Ducharme devra s’adapter au calendrier serré du Canadien

La condition physique du Canadien sera mise à rude épreuve au cours des prochaines semaines. Le Tricolore disputera ses 24 derniers matchs dans un intervalle de 41 jours. 
Photo: John Woods La Presse canadienne La condition physique du Canadien sera mise à rude épreuve au cours des prochaines semaines. Le Tricolore disputera ses 24 derniers matchs dans un intervalle de 41 jours. 

Carey Price a souvent répété au fil des ans que le repos est une arme. Le Canadien l’a prouvé mardi, en dominant les Oilers d’Edmonton, visiblement éprouvés à la fin d’un long voyage, tandis que la formation montréalaise reprenait le collier après une semaine de congé forcé.

La condition physique du Canadien sera mise à rude épreuve au cours des prochaines semaines. Le Tricolore disputera ses 24 derniers matchs dans un intervalle de 41 jours — un rythme encore plus infernal que lors d’une campagne normale.

« Au moins, il y a une chose qui rend ça plus facile et c’est quand nous jouons contre la même équipe quelques fois de suite à l’étranger, a noté l’attaquant Artturi Lehkonen. Nous dormons au même hôtel quelques jours d’affilée plutôt que de voyager continuellement et d’arriver au petit matin dans une autre ville. »

Si le calendrier du Canadien n’est pas affecté une autre fois par la pandémie de COVID-19, l’équipe sera forcée de voyager immédiatement après un match (en raison d’une situation de deux matchs en autant de jours) seulement deux fois d’ici la fin de la campagne. La gestion du repos et de la récupération entre les rencontres sera donc le principal problème.

« Je sais qu’il n’y aura pas beaucoup d’entraînements, a concédé l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme. Notre philosophie, quand nous allons embarquer sur la glace, sera de nous assurer d’avoir le tempo, l’intensité et une exécution qui ressembleront à une situation de match. Les séances risquent donc d’être courtes.

« Aujourd’hui [mercredi], nous avons fait un 20 minutes comme si nous étions en situation de match. Mais si nous sentons que ce ne sera pas bénéfique ou trop taxant, nous trouverons d’autres solutions pour nous préparer pour le match suivant. Il faut être capable de s’adapter », a-t-il ajouté.

Ajustements pour les gardiens

Ducharme n’a pas dévoilé l’identité du gardien qui aura la tâche d’affronter les tirs des Sénateurs, jeudi, à Ottawa. Il a rappelé que l’équipe aura besoin de ses deux gardiens pour naviguer les prochaines semaines.

Jake Allen n’a pas savouré la victoire à ses six dernières sorties (0-2-4). La fréquence de son utilisation a également semblé ralentir à la suite du remplacement de Stéphane Waite par Sean Burke comme responsable des gardiens, le 2 mars dernier.

« Même quand Claude [Julien] et Steph étaient ici, nous ne parlions jamais du calendrier, a insisté Allen. Nous nous tenons prêts. [Carey] Price est l’homme de la situation ici. Il joue bien et il mérite de jouer. »

Questionné sur l’approche de Burke avec les gardiens, Allen a réitéré les récents propos de son nouvel entraîneur. « Il veut que nous restions un peu plus dans la peinture bleue, que nous laissions le jeu venir à nous. Nous pouvons quand même défier le tireur quand le moment est bon, mais nous devons rester un peu plus longtemps sur nos patins et revenir vers nos poteaux, a-t-il indiqué. C’est un peu la vieille mentalité. »

Un adversaire coriace

Tyler Toffoli ne s’est pas entraîné avec ses coéquipiers mercredi et il ne sera pas en uniforme face aux Sénateurs. Dominique Ducharme a toutefois affirmé que le franc-tireur n’avait pas fait de pas de recul dans sa remise en forme. Il s’attend toujours à le voir revenir au jeu « dans les prochains matchs ».

La tâche ne sera pas facile pour le Canadien, qui a eu du fil à retordre face aux Sénateurs cette saison. « C’est une bonne équipe, une équipe qui travaille fort, a dit le gardien Jake Allen au sujet des Sénateurs. Ils comptent sur beaucoup de bons jeunes joueurs qui s’éclatent sur la glace. Si nous ne dictons pas le jeu, ils vont prendre le contrôle et nous en aurons plein les bras. »

« Ils travaillent toujours fort, a renchéri Ducharme. Ils ont eu du succès face aux Flames et ont joué de bons matchs contre les Maple Leafs. Dans notre cas, tous les matchs ont été serrés. »

Le Tricolore présente un dossier de 2-1-2 face aux Sénateurs cette saison. Tous les duels se sont soldés par un écart d’un but sauf la victoire de 3-1 du Canadien le 2 mars, quand Nick Suzuki avait marqué dans un filet désert en fin de rencontre.

À voir en vidéo