Des joueurs établis de l’Impact ne reviendront pas en 2021

Le milieu espagnol Bojan Krkic (à gauche) a marqué quatre buts pour l’Impact en 2020, tous à compter du 27 septembre dernier. Le voici lors du dernier match du Bleu-Blanc-Noir, perdu aux mains du Revolution de la Nouvelle-Angleterre.
Photo: Stew Milne Associated Press Le milieu espagnol Bojan Krkic (à gauche) a marqué quatre buts pour l’Impact en 2020, tous à compter du 27 septembre dernier. Le voici lors du dernier match du Bleu-Blanc-Noir, perdu aux mains du Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Les dirigeants de l’Impact de Montréal souhaitent que le milieu de terrain Bojan Krkic soit de retour avec l’équipe la saison prochaine. Toutefois, le ballon est dans le camp de l’Espagnol.

Bojan est l’un des quatre joueurs de l’équipe dont la clause optionnelle inscrite au contrat en vue de 2021 n’a pas été levée.

Dans un communiqué acheminé en milieu d’après-midi vendredi, l’Impact a annoncé qu’il en était de même avec l’attaquant québécois Anthony Jackson-Hamel et les milieux de terrain Steeven Saba et Shamit Shome.

Lors d’une visioconférence en fin d’après-midi, le directeur sportif Olivier Renard a fait savoir que l’équipe n’a pas l’intention de présenter de nouvelles offres de contrat à ces trois joueurs.

Dans le cas de Bojan, toutefois, des négociations sont en cours et l’Impact lui a fait une offre dont les détails n’ont pas été précisés.

« À partir du moment où tu refuses de prendre l’option, tu perds des cartes de tes mains. Donc, c’est lui qui décidera de son avenir, a reconnu Renard.  De notre côté, on lui a fait une proposition. C’est une question de négociations, maintenant. Est-ce qu’il va refuser l’offre ? C’est à lui, à sa famille et à son agent de revenir vers nous. »

Joueur important

Embauché par l’Impact le 7 août 2019 avec de l’argent d’allocation ciblé, Bojan avait paraphé une entente d’une saison et demie à laquelle s’ajoutaient des années d’option en 2021 et en 2022. Après avoir inscrit trois buts en huit parties en 2019, Bojan en a ajouté quatre en 2020, tous à compter du 27 septembre.

Le milieu de terrain de 30 ans a semblé débloquer sous les ordres de Thierry Henry à compter de la mi-septembre, avec 22 tirs tentés vers les gardiens adverses, dont 11 cadrés.

« À partir du moment où nous avons décidé de ne pas prendre l’option, c’est pour différentes raisons. C’est sûr et certain que Bojan est un joueur important de l’Impact de Montréal », a tenu à dire Renard.

« De notre côté, âge, qualité, prix, rendement, tout se calcule. Surtout maintenant, dans les temps actuels, il faut regarder la masse salariale », a-t-il ensuite déclaré.

10 joueurs gardés

Dans un autre ordre d’idées, le onze montréalais s’est prévalu de l’option prévue aux contrats de 10 joueurs : les gardiens Clément Diop, James Pantemis et Jonathan Sirois, le défenseur Karifa Yao, les milieux de terrain Clément Bayiha, Mathieu Choinière, Tomas Giraldo et Amar Sejdic, ainsi que les attaquants Romell Quioto et Mason Toye.

Les contrats des défenseurs Rod Fanni, Jukka Raitala et Jorge Corrales arriveront aussi à échéance à la fin de la présente campagne, tout comme le prêt du milieu de terrain Orji Okwonkwo. Renard a annoncé que l’équipe ne présentera pas d’offre à Raitala et à Corrales. Au sujet de Fanni, qui est âgé de 38 ans, on ne sait trop s’il tient à poursuivre sa carrière. Quant à Okwonkwo, on n’est pas en mesure de dire si Bologna FC prolongera son prêt en 2021.

L’Impact reprendra l’action le 15 ou 16 décembre à l’occasion du match retour de la série quarts de finales de la Ligue des champions de la CONCACAF contre le CD Olimpia à Orlando, en Floride.

Or, avec les décisions annoncées vendredi, on ne sait trop quel genre d’équipe l’Impact enverra sur le terrain. Renard a notamment annoncé que les joueurs dont l’option n’a pas été levée ne seront pas obligés de participer à ce match bien que dans les faits, ils sont liés par contrat jusqu’au 31 décembre.

« On a été très clairs avec eux qu’on voulait les avoir avec nous. Je leur ai demandé dans les plus brefs délais de revenir vers nous, pas seulement pour moi, mais pour le coach. Nous espérons reprendre très bientôt les entraînements à Montréal, et je pense que c’est important pour le coach et pour tout le monde de savoir combien de joueurs seront disponibles. »

S’ils parviennent à éliminer le club hondurien, les Montréalais disputeront les demi-finales du tournoi le 19 décembre. La finale aura ensuite lieu le 22 décembre.

À voir en vidéo