Le Canadien Pospisil a réalisé le retour de l’année

Le Vancouvérois a disputé deux finales au fil de la saison 2020, écourtée après son opération du dos en 2019.
Photo: Nikolay Doychinov Agence France-Presse Le Vancouvérois a disputé deux finales au fil de la saison 2020, écourtée après son opération du dos en 2019.

Le Canadien Vasek Pospisil a eu l’honneur d’avoir réalisé le « retour de l’année » au circuit de l’ATP. Le Vancouvérois a disputé deux finales au fil de la saison 2020, écourtée après son opération du dos en 2019.

Classé 150e l’an dernier, il a grimpé au 61e échelon. Pospisil, qui a déjà occupé le 25e rang mondial, a été à l’écart de la compétition pendant une bonne partie de 2019. Âgé de 30 ans, il a atteint la finale de l’Omnium Sud de France avant le début de la pandémie de la COVID-19 et il a remis ça en novembre au tournoi de Sofia, en Bulgarie.

Il a également atteint le quatrième tour aux Internationaux des États-Unis après des victoires aux dépens de l’Espagnol Roberto Bautista Agut, no 11, et de l’Ontarien Milos Raonic, no 18.

Le Sud-Africain Kevin Anderson, le Russe Andrey Kuznetsov et Raonic faisaient également partie des finalistes pour le retour de l’année.

« J’ai été patient, j’ai travaillé fort et je me suis amélioré de manière constante, a noté Pospisil, qui se trouvait à Bradenton, en Floride. J’ai l’impression que, chaque semaine je deviens un meilleur joueur. »

Ce sont les joueurs du circuit qui votent pour décerner cet honneur.

Les autres honneurs sont allés au Russe Andrey Rublev (le joueur qui s’est le plus amélioré) ; l’Espagnol Carlos Alcaraz (nouveau venu de l’année) ; l’Espagnol Rafael Nadal (prix StefanEdberg pour l’esprit sportif) ; l’Américain Francis Tiafoe (prix humanitaire Arthur Ashe) ; le Suisse Roger Federer (le favori des amateurs, simple) ; les Britanniques Jamie Murray et Neal Skupski (favoris des amateurs, double) ; FernandoVicente (entraîneur de l’année) ; Bob Brett (prix d’entraîneur de carrière Tim Gullikson) ; et Kevin Mitchell (prixd’excellence médiatique Ron Bookman).