Ferrari, Renault et Racing Point font appel

La Fédération internationale de l’automobile a récemment retiré 15 points de classement à l’équipe Racing Point et lui a imposé une amende de 630 000 dollars canadiens.
Photo: Ben Stansall Agence France-Presse La Fédération internationale de l’automobile a récemment retiré 15 points de classement à l’équipe Racing Point et lui a imposé une amende de 630 000 dollars canadiens.

Les équipes de Formule 1 Ferrari, Renault et Racing Point ont formellement présenté leur demande d’appel pour contester les sanctions imposées par la Fédération internationale de l’automobile à l’équipe Racing Point, qui aurait copié le système de freinage des voitures Mercedes.

La semaine dernière, la FIA avait déterminé que l’équipe qui appartient à l’homme d’affaires québécois Lawrence Stroll n’avait pas conçu le système de refroidissement des freins des voitures Racing Point. En conséquence, elle lui a retiré 15 points de classement et lui a imposé une amende de 400 000 euros (environ 630 000 dollars canadiens). Étrangement, la FIA a permis à Racing Point de poursuivre la saison avec les pièces problématiques sur ses voitures.

Plusieurs écuries ont trouvé lessanctions trop clémentes. Ferrari, McLaren, Renault et Williams avaient très rapidement signifié leurs intentions de contester la décision de la FIA, tandis que Racing Point souhaitait déposer un appel pour être blanchie.

Les équipes disposaient d’une fenêtre de 96 heures pour décider si elles allaient de l’avant ou non avec leur appel. Ferrari a été la première à confirmer sa décision, suivie peu de temps après par Renault, mardi soir.

Entre-temps, McLaren et Williams ont indiqué qu’elles s’étaient ravisées et qu’elles n’iraient pas en appel de la décision de la FIA. Pour sa part, Racing Point a annoncé mercredi matin qu’elle a choisi de poursuivre les procédures afin d’être blanchie.

Le dossier sera maintenant transféré à la Cour d’appel internationale de la FIA.

Dimanche dernier, Stroll a publié un communiqué dans lequel il s’est dit « consterné » par « le manque d’esprit sportif de nos concurrents ». Il a déclaré qu’il avait choisi de s’exprimer publiquement sur cette situation dans le cadre du Grand Prix soulignant le 70e anniversaire de la F1 « parce que je suis extrêmement fâché du fait qu’on laisse entendre que nous avons contourné [des règlements] ou triché — surtout dans les commentaires de nos adversaires ».

Il avait ajouté qu’il « prévoit utiliser tous les moyens à [sa] disposition pour prouver [leur] innocence. Mon équipe a travaillé sans relâche pour livrer une voiture compétitive sur la grille », avait-il résumé.

La saison de F1 se poursuivra ce week-end avec la présentation du Grand Prix d’Espagne.

Perez de retour?

Le pilote mexican Sergio Perez a indiqué mercredi qu’il avait bon espoir de retrouver son volant chez Racing Point en vue du Grand Prix de Formule 1 d’Espagne qui se déroulera ce week-end. Perez a raté les deux dernières courses après avoir reçu un diagnostic positif à la COVID-19. « Je suis très chanceux de n’avoir eu que des symptômes bénins, car j’ai pu continuer de m’entraîner et m’assurer que je suis prêt à reprendre le volant dès que possible », a-t-il déclaré. Perez a été remplacé au pied levé par le pilote allemand Nico Hulkenberg, qui a terminé septième du Grand Prix soulignant le 70e anniversaire de la F1 le week-end dernier, tout juste derrière son coéquipier québécois Lance Stroll.

À voir en vidéo