Antony Auclair veut faire sa niche au sein des Texans de Houston

Même s’il a refusé de préciser le nombre d’équipes de la NFL qui l’ont courtisé cet hiver, le principal intéressé a senti que les Texans étaient sa meilleure option pour la suite de sa carrière.
Photo: Chris O'Meara Associated Press Même s’il a refusé de préciser le nombre d’équipes de la NFL qui l’ont courtisé cet hiver, le principal intéressé a senti que les Texans étaient sa meilleure option pour la suite de sa carrière.

Le joueur de football Antony Auclair espère vivre avec les Texans de Houston le même genre d’aventure que celle qu’il a vécue pendant quatre ans avec les Buccaneers de Tampa Bay, et c’est la raison pour laquelle il a accepté leur offre de contrat d’un an.

En ratifiant son contrat plus tôt cette semaine, le jeune québécois de 27 ans était conscient qu’il joignait les rangs d’une équipe en reconstruction, qui a présenté une fiche de 4-12 la saison dernière. Les Texans ont d’ailleurs terminé au troisième rang de la section Sud de l’Association américaine.

Une position familière pour lui, puisque les « Bucs » ont successivement présenté des fiches de 5-11, 5-11, 7-9 et 11-5 au cours de son séjour de quatre campagnes avec eux.

« J’ai dit à Sasha [Ghavami, son agent] que j’ai toujours aimé le rôle de négligé. C’est cool de partir de zéro avec une nouvelle équipe. C’était un peu comme ça à mon arrivée à Tampa, on a connu trois saisons difficiles avant la dernière. J’aime ça relever des défis », a-t-il déclaré en conférence téléphonique.

Nouveau chapitre

Auclair croit d’ailleurs que le temps était venu de tourner la page sur son séjour avec les Bucs, qui ont remporté le Super Bowl en février dernier contre les Chiefs de Kansas City. « Ce qui s’est passé cette année, avec les blessures et le fait de ne pas avoir été habillé en éliminatoires, ç’a rallumé une flamme en moi, a-t-il confié. Ça m’a fait réfléchir à ma préparation pendant la saison morte, à ma nutrition, à ma préparation mentale. On a tout changé ça, pour que j’amène mon jeu à un autre niveau. »

Même s’il a refusé de préciser le nombre d’équipes de la NFL qui l’ont courtisé cet hiver, le principal intéressé a senti que les Texans étaient sa meilleure option pour la suite de sa carrière. Quitter l’équipe avec laquelle il jouait depuis le début de sa carrière dans la ligue américaine a toutefois été « difficile », a concédé Auclair.

Faire sa place

À Houston, le Québécois sera en compétition pour du temps de jeu avec des joueurs tels que Jordan Akins, Kahale Warring, Ryan Izzo, Pharaoh Brown et Paul Quessenberry. Ceux-ci n’ont toutefois pas la réputation de ceux qu’il côtoyait chez les Bucs, Rob Gronkowski en tête.

« Peu importe qui tu es, tu dois performer au camp d’entraînement [pour faire ta place]. Je cherche un poste similaire à celui qu’on me confiait chez les Bucs. C’est ça l’objectif à atteindre », a expliqué avec aplomb le joueur de Notre-Dame-des-Pins, reconnu pour ses aptitudes de bloqueur.

L’ex-joueur du Rouge et Or de l’Université Laval n’a toutefois pas voulu discuter du quart no 1 des Texans, Deshaun Watson, qui a demandé une transaction en janvier dernier et qui vit présentement des démêlés avec la justice américaine. « Pas de commentaire », s’est-il limité à dire.

Auclair a disputé huit parties avec les Bucs en 2020, dont deux à titre de partant. Il en avait aussi profité pour devenir le deuxième Québécois en autant de saisons — après Laurent Duvernay-Tardif en 2019 avec les Chiefs de Kansas City — à remporter le Super Bowl.

Le joueur de six pieds, six pouces et 256 livres a pris part à 40 rencontres en carrière dans l’uniforme des Buccaneers, dont 20 à titre de partant. Auclair a aussi capté 10 passes pour 84 verges de gains, bien qu’il soit toujours à la recherche de son premier touché en carrière dans la NFL.