Premier entraînement avec les Jets pour Pierre-Luc Dubois

À gauche, le joueur de hockey, Pierre-Luc Dubois
Photo: Jay LaPrete Associated Press À gauche, le joueur de hockey, Pierre-Luc Dubois

Après deux longues semaines à attendre, Pierre-Luc Dubois a enfin pu sauter sur la glace avec les Jets de Winnipeg.

Acquis des Blue Jackets de Columbus le 23 janvier dernier, mais contraint de respecter une quarantaine de deux semaines en vertu des directives du Manitoba relatives à la COVID-19 et aux voyages transfrontaliers, le Québécois de 22 ans s’est entraîné pour la première fois avec sa nouvelle formation, dimanche.

« C’était bon de pouvoir enfin aller sur la glace », a dit Dubois aux journalistes.

« Deux semaines à s’entraîner uniquement dans votre salon, cela vous garde en forme jusqu’à un certain point. Mais rien ne se compare à patiner et, aujourd’hui, ç’a été un bon entraînement. »

Les Jets ont cédé Patrik Laine et Jack Roslovic aux Blue Jackets pour mettre la main sur Dubois, qui avait réclamé une transaction. Il pourrait jouer un premier match mardi contre les Flames de Calgary.

Dimanche, il s’est entraîné auprès de Kyle Connor et Trevor Lewis au sein du troisième trio. Il a parlé en termes élogieux de Connor et de Lewis, les qualifiant de « joueurs remarquables ».

« “K. C.” est l’un des joueurs les plus sous-estimés dans la LNH et “Lewie” apporte cette expérience, en m’aidant à maîtriser les systèmes et tout le reste », a fait remarquer Dubois.

« Il est capable de passer la rondelle, il travaille très fort. C’était vraiment agréable d’être sur la glace avec eux », a-t-il ajouté.

Dubois estime que sa condition physique, sur le plan cardiovasculaire, n’est probablement pas au niveau où elle se trouvait avant qu’il ait été confiné chez lui pendant deux semaines.

« La direction de l’équipe a été remarquable en me fournissant de l’équipement, ce qui m’a permis de m’entraîner », a-t-il cependant souligné.

« J’ai simplement essayé de me garder en aussi bonne condition physique que possible. C’est certain que vous en perdez un peu à ce niveau, parce qu’il n’y a rien de mieux que patiner, jouer et s’entraîner. »

Dubois a raconté que ses deux semaines en confinement ont été à la fois mouvementées et lentes.

« D’une certaine manière, ces deux semaines ont été lentes parce que je n’ai rien fait, mais d’une autre manière, elles ont été folles avec toutes ces vidéos, les matchs à regarder, la préparation, les rencontres avec les gars par textos, FaceTime et Zoom. Ces deux semaines ont été fébriles, mais lentes. Maintenant, je suis enfin à l’entraînement et impatient de pratiquer ce sport. »

Dubois a été limité à un seul but en cinq matchs pour amorcer la campagne à Columbus, après avoir mené les Blue Jackets la saison dernière au chapitre des points (49) et des aides (31).

L’entraîneur-chef Paul Maurice a affirmé que Dubois n’a montré aucune rouille, dimanche, en dépit de la trêve forcée.

« Il a géré l’entraînement sans problème. Vous n’auriez pas été en mesure de vous présenter à l’aréna et de dire quel était le joueur qui avait passé deux semaines en quarantaine », a-t-il déclaré.

« Il s’est donné autant qu’il le pouvait pendant qu’il était à l’extérieur de la patinoire. Et je crois qu’il deviendra plus fort et plus rapide. »

À voir en vidéo