Le Canadien de Montréal rappelé à l’ordre

Le Canadien a dû travailler d’arrache-pied pour se venger des Sénateurs, samedi à Ottawa, avec une victoire de 2-1.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le Canadien a dû travailler d’arrache-pied pour se venger des Sénateurs, samedi à Ottawa, avec une victoire de 2-1.

Le Canadien a sauvé la face samedi face aux Sénateurs d’Ottawa, mais sa série de deux rencontres contre ses rivaux de la capitale fédérale a servi de rappel important.

La formation montréalaise semblait pratiquement invincible après dix rencontres, puis elle a encaissé un gênant revers de 3-2 contre les Sénateurs jeudi, alors que ces derniers avaient perdu leurs neuf rencontres précédentes. Le Tricolore a ensuite dû travailler d’arrache-pied pour se venger samedi, avec une victoire de 2-1 à Ottawa.

Tout en reconnaissant la féroce opposition des Sénateurs, l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a rappelé samedi que sa troupe devait aussi être en mesure de gagner des matchs serrés et de faire face à de l’adversité.

« Gagner 5-1 ou 5-2, c’est beau, mais vous devez aussi réussir à jouer des matchs serrés », a dit Julien après la rencontre, samedi. « Il faut apprendre à jouer ces matchs-là aussi », a-t-il ajouté.

À ce niveau, le centre Phillip Danault a rappelé qu’il est normal que le jeu se resserre en cours de saison. « Des matchs comme ceux-là, il va y en avoir à la tonne, a-t-il dit. Nous n’allons pas pouvoir continuer à marquer six ou sept buts par match. Ça arrive en début de saison, mais ça se resserre jusqu’aux séries. C’est à nous d’aller chercher des points dans des matchs comme ça. »

Julien a aussi noté que tous les joueurs de l’équipe n’ont pas réussi à fournir le même effort samedi.

Le trio de Phillip Danault a été le meilleur du Tricolore pour un deuxième match de suite. L’unité de Jake Evans a aussi continué à jouer avec énergie.

Gagner 5-1 ou 5-2, c’est beau, mais vous devez aussi réussir à jouer des matchs serrés 

 

Nick Suzuki a rebondi après un match qu’il avait lui-même qualifié de « pire de la saison », jeudi. Cependant, Jonathan Drouin a été plus discret, tout comme le trio de Jesperi Kotkaniemi.

Si l’échantillon est trop court pour tirer des conclusions, Julien a noté que la fatigue pouvait avoir rattrapé certains membres de l’équipe. Le Canadien en était samedi à un quatrième match en six jours, et un sixième en dix jours.

« Le plus important, c’est de trouver des moyens de gagner, a souligné Julien. Nous avons fait le nécessaire pour protéger l’avance en troisième période malgré la fatigue. Nous allons maintenant profiter d’un jour de congé et de deux jours d’entraînement. »

Le Canadien était en congé dimanche. Julien avait espoir de voir Joel Armia retrouver ses coéquipiers lundi. Le Tricolore accueillera ensuite les Maple Leafs de Toronto mercredi et les Oilers d’Edmonton jeudi.

À voir en vidéo