Jacob Markstrom repousse 26 tirs et les Flames battent le Canadien 4-1

Le gardien des Flames Jacob Markstrom a réalisé 26 arrêts devant le filet des visiteurs.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le gardien des Flames Jacob Markstrom a réalisé 26 arrêts devant le filet des visiteurs.

Le Canadien a de nouveau été réduit au silence par les Flames de Calgary, mercredi soir au Centre Bell.

Jacob Markstrom a réalisé 26 arrêts devant le filet des visiteurs et la formation montréalaise a perdu 4-1.

Le Canadien présente maintenant un dossier de 1-4-0 face aux Flames cette saison. Il a inscrit sept buts en cinq rencontres, dont trois lors des quatre défaites.

« Nous avons eu ce que nous méritions, c’est tout. Nous ne méritions pas de gagner », a dit sèchement l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme en début de visioconférence.

Le Tricolore a été incapable d’enchaîner avec une deuxième performance convaincante de suite, après avoir défait les Maple Leafs de Toronto 4-2, lundi.

Pour leur part, les Flames avaient joué la veille à Toronto, ayant le dessus 3-2 en prolongation sur les Maple Leafs.

« C’est une équipe qui est patiente, qui envoie la rondelle en fond de territoire pour créer des batailles et nous n’en avons pas gagné assez, a dit Ducharme. Ils nous ont largement dominés. Ça revient à la base du jeu. Le niveau de compétition était plus élevé de leur côté.

« Nous n’avions pas assez de joueurs qui jouaient à leur façon, à leur plein potentiel. »

Brett Kulak, avec son premier but en plus de deux ans, a été l’unique marqueur du Canadien (18-13-9). Jake Allen a stoppé 30 tirs.

Mark Giordano a amassé un but et une aide, tandis que Noah Hanifin, Josh Leivo et Sean Monahan, dans un filet désert, ont également marqué pour les Flames (19-21-3). Christopher Tanev a récolté deux aides.

L’avance du Canadien au quatrième rang de la section Nord n’est plus que de quatre points devant les Flames. Le Tricolore a toutefois trois matchs de plus à jouer que ses rivaux d’ici la fin de la campagne.

« Il faut avoir le sentiment d’urgence, a dit Ducharme. Ils ont plus joué avec l’énergie du désespoir que nous. »

Le Canadien et les Flames s’affronteront à nouveau vendredi, toujours au Centre Bell.

Joel Armia était de retour au jeu pour le Canadien après s’être remis d’une infection au variant britannique de la COVID-19. Il disputait un premier match depuis le 20 mars. Jake Evans a été laissé de côté.

Par ailleurs, le gardien Carey Price s’est entraîné pour une première fois depuis le 5 avril, mercredi matin. Il se remet d’une blessure au bas du corps.

Signe que Price pourrait revenir au jeu vendredi face aux Flames ou samedi contre les Sénateurs d’Ottawa, le Tricolore a cédé le gardien Cayden Primeau et le défenseur Otto Leskinen au Rocket de Laval après le match, mercredi soir.

Attaque discrète

Le Canadien a vite attaqué le filet adverse, mais Josh Anderson a vu son tir atteindre la barre transversale sur la première belle chance de la rencontre.

Ce sont toutefois les Flames qui ont ouvert le pointage, après 3:58 de jeu. Hanifin a surpris Allen grâce à un long tir, après une mise en jeu remportée par Mikaël Backlund.

Le Tricolore est passé près de répliquer en avantage numérique tard dans la première période. Tyler Toffolia fait dévier un tir, mais Markstrom a saisi le disque avec sa mitaine, malgré un rebond difficile à anticiper contre la glace.

Les Flames ont creusé l’écart après seulement 29 secondes de jeu en deuxième période. Allen a encore une fois été battu par un long tir, cette fois de Giordano. Le gardien du Tricolore n’a rien vu, alors qu’il avait Elias Lindholm et son défenseur Jeff Petry dans son champ de vision.

Toffoli est encore une fois passé à quelques centimètres de répliquer quelques secondes plus tard. Cette fois, il a fait dévier un tir d’Alexander Romanov, mais le disque a atteint le poteau à la droite de Markstrom.

Allen a gardé le Canadien dans le coup avec deux arrêts difficiles contre Matthew Tkachuk.

Kulak a ensuite réduit l’écart à 10:55 du deuxième vingt. Kulak s’est échappé et a déjoué Markstrom du côté du bouclier.

Le Canadien a bien travaillé pour essayer de niveler la marque en troisième période, mais n’a rien généré, alors que les Flames ont réussi à fermer le jeu.

Leivo a porté le coup de grâce en battant Allen du revers avec 7:11 à faire.

Monahan a ajouté un but dans un filet désert avec 1:10 à écouler à la rencontre.

Échos de vestiaire

Nick Suzuki a admis que les Flames avaient fait la vie dure au Canadien dans le cercle des mises en jeu.

« Avant le premier but, je crois que nous avions perdu cinq mises en jeu d’affilée dans notre territoire. Ils ont de bons centres. Ça arrive. Mais nous devons améliorer cet aspect du jeu. »

Jeff Petry a reconnu que les Flames leur avaient donné du fil à retordre.

« Ils travaillent fort. Ils ont dicté le jeu en première période en envoyant la rondelle derrière nous, en nous ennuyant dans notre relance. Avec tout le temps passé dans notre territoire et à essayer d’en sortir, nous étions fatigués. Nous ne faisions qu’envoyer la rondelle dans le fond de leur zone pour effectuer un changement plutôt que d’attaquer en unité de cinq. »

Brett Kulak a mis fin à une disette de 95 matchs en marquant un premier but depuis le 28 mars 2019.

« L’équipe ne s’attend pas à ce que je produise offensivement, mais si le jeu s’ouvre devant moi, je vais y aller. C’est un sport rapide et tout le monde doit mettre la main à la pâte aux deux extrémités de la patinoire. »