«J’espère que ce sera la première et la dernière fois»

À gauche, l'entraîneur-chef Wilfried Nancy
Photo: Lynne Sladky Associated Press À gauche, l'entraîneur-chef Wilfried Nancy

Pour un entraîneur-chef et ses joueurs, il n’est pas facile de trouver des sources de réconfort après une défaite aussi cruelle que celle de 1-0 du CF Montréal samedi soir contre Atlanta United. Pour Wilfried Nancy, ce réconfort est peut-être venu de son rival.

Peu de temps après le but décisif de Marcelino Moreno, marqué à quelques secondes de la fin des arrêts de jeu, une caméra de télévision a capté l’entraîneur-chef du Atlanta United, Gabriel Heinze, serrant la main de Nancy et lui disant quelques mots.

À voir la gestuelle de Heinze, on pouvait sentir une certaine empathie tandis que le sourire de Nancy nous laissait imaginer que son homologue s’était montré élogieux.

À la fin de sa visioconférence, Nancy s’est fait demander par un journaliste ce que Heinze avait bien pu lui dire. Dans un premier temps, l’entraîneur-chef du CF Montréal a indiqué qu’il ne voulait pas partager les propos de Heinze. Il a fini par dévoiler quelques bribes de l’échange.

« Il a dit qu’il lui avait été très difficile de préparer le match parce que, jusqu’à maintenant cette saison, nous jouons de la bonne façon. Donc, nous devons aller de l’avant. Parfois, dans le football, il y a de la chance. Et il a eu beaucoup de bons mots pour l’équipe et pour moi. »

Lorsque le Revolution de la Nouvelle-Angleterre a administré une médecine semblable à l’Impact de Montréal lors des séries éliminatoires, en novembre dernier, le contexte était différent.

On va retenir le positif, on va continuer de travailler

 

Le revers mettait un terme à la saison de l’équipe en MLS, bien qu’elle ait dû se préparer pour le match retour de la Ligue des champions de la Concacaf, presque un mois plus tard, avec un enjeu complètement différent.

Dans ce cas-ci, les hommes de Wilfried Nancy devaient gérer des sentiments variant entre la frustration et le dégoût, dans un contexte où ils doivent aussi penser au prochain match du calendrier, dans une semaine, contre le FC Cincinnati.

« Qu’est-ce qu’on apprend ? J’espère que ce sera la première et la dernière fois qu’on prend un but à la dernière seconde. C’est rageant, c’est frustrant pour tout le monde parce que, malgré le match moyen qu’on a fait, on va dire en possession et dans l’utilisation du ballon, on a fourni des efforts », a analysé le défenseur Rudy Camacho.

« On va retenir le positif, on va continuer de travailler, il y a beaucoup de choses positives, a-t-il enchaîné. Cette année, on prend du plaisir. Chaque fois, on est à deux doigts de faire de bonnes performances, de gagner des points. Aujourd’hui [samedi], ce n’est pas le cas, mais pas de soucis, on va se rattraper la semaine prochaine. »

Le CF Montréal a encore deux matchs à jouer en mai, avant une longue pause d’environ un mois. Samedi prochain, il accueillera le FC Cincinnati et la semaine suivante, il se rendra au Soldier Field, mythique domicile des Bears de Chicago, dans la NFL, mais aussi du Fire de Chicago en 2021.

À voir en vidéo