Le directeur général des Blue Jays aimerait obtenir un autre lanceur partant

Les Blue Jays ont fait signer un contrat d’un an, samedi, au lanceur partant Robbie Ray. 
Photo: Chris O'Meara Associated Press Les Blue Jays ont fait signer un contrat d’un an, samedi, au lanceur partant Robbie Ray. 

Les Blue Jays de Toronto ont été la première équipe à conclure une entente avec un joueur autonome depuis le début de l’entre-saison. Des interactions productives lors des Assises du Baseball majeur, cette semaine, pourraient aussi servir de rampe de lancement à d’éventuelles transactions.

Quatre jours de réunions — tenues de façon virtuelle cette année à cause de la pandémie de la COVID-19 — ont commencé lundi. Le directeur général des Blue Jays, Ross Atkins, a fait savoir qu’il compte conserver son approche proactive en prévision de la saison 2021.

« Depuis la fin de la dernière entre-saison, nous avons travaillé avec ardeur pour rendre cette équipe meilleure, et nous sommes dans une position pour le faire de nouveau », a affirmé Atkins.

« Ainsi, nous allons continuer de penser à cela de toutes les façons et de tous les angles possibles. »

Les Blue Jays ont fait signer un contrat d’un an, samedi, au lanceur partant Robbie Ray. Acquis dans un échange avec les Diamondbacks de l’Arizona au mois d’août, l’artilleur gaucher est devenu le premier de 181 joueurs autonomes à parapher une nouvelle entente.

« Depuis le jour 1, il n’a jamais cessé de nous impressionner », a affirmé Atkins lors d’une visioconférence de 35 minutes avec les journalistes lundi.

Ray va aider à bonifier une rotation de partants qui s’est amincie lorsque Matt Shoemaker et Taijuan Walker ont choisi de devenir des joueurs autonomes.

Les Blue Jays ont choisi de ne pas se prévaloir de la clause optionnelle au contrat de Chase Anderson, ce qui laisse une rotation de partants qui, pour le moment, devrait réunir l’as Hyun-Jin Ryu, Nate Pearson, Ross Stripling et Tanner Roark.

Même si une amélioration de la défensive est aussi une priorité, Atkins croit qu’il pourra réussir à ajouter de la profondeur à la rotation de partants.

« J’ai bon espoir d’embaucher un autre joueur autonome, je peux vous le dire, parmi les lanceurs partants disponibles sur le marché », a-t-il fait remarquer.

« Ça ne veut pas dire que ça va se réaliser, mais je sens que nous avons une chance de le faire. Si ça ne fonctionne pas, on se tournera vers le marché des échanges. »

« Mais nous travaillons [sur ces scénarios] simultanément. »

Les Blue Jays n’ont pas joué à Toronto la saison dernière en raison de restrictions frontalières liées à la pandémie. Ils ont disputé leurs matchs locaux à Buffalo pendant la majeure partie du calendrier réduit à 60 matchs.

Personne n’est en mesure de dire quand les Blue Jays pourront retrouver leur domicile habituel, le Centre Rogers. L’ouverture locale en 2021 doit avoir lieu le 8 avril contre les Angels de Los Angeles.

« J’ai bon espoir de nous voir jouer à Toronto », a déclaré Atkins au sujet des plans de l’équipe en 2021.

« Bien sûr, ça ne relève pas de notre contrôle et nous allons donc devoir planifier les choses convenablement pour trouver une solution de rechange. »

À voir en vidéo