Shapovalov s’incline en demi-finale au Masters de Rome

Denis Shapovalov
Photo: Alfredo Falcone Associated Press Denis Shapovalov

Le beau parcours du Canadien Denis Shapovalov au Masters de Rome a pris fin lors des demi-finales, dimanche, contre l’Argentin Diego Schwartzman.

Huitième tête de série du tournoi, Schwartzman a vaincu Shapovalov 6-4, 5-7, 7-6 (4) et il croisera le fer en finale avec le favori Novak Djokovic.

Shapovalov, 12e tête de série, a connu deux bonnes semaines de tennis et il avait atteint les quarts de finale des Internationaux des États-Unis pour une première fois en carrière, la semaine dernière.

Âgé de 21 ans, Shapovalov tentait d’accéder à la finale d’un tournoi du Masters 1000 pour seulement une deuxième fois en carrière. Il s’était rendu en finale du Masters de Paris, en novembre, avant de perdre contre Djokovic.

Il s’agissait d’un premier affrontement entre Shapovalov et Schwartzman, qui a commencé la semaine à un rang du Canadien au classement de l’ATP.

Schwartzman a eu besoin d’un excitant bris d’égalité pour l’emporter, à la suite d’une troisième manche qui a vu chacun des deux joueurs briser le service de l’autre à trois reprises. L’Argentin a pris les devants 5-4 dans le bris d’égalité avant de réussir deux points pour confirmer sa victoire.

Shapovalov a réussi 10 as, contre zéro pour Schwartzman, mais il a commis huit doubles fautes.

Djokovic est conscient qu’il n’est pas un modèle en terme d’attitude ces derniers temps. Mais c’est plus fort que lui.

Le favori du tournoi a reçu un avertissement pour avoir crié une vulgarité à mi-chemin de son match contre le Norvégien Casper Ruud, qu’il a gagné 7-5, 6-3.

Ce nouvel écart de conduite survient deux semaines après sa disqualification aux Internationaux des États-Unis pour avoir frappé une balle dans la gorge d’une juge de ligne, et au lendemain d’un accès de colère au cours duquel il a fracassé sa raquette contre la terre battue romaine.

« Ce n’est pas ce que je souhaite, mais quand ça se produit, ça sort, a évoqué le Serbe samedi. C’est comme ça, j’imagine, que je ventile ma colère. Et ce n’est de toute évidence pas la meilleure façon de le faire, surtout pour les jeunes joueurs qui me prennent comme modèle. Je ne l’encourage pas — ça c’est certain. »

Djokovic en sera à une 10e finale en carrière à Rome.

Plus tôt dimanche, la favorite Simona Halep, qui convoite son premier titre à Rome, a atteint la finale de ce tournoi de la série Masters pour la troisième fois de sa carrière après avoir pris la mesure de Garbine Muguruza 6-3, 4-6, 6-4.

Halep affrontera en finale la deuxième tête de série Karolina Pliskova, la championne en titre du tournoi.

Pliskova a battu sa compatriote tchèque et finaliste aux Internationaux de France l’an dernier Marketa Vondrousova en deux manches de 6-2, 6-4.

Pour sa part, Muguruza a connu des ennuis avec son service et commis des doubles fautes à ses deux derniers points, avant de s’incliner en deux heures et 16 minutes de jeu.

Halep, qui avait perdu en finale à Rome contre Elina Svitolina en 2017 et 2018, présente maintenant une fiche de 9-0 depuis la relance des activités sur le circuit de la WTA.

Halep, la deuxième joueuse mondiale, compile aussi un dossier de 13-0 depuis le mois de février, lorsqu’elle a gagné le tournoi de Dubaï. Après une pause de cinq mois provoquée par la pandémie de coronavirus, la Roumaine a effectué son retour au jeu en soulevant le trophée du tournoi de Prague le mois dernier. Elle a ensuite fait l’impasse sur les Internationaux des États-Unis, en raison des enjeux sanitaires et ceux liés aux voyages.

Le Masters de Rome s’est déroulé à huis clos depuis le début des activités, mais 1000 spectateurs pourront assister aux demi-finales et aux finales.

À voir en vidéo