Auclair savoure la victoire des Buccaneers au Super Bowl

Blessé à la jambe en début de saison, Antony Auclair a été limité à seulement huit matchs cette saison. Il n’a pris part à aucun match éliminatoire ni à celui du Super Bowl.
Photo: Chris O'Meara Associated Press Blessé à la jambe en début de saison, Antony Auclair a été limité à seulement huit matchs cette saison. Il n’a pris part à aucun match éliminatoire ni à celui du Super Bowl.

Antony Auclair n’était peut-être pas en uniforme dimanche pour contribuer à la victoire des Buccaneers de Tampa Bay au Super Bowl, mais il ne boude certainement pas son plaisir. L’ailier rapproché originaire de Beauce a vécu intensément cette première participation au match de championnat de la NFL.

« C’était assez incroyable, a-t-il décrit mardi lors d’une visioconférence avec les médias canadiens. Nous avions un bon plan de match et nous l’avons bien exécuté, autant défensivement qu’offensivement, et même sur les unités spéciales. »

Blessé à la jambe en début de saison, Auclair a été limité à seulement huit matchs cette saison. Il n’a pris part à aucun match éliminatoire ni à celui du Super Bowl.

Il a toutefois été aux premières loges dimanche pour apprécier la stratégie élaborée pour contrer la redoutable offensive des Chiefs de Kansas City menée par le quart Patrick Mahomes. Sans oublier l’ambiance « extraordinaire » qui régnait dans le stade Raymond James de Tampa. « Il y avait beaucoup plus de partisans des Bucs que des Chiefs, on sentait l’avantage de jouer à domicile », a raconté le jeune homme de 27 ans.

En raison de la pandémie, la foule a été limitée à 25 000 spectateurs, dans un stade d’une capacité de plus de 65 000 sièges. « Avec la présence de 30 000 silhouettes en carton, on avait l’impression que [c’était] plein », a néanmoins certifié l’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval.

Même s’il estime qu’un travail d’équipe a contribué à la victoire de 31-9 contre les Chiefs de Kansas City, il reconnaît que la défense a joué un rôle crucial. « Notre défensive depuis quelques matchs a vraiment été en feu. Pendant le match, elle nous a donné de bonnes positions sur le terrain et les gars ont contenu Pat Mahomes tout le match » a-t-il analysé.

Victoire « méritée »

Anthony Auclair se réjouit également pour ses coéquipiers Levonte David, Mike Evans et Cameron Brate, qui ont connu les années de vaches maigres à Tampa — avant cette année, l’équipe n’avait pas pris part aux éliminatoires depuis 2007.

« C’est cool pour eux parce que c’est la fondation de cette équipe. Je suis tellement content pour ces gars-là qui ont subi des saisons de défaites année après année et qui n’ont jamais fait les éliminatoires. Et là, à leur première présence, ils vont gagner le Super Bowl. Ils le méritent vraiment. »

Selon lui, les arrivées de nouveaux venus comme Tom Brady et Rob Gronkowski ont certes aidé la cause des Buccaneers cette saison, mais ce n’est pas tout. « La fondation de cette équipe s’est bâtie depuis longtemps. Des joueurs comme David, Evans, William Gholston, des vétérans qui sont des leaders positifs, auraient pu décider de partir et de quitter le bateau. L’équipe a ajouté des éléments cette année qui ont fonctionné. »

« Oui, nous avons gagné le Super Bowl, mais ça n’a pas été une année facile, a également fait valoir Auclair. Ça prend du temps à bâtir cette relation avec les joueurs, de trouver une cohésion. En plus, cette année, nous n’avons pas de matchs préparatoires, de camp. Les entraîneurs ont aussi fait de l’excellent travail pour créer cette cohésion en peu de temps. »

Sur les réseaux sociaux, des rumeurs circulent selon lesquelles Tom Brady a prononcé un discours inspirant pour ses coéquipiers avant le Super Bowl. Interrogé à ce sujet par les journalistes, Auclair a préféré garder son contenu confidentiel.

Le trophée en Beauce ?

Le Beauceron est désormais sans contrat en vue de la prochaine saison. Mais ce n’est pas encore un sujet de préoccupation pour lui. « Je suis un gars de processus et, pour l’instant, je préfère célébrer le Super Bowl. Je ne pense pas à ce qui s’en vient plus tard. »

Son agent, Sasha Ghavami, s’est toutefois montré confiant la semaine dernière, soulignant le rôle précis d’Auclair au sein des Buccaneers et le fait que l’entraîneur Bruce Arians le considère désormais comme l’un des meilleurs ailiers rapprochés de la ligue pour bloquer.

Auclair prévoit de rentrer au Québec le plus rapidement possible, et il envisage d’amener le trophée Vince-Lombardi dans son coin de pays, Notre-Dame-des-Pins. « C’est dans mes plans de l’amener dans la Beauce et aux PEPS de l’Université Laval. Mais avec la COVID, je ne me fais pas trop d’attente. Je crois que ça va être compliqué. »

À voir en vidéo