Julien loue la maturité de Kotkaniemi

Claude Julien a répété vendredi que Jesperi Kotkaniemi semblait avoir retrouvé son coup de patin des beaux jours depuis l’ouverture du camp.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Claude Julien a répété vendredi que Jesperi Kotkaniemi semblait avoir retrouvé son coup de patin des beaux jours depuis l’ouverture du camp.

Claude Julien n’a eu que des bons mots pour Jesperi Kotkaniemi depuis le début du camp de relance du Canadien de Montréal et le principal intéressé admet que la pause de quatre mois forcée par le confinement lui a permis de tourner la page sur la dernière campagne.

Kotkaniemi a été victime de la guigne de la deuxième année. Il a été limité à six buts et deux aides en 36 rencontres avec le Tricolore, avant d’être cédé au Rocket de Laval le 1er février.

Julien a répété vendredi que Kotkaniemi semblait avoir retrouvé son coup de patin des beaux jours depuis l’ouverture du camp, après avoir été ralenti par une opération à un genou l’été dernier, puis une commotion cérébrale et une blessure à l’aine en début de campagne. Interrogé sur le fait de savoir s’il partageait l’avis de son entraîneur sur ce qui expliquait ses difficultés lors de l’automne 2019, Kotkaniemi a hésité.

« Je ne suis pas certain, a-t-il répondu. Je ne me sentais pas très bien. Je suis plus léger maintenant. Je bouge mieux et ça m’aide beaucoup. »

Kotkaniemi était arrivé au camp du Tricolore après avoir gagné une dizaine de livres pendant l’été, avait-il raconté. S’il espérait que cela l’aide à gagner les batailles le long des rampes, il a malgré tout continué à avoir des problèmes d’équilibre, comme Julien n’hésitait pas à le rappeler pendant la saison.

« C’est plus difficile de suivre le jeu. L’adversaire va aussi te rattraper ou fermer le jeu plus facilement. Tu vas perdre la rondelle et ça devient frustrant », a énuméré Julien vendredi au sujet de l’impact qu’ont eu les pépins physiques de Kotkaniemi sur son jeu en début de saison.

« Là, je vois un jeune joueur en bien meilleure santé. Il patine bien et a tout un lancer, ce qui est l’un de ses atouts. Il y a beaucoup de signes dans son jeu qui indiquent qu’il est de retour sur la bonne voie. »

Quand le sport professionnel s’est retrouvé sur pause en Amérique du Nord en raison de la pandémie de la COVID-19, Kotkaniemi venait de subir une inquiétante blessure à la rate lors d’un match avec le Rocket face aux Monsters de Cleveland, le 6 mars.

Kotkaniemi n’a jamais craint le pire scénario. Et une fois rétabli, il s’est remis au travail.

« Tout le monde sait que mon coup de patin n’est pas le meilleur. J’ai travaillé là-dessus cet été et j’espère que ça va m’aider à atteindre un autre niveau la saison prochaine ou lors des séries », a-t-il dit.

Kotkaniemi, qui a célébré son 20e anniversaire de naissance la semaine dernière, a travaillé sur son coup de patin avec des entraîneurs à Helsinki. Il s’est surtout entraîné en gymnase, mais a aussi pu effectuer quelques séances sur la patinoire avant de revenir à Montréal.

« Nous avons travaillé sur mes jambes et les muscles du tronc. Ce sont des éléments importants pour améliorer sa performance sur la glace », a-t-il indiqué.

Reconnu pour son sourire contagieux et sa bonne humeur, Kotkaniemi a été très peu bavard lors de sa première rencontre avec les médias montréalais depuis la relance des activités de la LNH — même selon ses standards et ceux des Finlandais en général. Peut-être que c’était parce qu’il s’agissait d’une visioconférence ou peut-être qu’il n’avait pas le goût de répondre à des questions sur ses ennuis lors du dernier hiver. De son côté, Julien a noté un niveau de maturité différent chez le jeune centre.

« Il est toujours une aussi bonne personne, mais nous n’avons pu le constater que sur la patinoire ; il est beaucoup plus sérieux dans son jeu », a affirmé l’entraîneur.

« J’ai vu la même progression avec d’autres joueurs dans ma carrière, c’est normal. Le jeune est excité d’être dans la LNH et est tout sourire — tout est beau. Mais à un moment donné, il réalise que ce n’est pas un travail facile, que c’est un travail exigeant. Avec cette maturité, le joueur comprend qu’il y a des moments pour le plaisir et des moments sérieux. C’est ce que je vois dans le développement de Kotkaniemi. »

Et alors que la participation de Max Domi au tournoi de relance de la LNH demeure incertaine, Kotkaniemi pourrait jouer un rôle déterminant pour le Canadien lors de la phase de qualification face aux Penguins de Pittsburgh et lors des séries de la Coupe Stanley.

À voir en vidéo