Hugo Houle finit 7e lors de la plus longue étape du Tour de France

C'était la sixième fois depuis le début du Tour de France que Houle finissait dans le top 20 d'une étape.
Photo: Page Facebook de Hugo Houle C'était la sixième fois depuis le début du Tour de France que Houle finissait dans le top 20 d'une étape.

La recrue Marc Hirschi a remporté la plus longue étape du Tour de France à l’issue d’une longue échappée qui s’est produite à la suite de l’ascension d’un col particulièrement abrupt jeudi. C’est toutefois la performance du Québécois Hugo Houle qui a retenu l’attention, puisqu’il a fini en septième place de l’étape ; il s’agit de son meilleur résultat en carrière au Tour de France.

Hirschi a largué le peloton au Suc au May, un sommet qui n’avait jamais été visité en 117 ans par les cyclistes du Tour de France. Il a creusé l’écart en effectuant une descente à pleine vitesse de l’autre côté, et a repoussé les attaques de ses principaux poursuivants pendant les 125 km suivants pour s’adjuger la 12e étape. Il s’agissait de sa première victoire d’étape, à sa première participation à la Grande Boucle.

« C’est difficile de trouver les mots. C’est ma première victoire chez les professionnels. C’est incroyable », a admis le cycliste suisse.

De son côté, Houle s’est joint à un groupe de poursuivants lors de l’avant-dernière montée, et peu avant d’atteindre le dernier kilomètre de l’épreuve, le Québécois âgé de 29 ans a tenté de réagir à l’attaque du Français Pierre Rolland, qui a éventuellement fini deuxième, à 47 secondes de Hirschi. Houle a terminé au milieu d’un groupe à 52 secondes du vainqueur.

C’était la sixième fois depuis le début du Tour de France que Houle finissait dans le top 20 d’une étape.

Les principaux prétendants au titre, dont le détenteur du maillot jaune de meneur du classement général Primoz Roglic, ont accusé un retard de plus de deux minutes sur Hirschi au fil d’arrivée de cette étape de 219 km dans le Massif central — l’une des cinq étapes ponctuées de cols de diverses catégories dans le Tour de France de 2020.

Roglic a conservé son maillot jaune, 21 secondes devant le Colombien Egan Bernal, le vainqueur du Tour de France l’an dernier. Le Français Guillaume Martin est toujours troisième, à 28 secondes.

En vertu de son résultat impressionnant jeudi, Houle est maintenant 56e au classement cumulatif.

L’étape s’est déroulée sur le plat pendant la majeure partie de la première heure qui a suivi son coup d’envoi à Chauvigny, mais elle s’est corsée après un virage en direction sud-est vers le Massif central.

Les quatre cols qui ont ponctué l’étape ont été un avant-goût de ceux qui attendent les cyclistes vendredi. La 13e étape sera marquée de sept cols de diverses catégories, et elle culminera avec une courte — mais intense — ascension du puy Mary, qui forcera les principaux prétendants au titre à en découdre entre eux.

Des règles assouplies

Les quatre équipes inscrites au Tour de France qui ont perdu des employés de soutien, ayant reçu un diagnostic positif à la COVID-19 plus tôt cette semaine, ne seront pas disqualifiées si un autre de leurs membres est infecté, ont annoncé les organisateurs de la course jeudi.

Les règles sanitaires élaborées par la Grande Boucle stipulent que les équipes seront évincées si elles rapportent deux diagnostics positifs ou plus au cours de la même période de sept jours.

L’entreprise qui est responsable de l’organisation du Tour de France, ASO, a confirmé jeudi que le compteur sera remis à zéro lorsque les équipes seront soumises aux prochains tests de dépistage lors de la deuxième et dernière journée de repos de la compétition cycliste lundi prochain.

Cette clarification soulagera de toute évidence Cofidis, AG2R La Mondiale, Ineos Grenadiers et Mitchelton Scott, les équipes qui ont toutes été touchées par la COVID-19 lors de la première journée de congé.

Puisque les compteurs seront remis à zéro lors de la prochaine phase de dépistage, un diagnostic positif qui serait annoncé lundi ne provoquerait pas automatiquement l’expulsion de l’équipe touchée, a précisé ASO. Mais toute équipe qui rapporte deux diagnostics positifs ou plus pourrait être évincée. Ce sera la dernière batterie de tests avant la conclusion du Tour de France, le 20 septembre à Paris.

Aucun cycliste n’a reçu de diagnostic positif lors de la première vague de tests. Le directeur de la Grande Boucle, Christian Prudhomme, a obtenu un diagnostic positif et a dû quitter la « bulle » pour se placer en confinement.

 

Avec La Presse canadienne