Après 40 ans d’attente, Marv Levy fait son entrée au Temple de la renommée

Levy a compilé une fiche de 43-31-4 à la tête des Alouettes, qui ont terminé deux fois en tête de la section Est sous sa gouverne, en 1974 et 1977. Ces deux saisons ont été couronnées par des conquêtes de la coupe Grey.
Photo: J. Meric/Getty Images via The Associated Press Levy a compilé une fiche de 43-31-4 à la tête des Alouettes, qui ont terminé deux fois en tête de la section Est sous sa gouverne, en 1974 et 1977. Ces deux saisons ont été couronnées par des conquêtes de la coupe Grey.

L’ex-entraîneur-chef des Alouettes de Montréal Marv Levy a été élu au Temple de la renommée du football canadien. Enfin, diront certains, puisque cet honneur est accordé à l’homme de 95 ans plus de 40 ans après son départ de la Ligue canadienne et 20 ans exactement après que le Temple de la renommée du football américain lui eut ouvert ses portes.

« C’est extraordinaire. J’en rougis, je suis honoré et absolument ravi, a indiqué Levy, le sourire dans la voix. Ça m’a excité (d’apprendre cette nouvelle), comme tout le reste de ma famille, jusqu’à mes petits-enfants.

« C’est probablement encore plus spécial de recevoir cet honneur à mon âge. Ma carrière n’a pas été longue à Montréal, mais j’y ai connu beaucoup de succès. Je me répète, mais je suis très honoré. »

Surpris que Levy ne soit pas déjà intronisé au Temple de la renommée, c’est le président des Alouettes, Mario Cecchini, qui a amorcé une campagne au cours des dernières semaines afin de s’assurer de son élection.

« Ça m’a complètement surpris, a admis Levy de son domicile de Chicago. Je n’ai jamais rencontré Mario Cecchini, mais je sais qu’il a contacté plusieurs de mes anciens joueurs afin qu’ils parlent en ma faveur. Je suis extrêmement reconnaissant de tout ce qu’il a fait. »

Levy sera intronisé en compagnie de Nik Lewis — qui a terminé sa carrière avec les Alouettes —, Orlando Steinauer, Will Johnson, Doug Mitchell, Don Wilson et Mike Walker.

Celui qui a connu une carrière de 47 ans comme entraîneur a dirigé cinq saisons dans la Ligue canadienne de football, de 1973 à 1977, menant les Alouettes trois fois à la finale de la Coupe Grey, l’emportant deux fois.

Levy a compilé une fiche de 43-31-4 à la tête des Alouettes, qui ont terminé deux fois en tête de la section Est sous sa gouverne, en 1974 et 1977. Ces deux saisons ont été couronnées par des conquêtes de la coupe Grey. Levy a aussi mené son club en finale en 1975, mais les Alouettes ont perdu cette rencontre. Chaque fois, leurs adversaires ont été les Eskimos d’Edmonton.

Les Alouettes ont participé aux éliminatoires lors des cinq saisons de Levy à Montréal. Ce dernier a reçu le trophée Annis-Stukus, remis à l’entraîneur de l’année, en 1974.

« J’ai dirigé 47 ans, seulement cinq avec les Alouettes. Mais elles ont été tellement importantes dans ma carrière et j’en garde de très bons souvenirs.

« J’avais de grandes équipes, même les années où nous n’avons pas atteint la finale. (Sam) Berger était un grand propriétaire, les Alouettes étaient une grande organisation », a poursuivi Levy, qui devient le troisième seulement à être intronisé aux deux Temples de la renommée du football en Amérique du Nord, après Bud Grant et Warren Moon.

« C’est une grande marque de reconnaissance (d’être intronisé dans les deux Temples), a indiqué Levy. Je connais très bien Bud Grant et Warren Moon. Je suis extrêmement honoré de me retrouver en compagnie de ces deux hommes. »

Après son séjour dans la LCF, Levy est retourné dans la NFL, où il avait été un adjoint avec les Redskins de Washington avant de s’amener au nord de la frontière. Il a dirigé les Chiefs de Kansas City (1978 à 1982), avant d’être embauché par les Bills de Buffalo pour la saison 1986. Il y est demeuré jusqu’en 1997.

Il a connu énormément de succès à la tête des Bills, qu’il a menés au Super Bowl quatre saisons d’affilée, de 1990 à 1993, subissant chaque fois la défaite.

Lewis heureux d’être associé aux Alouettes

Lewis a disputé 14 saisons dans la LCF, 11 avec les Stampeders de Calgary avant de s’amener à Montréal pour les trois dernières. Le demi-inséré a capté 1051 passes, un record du circuit Ambrosie, pour 13 778 verges et 68 touchés.

L’Américain de 38 ans a remporté deux coupes Grey avec les Stamps, en 2008 et 2014. Recrue de l’année en 2004, il a été nommé trois fois au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF (de 2010 à 2012), en plus de se retrouver cinq fois au sein de l’équipe d’étoiles de l’Ouest et une autre fois dans l’Est, en 2016, alors qu’il a connu sa dernière saison de 1000 ou plus par la passe.

« Cette saison de 1000 verges à Montréal compte probablement plus que toutes les autres à mes yeux, en raison de toute l’adversité à laquelle nous avons dû faire face, a-t-il déclaré. Je crois sincèrement avoir beaucoup appris de mes années à Montréal. Pour la première fois de ma carrière, j’ai été élu capitaine. J’y ai côtoyé d’autres futurs membres du Temple en Chip Cox et John Bowman.

« C’est une organisation de grande classe. Les Wetenhall ont été de grands propriétaires et ont été très bons pour moi. Dès mon premier match, ils sont venus me dire que j’étais chez moi à Montréal. Ça m’a fait chaud au cœur. […] J’ai eu énormément de plaisir à Montréal. »

À voir en vidéo