Eugenie Bouchard remporte son duel contre Zidansek

Eugenie Bouchard lors des Internationaux d'Australie en janvier dernier.
Photo: Lee Jin-man Associated Press Eugenie Bouchard lors des Internationaux d'Australie en janvier dernier.

Eugenie Bouchard s’apprête peut-être à relancer sa carrière, à en juger par ses récents succès sur la terre battue. La Montréalaise a défait la Slovène Tamara Zidansek 7-6 (2), 6-7 (2) et 6-2 en huitièmes de finale à l’Omnium de tennis de Prague, jeudi.

La joueuse de Westmount a décoché un impressionnant total de six as, et elle a été très opportuniste puisqu’elle a converti cinq de ses neuf balles de bris au cours de la rencontre qui s’est poursuivie pendant 2 heures et 52 minutes. Après la rencontre, Bouchard semblait satisfaite de sa performance malgré quelques passages à vide.

« Je me sentais bien, mais j’avais l’impression que mon jeu n’était pas constant, a-t-elle déclaré après la rencontre. Mon adversaire avait un style de jeu qui convenait parfaitement à la terre battue, avec des balles très hautes et de très bons coups droits, mais je me suis ressaisie et j’ai bien terminé le match au troisième set. »

La Québécoise âgée de 26 ans a cependant commis quatre doubles fautes, contre une seule pour son adversaire classée 72e au monde. Il s’agissait du deuxième duel de leur carrière, après celui remporté 6-3, 5-7 et 8-6 par la Slovène au premier tour à Wimbledon en 2019. Interrogée quant à savoir si ce duel lui était resté à l’esprit, Bouchard a assuré qu’il n’en était rien.

« Non, je n’y ai pas pensé, a-t-elle dit, sans détour. C’est très différent ; la surface n’était pas la même [qu’à Wimbledon] et nous sommes un an plus tard. J’essaie vraiment de tourner la page sur chacun de mes matchs, de ne pas garder ça en mémoire. C’est un autre jour, un autre match, et tout peut se produire. »

La Montréalaise a également admis que l’ambiance qui règne lors des matchs à huis clos est très différente de celle à laquelle les joueuses étaient habituées avant la pandémie de coronavirus. « Nous nous entraînons depuis des mois, donc j’ai vraiment l’impression que c’est la même chose qu’un entraînement, ou du moins que ça ressemble à un match amical, a-t-elle raconté. Évidemment, c’est différent, parce qu’il y a un arbitre et des ramasseurs de balles, mais l’avantage, c’est que tu entends beaucoup plus les conseils de ton entraîneur. Mais je m’ennuie des spectateurs, de mes proches qui assistaient aux matchs, bien que je sache qu’ils me regardent à la télévision quelque part sur la planète. »

Bouchard, qui pointe présentement au 330e échelon mondial, mais qui tente une remontée au classement, affrontera en quarts de finale la Belge Elise Mertens, troisième tête de série du tournoi. Si elle s’incline devant Mertens, Bouchard grimpera tout de même au 272e échelon. Mais si elle devait remporter le tournoi, elle percerait de nouveau le top 200.

Victoire de Halep

Pendant ce temps, la favorite Simona Halep a surmonté un retard d’un set pour éliminer Barbora Krejcikova 3-6, 7-5, 6-2 pour se qualifier pour les quarts de finale.

Menée 2-0 dans la manche ultime, Halep a remporté les six jeux suivants.

Halep a eu recours à un temps d’arrêt médical au deuxième set pour des douleurs à l’épaule droite et a eu besoin de plus de traitements dans le troisième.

« J’ai pu servir un peu plus fort par la suite. J’en avais besoin et je suis heureuse que ça ait fonctionné », a dit Halep.

Halep fera face à la repêchée des qualifications Magdalena Frech. La Polonaise, classée 174e au monde, a défait Arantxa Rus 6-3, 2-6, 6-4 pour disputer le premier quart de finale de sa carrière.

Sara Sorribes Tormo a quant à elle facilement défait Lura Siegemund 6-2, 6-3 et fera face à la gagnante du duel entre Irina-Camelia Begu et Leonie Kung.

À voir en vidéo