Le domicile temporaire du CF Montréal risque de lui être hostile le temps d’un match

L’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy
Photo: Michael Reaves/Getty Images/Agence France-Presse L’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy

Après avoir été témoin du match entre Atlanta United et l’Inter Miami CF dimanche au DRV PNK Stadium — qui sert de domicile temporaire à ses joueurs — Wilfried Nancy y est allé d’un constat indéniable : le CF Montréal sera le club visiteur lors de l’affrontement de mercredi soir entre les deux équipes.

Devant 8074 spectateurs, la formation de la Floride a arraché un verdict nul de 1-1 grâce à un but de Lewis Morgan à la 77e minute.

Or, à écouter Nancy parler de ce match, lundi, la foule a joué un rôle important dans ce point au classement pour l’Inter Miami CF. Et ça l’a aussi rendu un brin nostalgique.

« Même quand il y a 5000 spectateurs, on a l’impression qu’il y a 100 000 spectateurs et ils poussent pour eux. On ne sera pas du tout chez nous. On sera à l’extérieur. Encore une fois, on est habitué à ça. Mais je me disais pendant le match de l’Inter, avec le staff, qu’on a vraiment hâte de revenir parce que les joueurs de Miami ont eu des moments difficiles et grâce au public, ils ont trouvé l’énergie nécessaire pour revenir au score, sachant qu’ils étaient mal barrés », a fait remarquer l’entraîneur-chef du CF Montréal.

Étrangement, jusqu’à maintenant, le DRV PNK Stadium a été plus amical au CF Montréal qu’à l’Inter Miami CF. La formation montréalaise y présente une fiche d’un gain et un match nul en deux sorties — chaque fois devant des gradins déserts — tandis que Miami affiche un dossier d’une défaite et un match nul, malgré la présence d’environ 8000 partisans lors de chacune de ses deux parties.

Peu importe le rôle que la foule pourrait jouer mercredi soir, Nancy a rappelé que ses joueurs doivent se préoccuper des tâches qu’ils ont à remplir.

« On se concentre sur nous, on se concentre sur la façon de marquer des buts, la façon de bien défendre face à eux. La foule, on va faire abstraction de ça. On a eu de bonnes discussions hier (dimanche) et aujourd’hui (lundi) sur ce qu’on est en train de mettre en place, sur le projet, sur la vision que l’on a. Les joueurs croient en ce projet-là. On va se concentrer sur nous. On sait ce qu’on doit faire avec le ballon, sans le ballon. On veut juste gagner ce match-là, tout simplement. »

Les deux équipes se présenteront sur le terrain mercredi soir avec des dossiers identiques d’un gain, une défaite et de deux matchs nuls pour un total de cinq points. Autre similitude : les deux clubs ont marqué autant de buts qu’ils en ont concédés – six pour le CF Montréal, cinq pour l’Inter Miami CF

Par ailleurs, l’Inter Miami CF est dans une tendance plus positive avec trois matchs consécutifs sans défaites tandis que le CF Montréal n’a pas gagné depuis sa victoire de 4-2 contre le Toronto FC lors du match inaugural, le 17 avril.

La formation montréalaise a aussi été blanchie lors de ses 228 dernières minutes. Son dernier but remonte à la 42e minute du match contre Nashville, le 24 avril dernier. Zachary Brault-Guillard, blessé et dont le statut en prévision du match de mercredi n’a pas été clarifié, en a été l’auteur.

Par ailleurs, Nancy a précisé que le milieu de terrain Samuel Piette, qui avait subi une blessure au pied droit lors du premier match de la saison, est bel et bien en mesure de jouer.

Samedi, face aux Whitecaps, il était en uniforme, mais n’a pas fait de présence sur le terrain, tout comme lors du match précédent contre le Crew de Columbus.

« Je vais être clair. À partir du moment où je mets un joueur sur le banc, c’est qu’il est apte à jouer. C’est aussi simple que ça. Donc, Samuel est prêt à jouer. Oui, il a eu un bobo au niveau du pied, mais à partir du moment où je mets un joueur sur le banc, le joueur est prêt à jouer. Donc, si Sam n’a pas joué c’est parce que pour l’instant, je voulais voir quelque chose de différent tactiquement. C’est aussi simple que ça. »

À voir en vidéo