-6, 6-3 contre le Serbe Novak Djokovic dimanche à Rome.

Après avoir été limité à 21 points pendant la deuxième manche, que Djokovic a gagnée en 44 minutes, Nadal s’est relevé lors de la manche décisive et il a remporté sa 28e victoire en 57 duels face au Serbe.

Cependant, Nadal présente un dossier victorieux de 6-3 contre Djokovic à Rome, et de 4-2 lors de finales.

« J’ai joué de mieux en mieux avec mon coup droit au cours des dernières semaines, a indiqué Nadal. C’est une amélioration majeure pour moi, parce que c’est un coup très important. Surtout sur terre battue, ça me donne de la confiance. »

Nadal s’est détaché de son grand rival lors de la troisième manche en récoltant un bris de service lors du sixième jeu, sans permettre à Djokovic d’obtenir un seul point.

Il a mis fin au duel lorsqu’il a forcé Djokovic à expédier un revers hors des limites du terrain lors de sa deuxième balle de match et après 2 h 50 minutes de jeu.

« Tenir ce trophée dans mes mains pour la dixième fois est quelque chose de difficile à croire », a affirmé Nadal.

L’Espagnol a rappelé comment il avait obtenu son premier titre au Foro Italico en 2005, à l’âge de 18 ans, grâce à une victoire contre Guillermo Coria dans un duel qui avait duré plus de cinq heures.

« Aujourd’hui, 16 ans plus tard, c’est incroyable d’avoir de nouveau joué en finale », a ajouté Nadal, en italien lors de la présentation du trophée commémoratif.

« C’est difficile à décrire. Il n’y a aucun doute qu’il s’agit de l’un des endroits les plus importants dans ma carrière », a-t-il ajouté.

Ce triomphe fait de Nadal le grand favori pour remporter, pour la 14e fois de sa carrière, les Internationaux de France qui se mettront en branle dans deux semaines.

Djokovic s’est présenté sur le court après avoir joué pendant près de cinq heures samedi.

Dans un premier match, il avait dû venir de l’arrière pour éliminer le Grec Stefanos Tsitsipas en quarts de finale. Il a ensuite pris la mesure de l’Italien Lorenzo Sonego en demi-finale, dans un autre match qui a nécessité trois manches.

De son côté, Nadal n’a joué qu’un seul match samedi lors duquel il a vaincu l’Américain Reilly Opelka en 90 minutes.

« Il a été en mesure de me briser et il a mieux joué. C’est tout, a analysé Djokovic. J’ai eu ma chance de gagner, mais ça ne s’est pas produit. Je n’ai ressenti aucune fatigue. D’ailleurs, j’étais très heureux de la façon dont je me sentais sur le terrain. J’aurais pu continuer quelques heures de plus. »

Le court central du Foro Italico, qui compte 10 500 sièges, n’était rempli qu’au quart de sa capacité en raison de la pandémie du coronavirus. Mais les chanceux qui ont pu assister à la finale, tenue sous un ciel nuageux, se sont fait entendre, criant « Nole, Nole » — le surnom de Djokovic — lors des points importants ou « C’mon Rafa ».

Pour la deuxième fois cette semaine, Nadal a fait une chute après s’être accroché dans une ligne du terrain qui semblait légèrement surélevée. L’incident, qui a valu une éraflure près du genou gauche à l’Espagnol, a mis Nadal en colère.

Avec un score de 3-3 au premier set, Nadal a pourchassé un coup de Djokovic qui est tombé tout juste de l’autre côté du filet et réussi un coup droit en croisé pour mettre fin au point.

L’élan de Nadal l’a fait glisser dans le corridor du double et son pied gauche s’est accroché dans la ligne, provoquant sa chute.

Nadal s’est immédiatement levé et a furieusement secoué son bras dans les airs, avant d’échanger quelques mots avec l’arbitre en chef. Ce dernier a demandé à des préposés du terrain d’enfoncer la ligne davantage dans la surface argileuse.

Nadal avait été victime d’une chute semblable lors de son match contre Alexander Zverev, en quarts de finale.

À voir en vidéo