Le Canadien perd 3-2 face aux Sénateurs

La formation montréalaise a mal paru par moments pour une rare fois cette saison et s’est inclinée 3-2, jeudi soir au Centre Bell.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne La formation montréalaise a mal paru par moments pour une rare fois cette saison et s’est inclinée 3-2, jeudi soir au Centre Bell.

Le Canadien en avait une mauvaise dans le corps, a résumé l’entraîneur-chef Claude Julien, et les Sénateurs d’Ottawa en ont profité.

La formation montréalaise a mal paru par moments pour une rare fois cette saison et s’est inclinée 3-2, jeudi soir au Centre Bell.

Les Sénateurs, derniers au classement général de la LNH, ont ainsi mis fin à une série de neuf revers (0-8-1) en battant l’équipe en tête du classement du circuit.

« Nous ne nous attendions pas à un match facile, mais nous avons manqué de synchronisme, a dit Julien. En première, ça allait. Mais en deuxième, c’était un défi de compléter des passes. Nous avons vu que les joueurs étaient frustrés.

« Avant la troisième, j’ai dit qu’il fallait retrouver notre concentration. Ça fait partie de l’adversité pendant une saison et il faut bien gérer la situation. »

La recrue Tim Stützle a amassé un but et deux aides, Thomas Chabot, un but et une aide. Connor Brown a aussi marqué pour les Sénateurs (2-8-1), tandis que Matt Murray effectuait 36 arrêts.

Brendan Gallagher et Josh Anderson, en infériorité numérique, ont répliqué pour le Canadien (7-2-2). Phillip Danault a récolté deux aides et Carey Price a stoppé 19 lancers.

« Il faut donner crédit aux Sénateurs. Ils ont bien joué et ils ont travaillé fort, a dit Julien. Nous avions averti nos joueurs que même si les Sénateurs avaient beaucoup perdu, peut-être à cause de la jeunesse au sein de leur équipe, ils avaient une bonne éthique de travail. »

Avant la rencontre, Shea Weber a été honoré pour avoir disputé son 1000e match dans la LNH mardi face aux Canucks de Vancouver. Après une vidéo hommage, il a été rejoint sur la patinoire par son épouse Bailey et leurs trois enfants, Beckett, Kenley et Maddix. Il a reçu une toile, ainsi que le traditionnel bâton argenté des mains de Brendan Gallagher et Paul Byron.

Les deux équipes s’affronteront à nouveau samedi après-midi, à Ottawa.

Les derniers seront les premiers

Le Canadien a bien commencé la rencontre, alors que le trio de Danault a donné le ton avec une bonne présence sur la patinoire.

C’est d’ailleurs cette unité qui a ouvert la marque après 10:31 de jeu. Gallagher a récupéré une rondelle libre devant le filet après une belle montée de Tomas Tatar et il a pu tirer dans une cage béante.

Les Sénateurs n’avaient rien fait de très impressionnant jusqu’à ce que Chabot crée l’égalité avec 39 secondes à faire. Il a déjoué Price avec un tir parfait, qui a atteint le poteau avant de franchir la ligne des buts.

Jeff Petry a été puni pour avoir retenu sur la séquence suivante et les Sénateurs en ont profité pour prendre les devants avant de retraiter au vestiaire. Stützle a battu Price du côté rapproché avec 21 secondes à écouler, après une passe transversale de Drake Batherson.

Tranquillement, les Sénateurs ont commencé à jouer avec plus de confiance en deuxième période et à mieux travailler que le Tricolore.

Brown a porté la marque à 3-1 en faveur des Sénateurs à 8:12, en faisant dévier un tir d’Erik Brannstrom derrière Price.

Les deuxième et troisième buts des Sénateurs ont été inscrits après des mises en jeu perdues par le Tricolore dans son territoire.

« Malheureusement, nous sommes jeunes au centre, a rappelé Julien. Nous avons encore des croûtes à manger. Il y a des moments plus difficiles et la seule façon de passer à travers, c’est en prenant de l’expérience. »

Le Canadien a obtenu deux avantages numériques tard en deuxième période, dont 20 secondes à cinq contre trois, mais il a semblé complètement désorganisé.

Il a retrouvé ses repères en troisième période, multipliant les assauts vers le filet de Murray.

Le gardien des Sénateurs a réussi un arrêt difficile aux dépens de Tyler Toffoli pendant un avantage numérique du Canadien. Il a aussi tout juste fait dévier un puissant lancer de Petry contre le poteau.

Les derniers efforts du Canadien auraient pu être minés quand Ben Chiarot a écopé une punition mineure double pour bâton élevé avec 3:35 à faire à la rencontre.

Anderson a toutefois marqué avec 1:29 à écouler, après que Danault eut gagné une mise en jeu en territoire offensif.

Tatar a été puni avec 24,4 secondes au cadran pour avoir donné de la bande à Erik Gudbranson, freinant l’élan du Canadien pour de bon.

Échos de vestiaire

Carey Price a admis que les deux buts des Sénateurs en fin de première période avaient été durs sur le moral.

« C’est toujours difficile d’accorder un peu tard dans une période, mais deux… ça laisse un arrière-goût dans la bouche. En général, nous avons bien répondu, surtout en troisième période. Malheureusement, nous n’avons pas profité de nos chances. Il faut donner crédit à leur gardien. »

Tomas Tatar a réfuté la théorie selon laquelle le Canadien pourrait avoir pris les Sénateurs à la légère.

« Il faut être prêt tous les soirs, peu importe l’adversaire. Nous avons manqué de cohésion ce soir. Nous allons réviser la vidéo. Nous voulons les battre et obtenir les deux points, peu importe qu’ils soient derniers ou premiers. C’est une ligue relevée. Toutes les équipes vont se battre. »

Nick Suzuki s’en voulait d’avoir connu une soirée difficile dans le cercle des mises en jeu. Il a été 4-en-15 dans cette situation.

« Il faut que ça change. Je ne peux pas perdre autant de mises en jeu. Le troisième but, c’est après que j’ai perdu la mise en jeu de manière franche. Je vais réviser tout ça ce soir. »