Michael Woods remporte la 7e étape du Tour d’Espagne

L’Ottavien Michael Woods pointe au 48e rang au classement général à la suite de cette victoire. Il a toutefois un retard de 39 minutes sur le meneur de l’épreuve espagnole.
Photo: Ander Gillenea Agence France-Presse L’Ottavien Michael Woods pointe au 48e rang au classement général à la suite de cette victoire. Il a toutefois un retard de 39 minutes sur le meneur de l’épreuve espagnole.

L’Ottavien Michael Woods a remporté la septième étape de la Vuelta espagnole, finissant en 3 h 48 min 16 sec le parcours vallonné de 159,7 kilomètres de Vitoria-Gasteiz à Valdegovía.

Woods, deuxième de la sixième étape dimanche, s’est hissé au 48e rang au classement général à la suite de cette victoire, mais avec un retard de 39 minutes sur le meneur.

Le coureur EF Pro Cycling a accéléré dans la dernière montée de la journée et a devancé les cyclistes espagnols Omar Fraile (Astana) et Alejandro Valverde (Movistar) pour remporter sa deuxième victoire d’étape à La Vuelta.

« C’était une journée spéciale, a confié Woods. J’ai eu un peu de chance, j’avais les jambes et j’ai réussi à décrocher la victoire. Je vais savourer celle-ci. »

Le Montréalais James Piccoli (Israel Start-Up Nation) a terminé au 134e rang à presque 17 minutes de son compatriote.

L’Équatorien Richard Carapaz a conservé le maillot rouge du leader au classement général. Il détient une avance de 18 secondes sur le Britannique Hugh John Carthy, suivi de près par Dan Martin et du tenant du titre Primoz Roglic. Roglic a terminé l’étape à la 19e place.

« Je pense que nous avons gardé la situation sous contrôle, a mentionné Carapaz. Nous avons essayé de rester calmes et nous savions que les choses n’étaient pas trop dangereuses pour la fin de l’étape. Nous avons essayé de garder l’échappée sous contrôle et je pense que nous avons terminé avec un bon écart. »

J’ai eu un peu de chance, j’avais les jambes et j’ai réussi à décrocher la victoire

 

Woods est le septième vainqueur d’étape à la Vuelta cette année.

« Il a joué ses cartes et cela a bien fonctionné », a déclaré Fraile à propos de Woods.

Cette victoire se veut un baume pour Woods, lui qui été victime d’une chute à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée lors de la première étape la semaine dernière.

S’il s’en est tiré sans blessure, l’incident lui a fait perdre plus de 18 minutes et a ruiné ses chances au classement général, son principal objectif.

Woods a également remporté une étape de l’édition 2018 de la course, lorsqu’il a imité Ryder Hesjedal comme seul Canadien à remporter une étape dans la Vuelta, traditionnellement la troisième course du calendrier des grands tours.

Woods s’était imposé lors de l’exigeante 17e étape de 157 kilomètres de l’édition de 2018, dédiant avec beaucoup d’émotions la victoire à son fils mort-né, décédé plus tôt dans l’année alors que sa femme en était à sa 37e semaine de grossesse. Ils ont depuis célébré la naissance de leur fille Max (Maxine).

Bonne séquence

Woods connaît une bonne séquence dernièrement. Il a terminé troisième de la classique d’un jour de la Flèche wallonne, le 30 septembre.

Le palmarès de Woods comprend également une victoire dans la course d’une journée Milan-Turin en 2019, une médaille de bronze dans la course sur route aux championnats du monde 2018 et une deuxième place à la course historique d’une journée Liège-Bastogne-Liège en Belgique en 2018.

À voir en vidéo