Des groupes canadiens des droits de l’Homme veulent un boycott des Jeux de Pékin

Le Montréalais Dick Pound, l’un des plus influents membres du Comité international olympique, a déclaré au Globe and Mail que le Canada devrait résister à un appel au boycott des Jeux olympiques de 2022.
Photo: Wang Zhao Agence France-Presse Le Montréalais Dick Pound, l’un des plus influents membres du Comité international olympique, a déclaré au Globe and Mail que le Canada devrait résister à un appel au boycott des Jeux olympiques de 2022.

L’Association de Toronto pour la démocratie en Chine fait partie d’une coalition de 180 groupes de défense des droits de l’Homme, dont plusieurs sont établis au Canada, ayant réclamé, mercredi, un boycott des Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

La cérémonie d’ouverture de ces Jeux doit avoir lieu le 4 février 2022, malgré la pandémie.

La coalition réclame ce boycott des Jeux de Pékin en raison des violations des droits humains qui sont rapportés contre les minorités ethniques en Chine. La coalition est composée de groupes représentant les Tibétains, les Ouïghours, les Mongols intérieurs, les résidants de Hong Kong et bien d’autres.

La coalition a adressé une lettre ouverte aux gouvernements, mercredi, leur demandant d’appuyer un boycott des Jeux « afin de s’assurer qu’ils ne soient pas utilisés pour encourager les effroyables violations des droits de l’Homme et la répression de la dissidence commis par le gouvernement chinois ».

L’une des plus grandes sources d’inquiétude des Canadiens tourne autour de l’emprisonnement, en Chine, des « deux Michael », Michael Kovrig et Michael Spavor.

Depuis plus de deux ans, Kovrig et Spavor sont incarcérés dans deux prisons différentes en Chine pour ce que le Canada et des dizaines de ses alliés qualifient de fausses accusations d’espionnage, dans la foulée de l’arrestation, en décembre 2018, de Meng Wanzhou, qui est la directrice financière de la firme de télécommunications chinoise Huawei.

Le Montréalais Dick Pound, l’un des plus influents membres du Comité international olympique, a déclaré au Globe and Mail que le Canada devrait résister à un appel au boycott des Jeux olympiques de 2022.

Selon Pound, un boycott n’apporterait aucun résultat et causerait du tort aux athlètes canadiens.

« Des jeunes gens qui se réunissent pendant des moments difficiles pour participer de façon pacifique à des compétitions sportives, voilà un message qui mérite d’être transmis et un canal qui mérite de demeurer ouvert même quand les gens du gouvernement sont en colère les uns contre les autres », a déclaré Pound.

À voir en vidéo