La défaite de samedi contre les Flames, «une erreur de parcours»

Le Canadien  entreprendra une série  de deux  rencontres  face aux Jets lundi soir.
Larry MacDougal La Presse canadienne Le Canadien entreprendra une série de deux rencontres face aux Jets lundi soir.

Le printemps commence à se pointer le bout du nez depuis quelques jours au Québec, ce qui coïncide habituellement avec le retour d’un phénomène bien connu des automobilistes : les nids-de-poule.

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal, Dominique Ducharme, a déclaré dimanche qu’il croit que ses hommes en ont simplement frappé un, samedi soir, dans la défaite de 3-1 contre les Flames à Calgary.

Il s’agissait cependant d’un deuxième revers d’affilée contre les Flames, ce qui a porté la fiche du CH depuis la nomination de Ducharme à 3-3-3.

« On savait que le premier match à Calgary serait difficile, même si nous nous sommes accrochés. Hier [samedi], nous n’avons pas aimé notre match. Nous avons fait de belles choses pendant six ou sept matchs, nous sommes allés chercher des points, mais il faudra apprendre de celui d’hier », a d’abord déclaré Ducharme en visioconférence, soulignant que ses joueurs n’avaient pas respecté la façon de jouer et la structure de jeu.

« Nous avons beaucoup avancé dans les dernières semaines, et là, nous avons fait un pas vers l’arrière. Il faut simplement s’en servir de la bonne façon : il faut attaquer chaque match avec la même mentalité, ce qu’on n’a pas fait hier [samedi]. On doit apprendre de ça, et si on le fait, alors cette défaite nous aura permis de grandir », a-t-il ajouté.

Interrogé au sujet des motifs pour lesquels l’équipe était sortie avec si peu d’énergie contre les Flames la veille, l’attaquant Josh Anderson semblait plutôt perplexe.

« Nous étions simplement à plat [flat], pour être bien franc. Nous n’avons aucune excuse. Il faut qu’on se présente ensemble sur la patinoire, qu’on s’appuie et qu’on soit dynamiques. Et nous ne l’avons pas fait hier, et je ne sais pas pourquoi », a répondu Anderson, qui n’a amassé qu’une seule passe à ses quatre derniers matchs.

« Notre performance n’était pas à la hauteur des attentes lors du dernier match. Nous n’avions aucune chance de l’emporter », a renchéri l’attaquant Brendan Gallagher.

Nous avons beaucoup avancé dans les dernières semaines, et là, nous avons fait un pas vers l’arrière

Ducharme croit toutefois pouvoir isoler ce qui a fait défaut contre les Flames. « C’est certain que c’était un problème mental. Si un seul gars hésite face à certaines situations, alors nous nous retrouvons une fraction de seconde en retard. Tous les gars doivent être sur la même longueur d’onde, et c’est de ça que nous avons discuté ce matin », a-t-il résumé en faisant référence à la séance d’entraînement au MTS Place de Winnipeg.

La tâche s’annonce assez ardue au cours des prochains jours, puisque le Canadien entreprendra une série de deux rencontres face aux Jets lundi soir. Anderson en est conscient.

« Les deux prochains matchs sont très importants pour l’équipe. Nous n’avons pas été suffisamment impliqués lors des deux derniers matchs [contre Calgary] ; l’appui et la communication ont fait défaut. Il faudra régler ça pour connaître du succès », a-t-il dit.

« Mais je peux vous garantir que, demain, tout le monde sera affamé et prêt pour le début de la partie, parce que nous devons l’être. Il faut obtenir ces points avant de rentrer à la maison », a renchéri le numéro 17 du Tricolore.

La formation manitobaine, deuxième dans la section, est tout feu tout flamme depuis qu’elle a encaissé un cuisant revers de 7-1 contre le Tricolore. Elle a présenté une fiche de 2-0-1 contre les Maple Leafs de Toronto la semaine dernière.

Les Montréalais occupaient dimanche matin le quatrième rang du classement de la section Nord, deux points seulement devant les Flames. Rappelons que seules les quatre premières équipes de la section accéderont aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Malgré tout, Gallagher a confiance en l’équipe de cette année. « Je ne jouerais pas si je ne croyais pas que nous sommes des prétendants à la Coupe Stanley. Ç’a toujours été l’objectif. Nous avons obtenu de belles occasions [de l’emporter] par le passé, et je crois qu’en termes de talent et de profondeur, c’est l’une des meilleures équipes de ma carrière. Et j’en ai connu des bonnes. »

« Il suffit d’intégrer les nouveaux venus et d’adhérer à la nouvelle structure — pour une raison ou une autre, ça prend plus de temps que prévu —, et quand je regarde cette équipe, je me dis que nous n’avons aucune raison de ne pas pouvoir lutter pour la Coupe Stanley. J’ai confiance dans les gars qui sont dans ce vestiaire », a-t-il réitéré.

Danault, un cas incertain

La défaite de samedi contre les Flames a mis en lumière un problème qu’on croyait avoir réglé : celui de la profondeur au centre.

Il a suffi d’une mystérieuse blessure à Phillip Danault en première période pour bousculer la hiérarchie établie.

Le Québécois, qui a paru ennuyé par la douleur pendant le reste du match, ne s’est pas entraîné dimanche. L’organisation a indiqué qu’il avait reçu des traitements.

En l’absence de Danault samedi, Ducharme a notamment envoyé l’ailier Joel Armia dans la mêlée pour prendre quelques mises en jeu. Une expérience qui pourrait se reproduire lundi face aux Jets si Danault est absent.

« Mais nous sommes confiants qu’il [Danault] sera là demain. Et s’il est là, alors ça voudra dire qu’il est près d’être à 100 %. On verra demain avant le match », a résumé Ducharme.

À voir en vidéo