Le Canadien sert une correction de 4-0 aux Oilers

L'attaquant du Canadien Brendan Gallagher a marqué en deuxième période en sautant sur un retour de lancer.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L'attaquant du Canadien Brendan Gallagher a marqué en deuxième période en sautant sur un retour de lancer.

Dix-huit secondes. C’est tout ce qu’il a fallu à Jesperi Kotkaniemi pour trouver le fond du filet et relancer le Canadien de Montréal, après une pause forcée de sept jours en raison d’un diagnostic positif à un variant de la COVID-19.

Le Canadien s’est retroussé les manches mardi soir et a signé une victoire à sens unique de 4-0 contre les Oilers d’Edmonton, au Centre Bell.

Les joueurs montréalais ont ainsi répondu à l’appel de l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme, qui avait parlé en matinée de l’importance pour ses ouailles de « contrôler ce qu’on peut contrôler », c’est-à-dire leur implication, leur structure de jeu et leur style de jeu.

« Nous avons connu un bon départ. C’est certain que marquer comme ça, tôt dans un match, c’est toujours l’idéal, mais j’ai bien aimé notre performance en général », a déclaré Ducharme en visioconférence.

Le pilote du Canadien a d’ailleurs admis avoir été quelque peu étonné de la qualité de l’exécution de ses joueurs, après une aussi longue pause.

« Je m’attendais à ce qu’on ait de l’énergie. L’exécution… puisqu’on patinait bien, ça nous a donné une fraction de seconde de plus pour faire nos jeux. On a pris confiance rapidement, donc je suis agréablement surpris, ça c’est certain. Les gars étaient bien préparés, et ils étaient prêts à jouer », a-t-il ajouté.

Le Tricolore s’est rapidement retrouvé dans le siège du conducteur en prenant les commandes 3-0 en première période. Il s’est ensuite assuré de ne pas permettre aux visiteurs de revenir dans le match, foi de Shea Weber.

« Nous savions que nous allions avoir de l’énergie. Évidemment, le repos joue un rôle clé dans une saison comme celle-ci, car c’est difficile d’en avoir lorsqu’on joue tous les deux soirs. Et ce sera comme ça jusqu’à la fin de la campagne. Il fallait garder les choses simples, et c’est ce qu’on a fait », a mentionné le capitaine du Canadien.

Kotkaniemi, Artturi Lehkonen, Brendan Gallagher et Tomas Tatar, en deuxième période, ont marqué pour le Canadien (15-8-9), qui a signé une deuxième victoire d’affilée. Une première séquence de la sorte pour lui depuis le 1er et 2 février.

Les Oilers (22-14-1), qui disputaient un troisième match en quatre soirs, ont été blanchis pour la première fois depuis le 1er mars contre les Maple Leafs de Toronto.

Tatar a souligné que ce résultat s’expliquait en partie par la capacité du Canadien à garder Leon Draisaitl et Connor McDavid hors de la feuille de pointage.

« C’était notre plan de match, et toute l’équipe y a souscrit. Tout le monde a mis l’épaule à la roue et a suivi le plan de match. C’était un gros défi, mais nous y sommes parvenus et avons récolté deux gros points », a-t-il résumé.

Même s’il n’a pas été particulièrement sollicité, Carey Price a été efficace en repoussant 16 tirs dirigés vers lui. Il a du même coup enregistré son premier jeu blanc cette saison, et son 49e en carrière.

Son vis-à-vis, Mikko Koskinen, a connu une soirée difficile devant la cage des Albertains. Il a été limité à 28 arrêts.

Les Oilers occupaient le troisième rang de la section Nord avant les rencontres de mardi soir, derrière les Maple Leafs et les Jets de Winnipeg. Le Bleu-blanc-rouge suit en quatrième place, avec toutefois de nombreux matchs en main sur chacune de ces équipes.

Les Montréalais n’auront pas beaucoup de temps pour souffler d’ici la fin du calendrier — ils disputeront quatre matchs en six soirs la plupart du temps. Ils se rendront maintenant à Ottawa afin d’y affronter les Sénateurs, jeudi.

Le couteau entre les dents

On s’attendait à un début de match plutôt laborieux. On a finalement eu droit à tout l’inverse, puisque le Canadien est sorti des blocs à toute vitesse.

Kotkaniemi, dont le nom avait été inscrit sur la liste de protocole COVID-19 de la LNH en même temps que Joel Armia lundi dernier, a ouvert la marque dès les premiers instants du match.

Le Finlandais a complété une belle pièce de jeu orchestrée par ses partenaires de jeu Lehkonen et Paul Byron en décochant un tir sur réception, de l’enclave, qui a déjoué Koskinen.

Le filet de Kotkaniemi a été contesté par les Oilers, en raison d’un hors-jeu allégué à l’entrée de leur territoire, mais la reprise vidéo a confirmé le but. C’était alors 1-0 en faveur des locaux.

Les Oilers n’étaient pas au bout de leurs peines. Lehkonen a doublé l’avance des locaux à 3:23 en s’emparant d’une rondelle libre dans l’enclave avant de la pousser au fond d’une cage béante.

Gallagher a ensuite porté le pointage à 3-0 à sa façon habituelle, c’est-à-dire en se salissant le nez devant le filet des visiteurs.

Les Oilers ont bien tenté de rétrécir l’écart au deuxième vingt — parlez-en à Connor McDavid, qui a vu son 22e but de la saison lui être refusé —, en vain. Ils ont d’ailleurs été limités à seulement quatre tirs au but pendant cet engagement.

Et Tatar a porté le coup fatal avec 2:06 à jouer à la deuxième période.

Le Slovaque a accepté une passe transversale vive de Phillip Danault et décoché un tir sur réception qui a battu de vitesse Koskinen. C’était 4-0, et l’espoir des Oilers d’effectuer la remontée s’était alors envolé.

Échos de vestiaire

Shea Weber n’a pas senti trop de « rouille », après une pause d’une semaine provoquée par la COVID-19

« Les gars ont bien joué Nous avons connu une bonne journée à l’entraînement hier (lundi) et ce matin ; les gars étaient dynamiques. Nous étions très mordants, malgré le fait que nous étions à l’arrêt depuis une semaine. C’était un bel effort collectif. »

Paul Byron a aimé le jeu de son trio contre celui de Connor McDavid.

« On a très bien patiné et on avait un très bon synchronisme pour réduire son espace sur la patinoire. “KK” a joué de manière vraiment incroyable ; il a joué un bon match, dans les deux sens de la patinoire. Et ç’a été tellement facile de se compléter avec Artturi (Lehkonen). Nous avons connu une bonne soirée, c’était vraiment le “fun”. »

Tomas Tatar a aimé le travail de Michael Frolik, qui disputait son premier match cette saison.

« C’est un très bon gars dans le vestiaire. Il est toujours positif, ce qui est agréable. Ce n’est jamais difficile de sauter sur la patinoire après un an, il n’est pas dans une position très confortable, mais il peut aider l’équipe. Il a bien fait ce soir. »

À voir en vidéo