Un groupe montréalais gagne la mise et concevra le casque protecteur de la NFL

Éric Wagnac, un professeur à l’ÉTS, a déclaré qu’environ 50 000 commotions cérébrales sont répertoriées dans les sports chaque année au Canada.
Photo: Mark Tenally Associated Press Éric Wagnac, un professeur à l’ÉTS, a déclaré qu’environ 50 000 commotions cérébrales sont répertoriées dans les sports chaque année au Canada.

La NFL misera sur une université montréalaise afin de régler l’un des dossiers les plus épineux du football.

Kollide-ETS, un groupe formé de quatre entreprises montréalaises associé à des chercheurs de l’École de technologie supérieure (ÉTS), a récemment remporté une bourse d’environ 330 000 $ de la NFL afin de concevoir un casque de football qui réduira les risques de commotion cérébrale.

L’équipe de chercheurs fait partie des quatre groupes — il est le seul au Canada — qui ont obtenu une bourse de la ligue pour relever le Défi du casque de la NFL. L’équipe gagnante recevra une prime d’un million de dollars et sa création servira de concept de base pour les futurs casques protecteurs des joueurs de la NFL.

Éric Wagnac, un professeur à l’ÉTS, a déclaré qu’environ 50 000 commotions cérébrales sont répertoriées dans les sports chaque année au Canada. La plupart d’entre elles se produisent au football, a-t-il précisé.

« Les effets d’une commotion cérébrale peuvent être très négatifs, a-t-il évoqué lors d’un entretien mardi. Surtout si vous ne prenez pas le temps de bien la soigner. Vous pourriez ressentir des effets à long terme sur votre cerveau. »

Wagnac et son équipe ont conçu un coussin de protection 3D pour un casque protecteur. Cette technologie, qui est en attente d’un brevet, peut absorber et répartir l’impact afin d’atténuer la violence du coup à la tête, a-t-il dit. Son équipe a également utilisé des simulations informatiques afin de mettre l’efficacité de son casque à l’épreuve, plutôt que de produire une panoplie de prototypes réels.

Dans un entretien réalisé mardi, le coordonnateur de projet Franck Le Naveaux a mentionné que « dans un projet qui s’étale sur un an, plutôt que de tester quatre casques, nous pourrons en tester 400 ».

Wagnac a ajouté que le coussin protecteur pourra être conçu sur mesure pour chaque joueur, en fonction de sa position sur le terrain.

« Disons que vous êtes un joueur de ligne ou un demi de coin, a expliqué Wagnac. Vous pourriez subir différents types d’impact pendant un match. Ce que nous voulons faire, c’est optimiser la protection des casques afin que vous puissiez mieux encaisser les différents types d’impacts propres à votre position. »

Le groupe montréalais a jusqu’en juillet 2021 pour soumettre son casque à la NFL.

À voir en vidéo